4
min

Le dragon dégonflé

Image de Jenny Guillaume

Jenny Guillaume

218 lectures

115

Philémon, dix ans, poule mouillée.

Voilà ce que je dirai à la rentrée quand la maîtresse nous demandera de nous présenter et de raconter nos vacances d’été. Oh, elle voudra en savoir plus ! Mais je ne dirai rien, histoire de l’inquiéter. Elle insistera. Et je lui répondrai que c’est ma vie privée.

J’envoie un caillou dans l’eau sombre du lac. C’est un lac de montagne, cerné par de grands sapins noirs, un endroit duquel on ne peut pas s’échapper. C’est là que mon père a décidé que nous allions camper. Devenir des hommes. Faire du feu. Pêcher. Mes parents sont divorcés.

Le lac est plein de gardons. Cuits au feu de bois, c’est d’un triste, je ne vous raconte pas. De toute façon, je n’aime pas le poisson. Tous les matins, mon père se lève à l’aube, enfile son short de bain et nage jusqu’au "casque du chevalier", un rocher arrondi qui dépasse de la surface de l’eau. Moi, je m’extirpe à grand peine de mon sac de couchage, je rampe hors de la tente et je reste assis au bord du lac, l’air patraque. Dans l’eau noire, filent des algues prêtes à m’attraper. Je refuse d’y mettre les pieds. Tous les matins, mon père me traite de dégonflé.

Aujourd’hui, dans la vieille boutique du lac, qui sert aussi de bar et d’épicerie, il a déniché une énorme bouée en forme de dragon. Au début, je l’ai trouvée plutôt "stylée". La queue du dragon, bleue et argentée, était imprimée tout autour de la bouée. Mais ça, c’était avant qu’il ne finisse de la gonfler et que je vois la tête énorme se redresser. Cette bouée, c’est pour les bébés ! La petite fille de la tente d’à côté a la même en forme de licorne. Et elle a "genre" quatre ans, à tout casser... C'est la honte assurée. Content de lui, mon père s’est installé dans son fauteuil pliant avec le journal. La tête en arrière, les pieds en l’air, il n’a pas tardé à ronfler.

 

Me voilà donc assis là, au bord du lac, avec cette bouée ridicule à mes côtés, son sourire idiot et ses dents carrées, à ressasser mes plus noires pensées. Je m’apprête à lancer un autre caillou dans cette eau de malheur quand soudain une voix caverneuse me fait sursauter.

 

- Merci à toi de m’avoir délivré… Un magicien m’avait ensorcelé… Voilà bien mille ans que j’étais dégonflé…
 

C’est impossible, j’ai des hallucinations : on dirait que la voix est celle du dragon ! Bouche bée, je regarde ma bouée. Une lueur malicieuse s’est glissée dans ses grands yeux ronds. Le dragon se penche vers moi. Il me souffle tout bas :

 

- À présent, je dois vite me cacher car un redoutable chevalier veut me tuer…

 

C’est alors qu’un rugissement furieux s’élève de la forêt. Un chevalier immense, à l’armure étincelante, sort comme par magie du tronc d’un sapin, précédé d’un horrible nain au chapeau pointu. Comme le dragon se met à frissonner, sa longue queue se détache de la bouée. Je ne peux pas croire que Papa continue de ronfler !

- Trop tard ! Le magicien sait que je suis libéré, il a guidé le chevalier. Vite, tu n’as pas une idée ? Dans mon état, je ne peux pas batailler…

Je ne vois qu’une solution : il faut se jeter à l’eau. Le dragon secoue la tête.

- Je suis un dragon moi, pas un poisson !

- Tu es encore une bouée, ne te dégonfle pas, je viens avec toi !

 

Le dragon plisse les yeux et me regarde d’un drôle d’air. Sur sa queue, de grandes écailles se hérissent. Il se met à gronder. De la fumée sort de ses trous de nez. Je crois que je l’ai vexé. Le chevalier, tout proche, brandit déjà son épée… Il faut se dépêcher, je saute dans ma bouée !

 

Soudain, le sol se dérobe sous mes pieds. Le dragon s’est levé ! D’un bond, nous sautons à l’eau. Grâce à ses pattes puissantes, il nage aussi bien qu’un gardon. Je sens les petits poissons filer sous mes pieds. J’essaie de ne pas trop y penser.

- Mais pourquoi veulent-ils te tuer ? Tu leur as fait du mal ?

- Oh vraiment, trois fois rien ! En éternuant, j’ai brûlé la salle de bal. Depuis, tout le monde m’en veut, la princesse et ses amoureux.

Le dragon sourit de toutes ses dents. Elles n’étaient pas si pointues avant.

 

Tout à coup, un brouillard épais se lève sur le lac. Bientôt, je ne vois plus le rivage. J’entends une petite fille pleurer. Puis un silence lugubre s’installe. Les gardons fuient dans les profondeurs du lac. Lentement, quelque chose émerge des brumes. Une corne rose. Deux yeux ronds. Un sourire niais. La bouée de ma petite voisine ! Deux  mains rabougries serrent le cou de la licorne : c'est le magicien. Viennent ensuite, dans l’ordre : les jambes du chevalier qui pendent de chaque côté de la bouée, ses fesses qui trempent dans l’eau, ses bras qui s’agitent pour pagayer et enfin son casque, fier et arrogant.

 

Ils n’ont qu’une épée pour ramer et pourtant, ils sont en train de nous rattraper ! J’observe le visage grimaçant du magicien. Il est drôlement vilain. Oh ! Il récite une formule magique qui les fait avancer. C’est de la triche ! Je décide de l’éclabousser. Très vite, il n’arrive plus à parler et il finit par glisser. Le magicien disparaît dans un tourbillon. Bon débarras !

 

Reste le chevalier qui talonne la licorne en brandissant son épée ! Mais le dragon réussit à l’éviter. A force de donner des coups d’épée dans l’eau, le chevalier finit par transpercer sa bouée. La licorne sombre et le chevalier, résigné, touche le fond. Son armure l’empêche de nager. L’eau noire frémit et il se change en rocher. À cause de sa taille gigantesque, son casque dépasse de la surface de l'eau. Je grimpe dessus et je lève les bras en l’air. Hourrah, on a gagné !

 

Une pluie de gouttelettes scintillantes inonde mon visage. Je ferme les yeux. Le dragon déploie de grandes ailes d’argent et de bleu. Là-haut dans le ciel, je l’entends gronder :

- Nous nous reverrons quand toi aussi tu nageras comme un drag… gardon !

 

Debout sur la rive, Papa me regarde, ébahi.

- Philémon, où est passée ta bouée ?

- Le dragon s’est envolé !

- Quoi ? On t’a volé ta bouée ?

- Laisse tomber. Tu viens te baigner ?

Et je plonge dans l’eau sombre du lac, histoire d’éclabousser le chevalier. Quand je vais raconter ça à la rentrée…

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Jeunesse
115

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Quand on voit ce qu'il y a dans la tête des enfants, on ne s'étonne pas qu'ils ne soient pas intéressés par la pêche. Parce que les dragons et les chevaliers, c'est quand même autre chose ! Vous m'avez fait penser à Peter et Eliott le dragon...
Et si le dragon vous dit de venir me soutenir en finale, surtout n'hésitez pas :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-coup-de-foudre-5
Amicalement, JC

·
Image de RAC
RAC · il y a
Je connaissais le crocolion, le rhinocèbre, le kangouola mais pas le dragardon ! Merci pour cette sympathique histoire entre Mite et Raie alitée !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
:)) merci pour ce bestiaire faon asthmatique !
·
Image de thierry
thierry · il y a
Quoi !!! le chevalier n'existe pas ??????Le dragon non plus ????? Je croyais que la vérité sortait de la bouche des enfants. ..... Bravo belle histoire dans un, bel univers.
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Thierry ^^
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Lu (je n'ai plus de LU)
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
géantissîme, les enfants jusque 100 balais brosse qui volent s'y retrouvent, un monde hors "moldus", le vrai monde koi!,
humour, fantastique, tranche de vie, putois! tout y est, j'en suis pantois, loupé lors de sa sortie, je fais amende honorable et me repends, mais je ne vais pas non plus jouer les pendus 20 fois!!!
du grand art, Jenny, comme toujours!

·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci Patrick :) j'ai parlé à ton âme d'enfant ^^
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Le chevalier lance l'eau! C'est beau le langage des enfants, leur monde insouciant ! Ils ont tout compris à la vie !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre visite, Felix !
·
Image de MedullaOblongata
MedullaOblongata · il y a
Texte hilarant, mignon, et plein de mauvaise foi enfantine ! Ca m'a beaucoup évoqué Calvin et Hobbes que j'idolâtre. Bravo !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
J'adore aussi Calvin et Hobbes :)
·
Image de MedullaOblongata
MedullaOblongata · il y a
Ça ne m'étonne pas !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je suis heureuse d'avoir eu un peu de temps pour aller sur votre page et y découvrir ce délicieux récit. Désolée de ne pas l'avoir vu pour la compète à laquelle il était destiné, mais je ne peux malheureusement pas tout lire ! A bientôt, évidemment ! :)
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de votre lecture Joëlle et pour ce gentil commentaire mais ne vous excusez pas, c'est la vie ^^
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
On se demande un peu dans quoi on s'embarque (qui a dit une bouée?), plus ça avance et plus ça part dans tous les sens, et puis on réalise que c'est exactement l'imagination de nos jeux d'enfants, de jolis souvenirs !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Merci de ta lecture ! J'ai adoré écrire cette histoire, je me suis vraiment fait plaisir en quelque sorte, l'impression d'avoir écrit un texte égoïste, c'est assez curieux :)) !
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Je trouve que ça te donne de très bons textes, aussi barrés que l'auteur peut l'imaginer, j'aime bien :)
·
Image de Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Mdrrr. mais où vas-tu chercher tout ça ? C'est beau d'avoir ainsi conservé son âme d'enfant... :))
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
:)) ah ma bouée !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur