Le mauvais sang

il y a
2 min
2
lectures
1

Écrire pour faire parler les mots Je suis Maitre Markenley, âgé de 21 ans et je suis étudiant en médecine à l'université Notre dame d'Haïti  [+]

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermées ? Peut-être les deux ?.
Résonnant ces phrases dans ma tête, devant ce monstre qui me retenait le bruit. Mon corps tremblotait, mes yeux arrivaient à peine à distinguer réalité et illusion. J’étais dans ce néant de noirceur, dans un froid de silence, d'absence. L'illusion de la réalité ou la réalité d'une illusion, je m'en foutait, je fondais de peur. Dans cette maison inhabitée, où à chaque pas le sol semblait m’insulter pour le poids de mon corps, j’étais là, las devant ce visage souriant ces dents pointues. A cet heure, la lune éclairait le dehors, le vent dormait et on pouvait entendre ses ronflements. Courir devenait si difficile, la peur me paralysait.
Ce soir de la fête des morts « gédé » pour la culture haïtienne, j’avais désobéi à mes parents pour aller parader dans les côtés lointains avec mes amis. La nuit semblait jeune, je n'avais pas vu le temps passé, mes amis apeuré m'avait abandonné devant ce château de bois. Inhabitée ? je ne pense pas puisqu'il y avait un éclat de lumière dans une chambre. Sentant ma présence, tout était devenu noirceur, et la je suis là à côté de ce placard devant cette affreuse créature. Elle s’approchait de moi, sa bouche bavait, mon cœur battait si fort dans ma poitrine qu’à un moment je ne le sentais plus. Je prenais goût déjà à la mort. Deux pas en arrière, m'avait donné la chance d'attraper un bout de bois pour me défendre, j attaquait en premier en frappant avec toute ma force, avec toute de la vivacité que l’adrénaline de la peur me boostait. Je continuais à frapper, à frapper les yeux fermés,. Il y avait du sang partout et à un moment je m’étais résonné, à ouvrir les yeux.
Quel est ce désastre ?qu'ai-je fait ? Non ce n’était pas possible, ma tête explosait avec ces questions. J'ai pris toute de suite la fuite en continuant à me demander pourquoi moi ? Je suis un jeune criminel, mon silence était de mise. En sachant la vérité, je finirait en prison. Suis-je dans un rêve ?ai je les yeux fermés ?suis je dans le noir ?est ce vrai ?. Je ne pouvais m’endormir.
Dans le Matin venu, tout semblait revenir à la normale, je m’étais forcé à croire que c’était un rêve. Et puis, soudain ma mère avait une visite, et cette personne demandait à me voir. C’était la mère mon meilleur ami, Jean, il n'avait pas entré la nuit d'hier. Assis subitement sur le canapé, je revoyais encore son visage plein de sang. Il voulait me faire peur, la maison était effectivement abandonnée, je l'ai tué. Effectivement, il m'avait suivi lorsque tous les autres m'avait abandonné. Il était dans la maison avant moi, il voulait me rendre la peur de ma vie. Et pourtant C’était sa dernière soirée.
J’étais sûr que c’était un monstre mais j’ai tué ce meilleur ami.

1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,