2
min

Le galet noir

Image de Clarajuliette

Clarajuliette

12 lectures

0

Je marchais au bord de l'écume. J'avais pensé pouvoir aller jusqu'au bout de cette plage, mais plus j'avançais moins j'en voyais la fin. Je pensais aussi que Chloé aurait dû être là, à marcher avec moi sur le sable. L'endroit était désert et froid, je ne pouvais qu'entendre le bruit des vagues, regarder à mes pieds le sable gris et au loin, les récifs noirs et luisants.

J'avançais d'un pas régulier, voulant ne penser à rien. Mais je pensais à elle, toujours, à ses rires, à ses longues absences aussi. A elle qui aurait dû marcher à mes côtés, à notre rythme jusqu'au bout de cette plage. Alors pour oublier ces souvenirs trop vifs je foulais le sable, scrutant chacun de ces grains . Des grains par chacun unique mais par chacun monotone, pour ne pas dire ennuyeux. Le vide dans ma tête ne se faisait pas, une image remplaçait une autre image et un bruit se substituait à un autre bruit.


Cette plage n'avait pas de fin mais au moins ce sable gris et ce vent froid étouffaient un peu ma mémoire. Je marchais. Soudain mon pied heurta quelque chose de dur. C'était un galet, noir et luisant. Il n'y avait aucun autre galet sur cette plage de sable. Je l'observais de plus près : il était ovale et avait un peu la forme d'un œuf. Mais aucun oiseau ne volait dans le ciel. Je continuais ma marche, pensant trouver enfin l'extrémité de la plage. Mais le paysage était toujours le même, avec le même sable, les mêmes vagues fouettant au loin les mêmes récifs. J'étais la seule personne dans ce lieu et je laissais derrière moi ce qui était peut-être un œuf. Un oiseau noir qui l'aurait peut-être déposé là.


J'étais fatigué, en voulant arriver jusqu'au bout de la plage je n'arrivais nulle part et je ne pouvais plus revenir en arrière, la mer montante ayant envahie toute la plage.
Ce galet noir m'obsédait, je le jetais au sol, il n'était pas prévu dans ma marche. L'absence de Chloé m'obsédait tout autant J'avais la mer d'un côté et les rochers de l'autre qui se resserraient sur moi comme un étau.


Il fallait que je parle à quelqu'un. Je sortis le portable de ma poche et composais le numéro de Chloé. Sur l'écran, s'inscrivit : « Pas de réseau ». Je recommençais encore et encore, mais le portable ne captait aucun réseau.
Je revins en arrière à la recherche du galet noir. J'avais finalement décidé de l'emporter pour le montrer à Chloé, comme une preuve de cette étrange promenade. Mais l’œuf noir au milieu du sable avait disparu. Je regardais tout autour de moi, personne. Je composais à nouveau le numéro de téléphone: «  Pas de réseau »


Alors je regardais la mer agitée, essayant de ne penser à rien. A force de regarder les vagues, je finis par les oublier. Et je n'entendis plus que le battement heurté de mon cœur.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Clarajuliette
Clarajuliette · il y a
Merci Miraje, c'est moi qui ai écrit cette nouvelle, et pourtant elle me fait peur.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Il y a presque du conte fantastique dans le non-dit de cette marche solitaire, des images oniriques.
·