3
min

Le don d'Hermia

Image de Laurence GDN

Laurence GDN

273 lectures

282 voix


Hermia regarda la foule qui se pressait sur la place malgré le froid, sans s'attarder sur aucun visage. Encore une poignée de minutes, le temps pour son bourreau d'égrener les accusations portées à son encontre, puis elle serait pendue.

Pour la plupart des villageois, elle n'était que la fille trouvée par La Recluse. Beaucoup découvraient son visage pour la première fois. Elle avait été arrêtée le matin même, alors qu'elle ramassait des châtaignes dans le bois du seigneur et maître du village. Combien de familles se trouvant devant elle avaient bénéficié de ses bienfaits, un remède contre la fièvre, un pansement pour une vilaine blessure, la réduction d'une fracture, des poignées de châtaignes au cœur de l'hiver pour faire du pain, des asperges sauvages pour une soupe ? Pourtant, pas une voix ne s'élevait pour la défendre. Cette réflexion lui arracha un sourire, malgré elle.

Bien sûr qu'elle avait enfreint la loi à maintes reprises, depuis son plus jeune âge en fait et quasi quotidiennement : la plupart des terres et des bois de la contrée appartenaient au seigneur local et il était interdit à quiconque de s'y promener, encore plus d'y cueillir ou ramasser quoi que ce soit. Or, de nombreuses plantes médicinales ou alimentaires y poussaient à foison, sans jamais être récoltées. Hermia, à l'image de La Recluse avait décidé de se servir et d'en faire bénéficier ceux qui en avaient besoin.

Bien sûr qu'Hermia maraudait dans le potager et le verger du châtelain : combien de choux montaient en graines et combien de fruits pourrissaient aux pieds des arbres quand des estomacs criaient famine ? Alors la jeune femme glanait ce surplus et le déposait là où il était utile, voire indispensable.

Comme La Recluse avant elle, Hermia n'avait jamais attendu de reconnaissance de personne. Elle usait de son don singulier, tant pour la maraude que lorsqu'elle déposait ses trouvailles chez les uns ou les autres. Ce don lui avait été révélé un jour de la saint Jean, alors qu'elle n'était qu'une enfant. Avec celle qu'elle appelait Mara, elles cueillaient de la belladone, du plantain et de la consoude, non loin du château quand des gardes arrivèrent dans leur direction accompagnés de chiens. La Recluse intima alors à Hermia d'expulser de l'air en ouvrant grand sa bouche sans émettre aucun son : immédiatement, Hermia se trouva entourée d'une brume qui la dissimulait au reste du monde, sans altérer pour autant sa propre vision. Elle vit ainsi leurs poursuivants s'ébahir de cette soudaine brume et entendit leurs cris de rage d'être ainsi marris.

La recluse lui avait également appris ce jour-là, qu'elle l'avait trouvée, âgée de quelques heures à peine, sous un vieux chêne noir, également pour la Saint Jean, et qu'elle-même s'en irait, un vingt-quatre juin, dès qu'elle aurait transmis tout ce qu'elle savait à Hermia. Ainsi en était-il de leur lignée. La petite fille avait pleuré à l'idée que sa Mara puisse s'en aller un jour mais elle oublia vite cette fatalité. Mais depuis lors, bien peu avaient vu la jeune femme, ni même aperçue d'ailleurs, au grand dam du châtelain et de ses gardes. Seuls les villageois faisant appel à ses connaissances médicinales la croisaient donc, mais ils préféraient l'oublier bien vite. Le mystère qui entourait ces deux femmes avait un peu l'odeur du souffre.

Hermia sursauta et revint dans le présent en entendant le bailli, son bourreau, l'accuser de sacrifices. Il lui fallait bien motiver sa sentence de mort par pendaison ! Elle n'avait bien sûr jamais commis aucun acte de barbarie. Elle n'avait même jamais goûté de chair, quelle qu'elle soit. Ce bailli était arrivé trois semaines auparavant. Et il n'avait cessé de rôder autour de sa cabane. Comme s'il n'était là que pour Hermia. Comme s'il la connaissait. Elle lui avait échappé à deux reprises mais ce matin-là, alors qu'elle ramassait des champignons, elle ne l'avait pas entendu approcher. C'est lorsqu'elle le vit vomir son souffle glacial qu'elle réalisa qu'elle avait déjà vécu une telle scène, il y avait fort longtemps. Plusieurs dizaines d'années sans doute. Seul le regard de son bourreau n'avait pas changé. La stupeur qui frappa alors Hermia avait duré quelques secondes de trop : le bailli était maintenant tout près de la jeune femme et déjà le souffle glacial figeait les gouttes de brume qui l'enveloppaient. Elle s'était retrouvée prise au piège de son seul ennemi, drapé aujourd'hui dans les apparats d'un bailli.

Le jugement n'avait été qu'une forfaiture. Le bailli programmait la fin d'Hermia. Une fois pour toutes ! Lorsque le seigneur des lieux, reconnaissant en son for intérieur que les actions de la jeune femme maintenaient une certaine tranquillité sur ses terres à moindre frais pour lui, suggéra une sentence moins radicale, le bailli le foudroya du regard : l'autorité devait revenir enfin en ces lieux, clama-t-il.

Ainsi s'achevait sa vie, pensa Hermia. Son unique regret était de ne pas être là lors de la prochaine saint Jean. Qu'adviendrait-il alors du petit être déposé au pied du vieux chêne noir ? Qu'en serait-il de sa lignée ?

Le coassement strident d'une nuée de corbeaux retentit soudain plus terrifiant qu'un tonnerre. Le bailli, s'attendant à un phénomène inopiné, n'accorda qu'un regard furtif à ce nuage noir et vociférant. Mais la seconde suivante, le gibet était bien sûr nimbé de brume.

282 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Vote tardif... Il n'est jamais trop tard pour bien faire !
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Votre visite n'en est pas moins agréable ! Merci beaucoup !
·
Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
Superbe, j'arrive en peu tard pour....sauver Hermia!
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci de votre visite et de ce très gentil commentaire !
·
Image de Charlette
Charlette · il y a
Belle ambiance fantastique ! On a envie d'en savoir plus sur l'héroïne, ce village et ses habitants !
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci à vous ! C'est très sympa !
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
On est tout de suite pris pat cette histoire où le fantastique est juste esquissé. J'aurais aimé en savoir plus sur ce mystérieux ennemi qui fige la brume protectrice d'Hermia. Mais vu le format maximum demandé... Tous mes votes Laurence
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de La Plume
La Plume · il y a
Très jolie légende, j'espère qu'elle aura une suite !!! Mon vote maximum...
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci beaucoup !!!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une belle découverte, cette légende médiévale est envoûtante, et le personnage d’Hermia très attachant, mon vote, 5 herbes médicinales pour les paysans.
J’ai juste tiqué sur une expression « s’attendant à un phénomène inopiné » car inopiné signifie inattendu. Mais rien de grave ! Bonne chance Laurence
P.S. Une fois n’est pas coutume (de ma part) je mets le lien d’un poème qui me tient à cœur
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/quand-le-ciel-palit

·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci !
Y compris pour la petite remarque, toujours bonne à prendre !

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
C’etait avec plaisir, toujours dans un esprit constructif et bienveillant. Belle journée à vous Laurence !
·
Image de Noellia Lawren
Noellia Lawren · il y a
texte très riche, du fantastique comme je l'aime , bravo mon vote +5
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/un-dernier-baiser-1

·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Océan
Océan · il y a
Comme une légende fantastique. J'aime beaucoup
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci beaucoup !!!
·
Image de LBC
LBC · il y a
Une belle histoire fantastique qui nous transporte dans un imaginaire talentueux.
·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci à vous !
·
Image de BrettyG
BrettyG · il y a
J'adore les histoires de sorcière ! Y aurait il une suite à ce récit ? En tout cas bravo et bonne chance pour la finale !! Tous mes votes...

http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/jattends-que-le-jour-se-fasse

http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lumiere-24

·
Image de Laurence GDN
Laurence GDN · il y a
Merci beaucoup !!! Une suite ? Pourquoi pas ?
J'irai avec plaisir me promener sur votre page. A bientôt donc !

·