Le détaché-case

il y a
1 min
130
lectures
17
Qualifié

Ecrire est un plaisir que je ne cesse d'apprendre. Chaque lecture élargit le monde par son nouvel univers. Quant à voter... Je n'aurai donc que des mots pour répondre aux invitations de lecture  [+]

Image de Eté 2016
Je vois à votre perplexité votre ignorance. Vous savez bien pourtant ce qu’est un attaché-case ? Eh bien, il s’agit non point de l’inverse mais de l’alternative.
Dans l’attaché-case, vous rangez avec soin papiers et documents, tout ce qui importe. Dans le détaché-case se trouve tout ce qui exporte, nous renvoie ailleurs ou autrefois : une photo jaunie de trisaïeul, une mèche de cheveux dans un papier de soie, un vrai jeu de tarots dont on méconnaît l’usage, des affaires d’enfant préservées en pensant à d’autres, restés souvent hypothétiques...
Du premier vous connaissez l’inventaire et le second revit sur l’éventaire où le prétexte d’un tri vous a fait étaler les trésors incertains d’attachements à demi effacés.
L’ordre du premier et l’empilement du second forment les deux faces d’une histoire dont les bribes ne coïncident pas. Entre eux le même écart qu’entre la bibliothèque du salon et les cartons du grenier. Les livres agencés, classés avec soin sur les boiseries lustrées inspirent le respect dû à l’encaustique ou à l’éternel vernis d’une vitrification moderne. Des feuilles débordant de boites de chaussures usées depuis longtemps attirent un curieux dissuadé bientôt par l’absence d’évocation. Quelque objet peut-être, comme ces jouets conservés au cas où pour ne pas dire le mal de s’en séparer.
Voilà en effet ce qu’on trouve dans le détaché-case : ce dont le détachement ne parvient encore à se faire. Il y faudrait quelque pépite, ou quelque louis préservé par son écrin, afin d’en faire un héritage. À moins que ce ne soit l’occasion un jour d’une exhumation partagée entre ceux qui interrogeraient et des réponses revenues peu à peu, réveillant des lambeaux d’histoire.
L’attaché-case dont auraient cessé les périples d’une vie activiste sinon active pourrait alors demeurer posé auprès d’un meuble, commençant à son tour à prendre la poussière. Et ce serait comme la revanche des oubliés.
Nostalgie ? Rien ne vous empêche de faire un tri, même sévère, auquel pourrait bien survivre le cuir de la mallette. Vous mettriez dedans, avant de l’emporter, ce qui vous aura touché en pensant que d’autres un jour...

17

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Airbag

Alice Dumontier Loiseau

Un airbag m’a sauvé la vie. Mais ce n’est pas ce que vous croyez. Je n’ai pas de voiture, et je n’ai même pas les moyens de me payer un taxi. Je ne me déplace que rarement et toujours en... [+]

Très très courts

L'orage

Patrick Ferrer

L’impact des gouttes sur le métal lui rappelait le bruit de la pluie sur la tôle ondulée de la grange. Cette foutue grange ! Il n’aurait jamais dû y mettre les pieds. Il aurait dû refuse... [+]