2
min

Le mouvement de la vie

Image de Chêne hannah

Chêne hannah

84 lectures

39

Les premiers rayons de soleil transperçaient les rideaux de ma chambre d'hôtel, alors que je me réveillais. Je fis le tour de mon lit pour enfiler des habits le plus rapidement possible. Les lacets de mes basket noués, je montais sur le toit du gratte-ciel, m'assis sur le rebord et regardais les environs:
Les taxis et les bus qui dévalaient les rues, les passants et la vie qui ne faisait que commencer, la ville qui se séparait peu à peu des bras de Morphée.
Le soleil enveloppé d'une douceur automnale dévoilait des couleurs pâles et changeantes qui se reflétaient sur les baies-vitrée des immeubles environnants.
Relevant les pieds du vide, je finis par rejoindre l'escalier de secours comme un fugitif tout en courant pour happer la merveilleuse odeur d'un matin frais mélangée à l'odeur de l'agitation de la veille, du café et des boulangeries.
Comme dépaysé par un mouvement pourtant si familier, je couru sans but réel, sans question à me poser, sans peur à affronter. Je vivais au jour le jour, disait-on. Je rejoignais un café où je dégustais un chocolat chaud et finis par repartir une dizaine de minutes plus tard, dévalant les rues, découvrant de nouveaux horizons, une nouvelle air, de nouveau la ferveur de la foule qui remplissait les rues au fur et à mesure que le temps dévalait sur les mouvements du monde. Je finis très vite encerclé par tout un tas de monde déambulant dans les rues sans pour autant ralentir ma marche, souriant aux gens et peut-être qui sait embaumer la matinée de certains d'entre-eux, souriant à la vie.
Parfois, libéré de l'étreinte, je jettais des coups d'oeil furtif au ciel ombragé, comme si il y avait là-haut une meilleure raison que la vie pour faire tout ça, pour vivre, comme le temps par exemple?
Chaque jour, je découvrais de belles choses: les paysages, les gens qu'on croise, la gentillesse, la vitesse, les nuages ou bien des orages... Il m'arrivait de suivre la foule, quelques fois j'entrais dans une salle de cinéma devant un de ces films rigolo qui présente des bribes de la vie, d'une autre manière encore, un peu plus différent.
Ce matin là, j'avais pris les jambes à mon coup, ce qui m'a mené à un lac sans personne, éloigné des grattes-ciel qui vous dévisagent et j'y plongea, malgré le temps glacial de février.
J'observais en prenant ce temps qui est si fébrile pourtant: des enfants riaient aux éclats en direction de l'école, des passants pressé par le travail qui les attend et les gens vacants et bien d'autres choses encore, un touriste me demanda l'heure tandis que le soleil avait transpercé les nuages menaçants et pendant le reste de la matinée des enfants étaient venu me questionner tout tranquille, tout mignons, tout gentils, tout émerveillés par la vie comme moi, non pas pressé par les secondes qui défilent trop vite mais par cette envie d'enfiler les chaussures de l'aventure et de la découverte insensé de nouveaux continents, de ne pas perdre une miette du bonheur, comme un enfant de sa barbe-à-papa, comme un peintre qui ne veut perdre une seule lueur du paysage, comme moi qui ne veut pas perdre le fil de la vie.
Et dans un sourire inchangé, presque toujours plus grand à chaque bouffé d'air frais, je continuais mon ascension effrénée dans la vie, dans la paix. Pour un bonheur inespéré.
Et chaque matin, les même basket avec les lacets noués toujours de la même façon mais le reste de cette frénésie toujours différente, l'aventure d'une vie, la fleur au bout du fusil.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
39

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tweenkly
Tweenkly · il y a
J'adore waw, mes 4 votes ❤️❤️
·
Image de Chêne hannah
Chêne hannah · il y a
Merci beaucoup! Ça me touche énormément
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
L'observation tranquille... on ressent tout de même au niveau vibratoire une certaine solitude dans votre récit mais aussi un bien-être paisible. Et puis une conscience aigüe de vos parcours... Belle journée.
·
Image de Chêne hannah
Chêne hannah · il y a
Merci beaucoup pour ce commentaire!
·
Image de Chantane
Chantane · il y a
mon vote pour un beau récit,
·
Image de Chêne hannah
Chêne hannah · il y a
Merci beaucoup!
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Super texte sur la vitesse passe la vie. Je rajouterai quelques virgules à certains endroits et supprimerais quelques "et" pour une meilleure lecture, mais ce texte est quand même génial donc mes 5 votes.
·
Image de Chêne hannah
Chêne hannah · il y a
Merci beaucoup pour votre avis et vos conseils ! J'aurais sûrement mieux fait effectivement
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L’impact des gouttes sur le métal rendait l’aspect de l’air encore plus lourd qu’il ne l’était déjà, plus dur, plus froid.Le brouillard c’était installé alors que la nuit était ...