1
min

Le lion

Image de Yann Olivier

Yann Olivier

79 lectures

4

Le lion se voudrait solitaire. Comme tout roi, car le pouvoir est solitude. Il s’imagine parfois à la hauteur, auto déterminé.

Mais il n’en est rien. Le lion vit en famille. Il a des enfants pour assurer sa descendance. Et une femme. Une maîtresse-femme. Une lionne. Il n’est rien sans elle. Que vacuité.

Qui dit lion, dit lionne. Monsieur a un pouvoir honorifique. Elle exerce le pouvoir exécutif. Porte la culotte. C’est connu. Et le lion sait que c’est connu. Un peu.

Il sait qu’on le sait fainéant, quand elle est courageuse. Qu’elle chasse quand il fait la sieste. Qu’il fait le pédant quand elle travaille.

Il préférerait parfois, une femme-secrétaire, une femme au foyer. Une moitié, pas une entière. Une soumise cantonnée aux travaux de dépoussiérage de la savane. Et il se sait pourtant sans ambition, comme tout bien-né.

La lionne est tout, fait tout. Éducation, chasse. Ses chasses à lui se déroulent au milieu des rêves qu’il scénarise à l’occasion de sieste onirique et répété.

Le fauve c’est elle. Une démarche. Un instinct sûr qui lui donne l’emprise sur toute vie dans la savane, y compris sur lui ; le roi de tous.

Une emprise certaine. Car le lion est amoureux de sa compagne. C’est sa chance. Il parade devant tous, fait le malin le jour, mais est un chaton pour elle. Il l’aime éperdument. Et la lionne le lui rend bien. Elle et lui se sont trouvés.

Le lion a les yeux d’amour pour sa féline. C’est connu. Et c’est bien ainsi.
4

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

La steppe. Frontière infinie. Royaume herbeux. Cousine d'immensité avec la mer. Le vent en avait fait son aire de jeux. Il pouvait y courir jusqu'à perdre son souffle, sans obstacle. Il y ...