Le Lauréat

il y a
3 min
109
lectures
12

Iconoclaste, autodidacte, amoureux de l'inédit, de l'imprévu, d'une certaine forme d'originalité sur fond de rébellion et d'impertinence. Je construis mes écrits comme un oxymore pour déroute  [+]

LAUREAT ! " qu'ils ont dit , titre sonnant et trébuchant qui a le don de réveiller en moi des réflexes innés de compétiteurs nés. Cependant, il faut avouer que la dernière cuvée au grand prix s'est soldée pour mon œuvre expérimentale par le titre clinquant et honorifique de « finaliste » de ma page en publication libre.

- What's happened ?
- Zut, Zut, Triple zut ! Super zut et encore raté

Ego d'un écrivain, autoproclamé « en devenir », piqué et affecté par ce nouvel échec ou bien génie de la littérature décidément incompris de son vivant, mon cœur balance.
Il est toujours plus rassurant et réconfortant de théoriser la deuxième hypothèse. « Avoir raison trop tôt peut être un tort » pouvais-je ainsi me persuader en faisant preuve spontanément d'autisme avancé et d'une certaine dose de mauvaise foi.
Toujours est-il que le constat est là et ma raison ne l'ignore hélas pas, retour à la case départ donc, dans les méandres de mon misérable anonymat. Je reste prostré, figé, moi et mon anorexique page d'auteur sur un site pour écrivains en herbes en recherche de célébrité aussi soudaine et éphémère que ces soi-disant stars de télé-réalité.

Mais c'est vrai, il faut bien reconnaître que, tout jeu de mots n'étant pas fortuit, j'étais monté au Goncourt du court en « short ».

En clair, que mon texte demeure un peu trop lisse pour espérer seulement être en lice.

J'ai cumulé et accumulé tous les poncifs du genre pour insidieusement bâtir, construire, élaborer, affiner les motifs de ce cuisant échec et ainsi échoir à ce triste résultat.

En effet, je vous liste, dans le désordre et de manière non exhaustive les carences relevées qui m'ont été rapportées pour justifier ma non sélection :

- Un flot d'émotions bizarrement absent
- Un humour étrangement non présent
- Un style singulièrement oppressant
- Un manque cruel d'imagination
- etc...

Dans ce contexte, même si la bienséance est de mise, les critiques délivrent légitimement leurs lots de critiques acerbes qui résonnent comme un pamphlet à mon essai.
Enfin bref une litanie d'erreurs impardonnables à ce niveau pour décemment pouvoir croire une seule seconde en mes chances de réussite dans cette compétition relevée. Ainsi il relevait de la pure hérésie d'espérer m'attirer les faveurs d'un comité, qui plus est difficilement corruptible à distance.

Mais adepte de l'autodérision, perpétuellement en quête d'un soupçon de notoriété, tel le Phoenix avec l'énergie du désespoir, on se surprend à se prendre au jeu. Stakhanoviste des lettres, on jette des idées, comme ça au hasard, sur des feuilles blanches qui sont restées immaculées de longues minutes durant, interminables, devant soi et dans lesquelles se reflètait mon ombre, comme pour mieux contempler mon profond désarroi.

La frustration passée et la déception digérée donc, on inscrit du vocable, des groupes de mots, des phrases, en quinconce sur ces supports de papier où règne une certaine forme d'anarchie.
Un mot, un autre puis le suivant, à peine commencé à être écrit et déjà raturé, barré,..., mais finalement oui, oh et puis non ! Des feedbacks, des astérisques, des renvois, de nouvelles ratures.
On s'amuse avec le stylo, comme d'antan sur les bancs de l'amphithéâtre à l'université, en plein cours magistral.
Je me rappelle, Bâtiment B, amphi A, au beau milieu du cinquième rang, je jongle avec l'ustensile, d'un côté entre le pouce et l'index puis de l'autre, le fais virevolter, puis je l'articule de l'index à l'auriculaire, le fait voler et ce qui devait arriver, bing ! Sur le sol.
Houps ! Triple loups ! Et super lourd, chute magistrale de ma figure finale, qui se voulait peut être déjà prémonitoire. Problème, à ce moment précis il règne un silence de cathédrale au sein de cette assemblée d'étudiants et professeur.
Ah ma vie d'étudiant, en philosophie tout d'abord, en droit ensuite, ma deuxième année de sciences économiques mais encore, mon master en lettres, heuh très mais très hypothétique, ma thèse en,..., pitrerie, mais je m'égare comme tout au long de mon cursus universitaire d'ailleurs.

Parenthèse oisive refermée, Où j'en étais ?

Je reprends aussitôt le cours de ma feuille en y replongeant le nez dedans.

Puis une idée lumineuse, que dis-je, savoureuse, non DE-LI-CI-EU-SE émerge tout à coup comme une évidence de mon esprit.
Je vis subitement comme une résurrection de mes facultés narratives. Un linceul de pages jadis vierge de ma rime la plus inspirée drape et contient désormais le corps de mon imagination débordante et foisonnante. Ceci est un sujet à développer, ceci est un sujet à disserter, à « commentaire-composer », oui je « néologise » et alors, fais ce que je veux ! C'est la multiplication de MON histoire.

« Qui ne m'aime pas, ne me lise pas, mais me donne simplement son vote ». (Évangile d'Anonymous71, 2017 après J.C)

THE histoire, la STORIE, dont voici un rapide début de synopsis testamentaire :
Le destin d'un certain Dustin H, jeune diplômé qui a l'idée incongrue de fréquenter en même temps la femme du patron de son père et sa fille.
La mère de la fille, d'un âge non pas canonique mais à la maturité sexuelle atteinte, appelons-la Miss ROBINSON, prend paradoxalement mal cette situation de la maîtresse trompée.
S'ensuit une rivalité entre les deux femmes arbitrée par l'éternelle et mélodieuse musique de SIMON & GARFUNKEL, etc...
Une œuvre littéraire que j'intitulerai en toute simplicité « Le Lauréat » et à laquelle je prédis en toute humilité un dessein hollywoodien mais j'hésite encore pour le rôle principal.

Une idée, quelques noms à me donner ?

D'avance merci pour vos propositions d'acteur dans des commentaires avisés et pertinents
12

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
" Qui ne m'aime pas , ne me lise pas mais me donne tout simplement son vote "
Je prends au pied de la lettre le précepte de votre évangile et suis heureuse de vous compter parmi mes abonnés.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le vent de la discorde

Alex Des

Vous êtes-vous déjà interrogé sur les raisons profondes qui peuvent parfois pousser des hommes à priori ordinaires à commettre des actes de barbarie innommables ? L’Histoire regorge de... [+]