4
min

Le dernier chemin

Image de Saïna Fraslin

Saïna Fraslin

68 lectures

13

J'ouvre les yeux et regarde autour de moi: je suis dans un espace entièrement blanc, mais je sens un souffle d'air sur mon visage. Je ne suis donc pas enfermé dans une pièce... Je me redresse difficilement, ma tête me faisant un mal de chien. Inquiet, je passe la main sur mon front, mais je ne vois aucune trace de sang. Je ressens juste une douleur sourde qui pulse dans mon crâne. Il n'y a rien autour de moi à part... un petit sentier gris clair, presque invisible dans le reste du décor. Il semble m'inviter à le suivre alors je l'emprunte, un peu anxieux, mais je ne crois pas qu'il y ait d'autre sortie...
Je marche sans rien voir autour de moi. Enfin, ce n'est pas que je ne vois pas mais plutôt... qu'il n'y a rien à voir. Je sens mes jambes bouger, mes pieds se poser l'un devant l'autre sur le sentier, mais je n'ai pas l'impression d'avancer.
Au bout d'un moment, je commence à m'ennuyer. Alors j'essaye de me rappeler comment je suis arrivé ici, dans un espace ni clos, ni ouvert, où il n'y a rien ni personne. Mon souvenir le plus lointain remonte à... trois jours, je crois. C'était un vendredi, le dernier jour de bac avant les grandes vacances. Avec mes amis, nous avions prévu de sortir pour fêter notre fin de lycée en allant en boîte après avoir passé la semaine la plus éprouvante de notre vie.
Un flash de couleur me tire de mes pensées: sur le fond blanc, à ma droite, une image est apparue. Et pas n'importe quelle image: elle nous représente, Kevin, Mathis et moi, devant la porte d'un club. Ce n'est pas qu'une simple photographie, c'est un souvenir. Mon souvenir.
Je continue à marcher et, un peu plus loin, une autre photo apparaît: nous sommes à l'intérieur de la boîte, les spots rouges et bleus donnent des couleurs étranges à nos chemises. Nous dansons, entourés d'autres personnes, la majorité appartenant à la gent féminine.
Après une dizaine de pas, un nouveau souvenir apparaît, sur ma gauche cette fois: nous sommes sortis de la boîte, un peu... joyeux et nous titubons au milieu du parc près de chez moi. Je me souviens qu'il faisait froid, cette nuit-là. Un vieux clochard dormait sur un banc, emmitouflé dans une couverture de laine. Nous nous étions écroulés à côté de lui et nous nous étions endormis. Quand je me suis réveillé, le lendemain matin, Mathis était déjà parti. J'ai secoué Kevin pour le réveiller, mais il ne voulait pas bouger.
"Laisse-moi encore cinq minute m'man."
Je n'ai pas insisté et j'ai essayé de me lever. Je dis "essayé" parce que ma tête tournait tellement que je suis retombé tout de suite par terre. En parlant de mal de tête... Peut-être que c'est ça, peut-être que j'ai la gueule de bois. Mais ça n'explique pas l'endroit où je suis ni comment j'y suis arrivé...
Une autre image apparaît à ma droite: je suis chez moi, dans mon lit, en train de surfer sur internet. Mes vêtements de la veille traînent par terre et j'ai les cheveux mouillés... Oui, ça me revient, maintenant! Au bout d'une demi-heure, j'ai réussi à me lever et à quitter le parc. Je suis rentré chez moi et j'ai pris une douche froide pour paraître en meilleur état que je ne l'étais vraiment. Ma mère était au boulot, mon père faisait les courses et ma crétine de sœur était enfermée dans sa chambre. Pour une fois que sa crise d'ado me facilitait la vie...
J'aurais aimé dormir un peu avant le retour de mes parents, mais après ma douche, je me sentais on ne peut plus réveillé. J'ai essayé de contacter mes potes, mais aucun des deux ne répondait. J'ai donc traîné sur le net pendant près de trois heures avant que mon père ne revienne avec le repas de midi.
Sur ma gauche, un autre souvenir surgit: samedi soir, vingt-heures trente-quatre, film d'action avec ma famille. C'est notre petit rituel depuis bientôt cinq ans: le vendredi soir, c'est soirée avec les copains, mais le samedi est réservé à la famille. De même que le dimanche est la journée messe, pique-nique, visite d'un musée ou autre endroit pour vieux. Enfin bref. On regardait un film de super-héros où le gars doit choisir entre sa copine et tout un tram rempli d'innocentes personnes. Sans surprise, il a réussi à sauver tout le monde sans une égratignure. Mais j'ai dû m'endormir parce que je ne me souviens plus de la fin...
Le chemin continue un certain temps sans qu'une nouvelle image n'apparaisse. Je commence à courir, paniqué à l'idée de ne pas connaître la suite: je n'arrive pas à me souvenir de ce qui s'est passé dimanche, c'est-à-dire hier, alors que je suis sûr que c'est cette journée qui me dira où je suis et pourquoi j'y suis.
Enfin, sans prévenir, une nouvelle photo-souvenir apparaît au-dessus de moi. Puis une autre surgit à ma gauche. Une troisième arrive à ma droite et une dernière s'allume derrière moi. La première me représente, dimanche matin, à la table du petit-déjeuner. Dans le fond, mes parents se disputent et ma sœur pleure à chaudes larmes. Je ne me souviens plus de la raison de cette engueulade, mais je crois que c'est de ma faute. Oui, je ressens encore la culpabilité qui me tordait les boyaux et qui m'a empêché de finir mes céréales.
Dans le second souvenir, je suis dans la rue, aux environs de midi. Je suis seul, dans un coin mal famé et peu fréquenté. Pourquoi suis-je parti là? Était-ce pour échapper aux cris de mon père et aux sanglots de ma mère? Ceux que j'ai provoqués en quittant le film, hier soir, pour me shooter avec mes amis...
La troisième image me met mal à l'aise: il fait sombre, et je suis sur un pont. Il n'y a personne autour de moi et je semble désespéré. Assez désespéré pour faire quelque chose de stupide. Maintenant, j'ai peur de découvrir la dernière photo. Pourtant, il le faut...
Ce n'est pas un de mes souvenirs et pourtant, je suis dessus. Des voitures de polices se pressent sous le pont, illuminant la scène de leurs gyrophares. Elles entourent le corps d'un garçon de dix-huit ans brisé sur le goudron. Vu sa position, il a dû sauter du pont... Il n'y a pas de sang et pourtant une chose est certaine: il est mort. Je suis mort.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
13

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je lis ton TTC apres avoir lu ton poème qui est si joyeux. Le contraste est saisissant mais ton oeuvre de fiction est tout aussi maîtrisée et emporte mon adhésion. Je regrette que cette oeuvre ne soit pas en finale, deux oeuvres de cette qualité dans le temps imparti c'est vraiment bien. J'espère que tu auras apprécié ta participation et que nous aurons encore le plaisir de te lire ici. Et bien sûr bonne chance à ton poème !
·
Image de Saïna Fraslin
Saïna Fraslin · il y a
merci beaucoup! si vous le voulez, vous pouvez passer lire les deux autres poèmes que j'ai publié ici:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/a-cassandra
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/toi-mon-amour-4

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
J'irai volontiers les lire ! Bon dimanche avec les brins de muguet porte-bonheur !
·
Image de Saïna Fraslin
Saïna Fraslin · il y a
merci! à vous aussi ;)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Belle histoire bien racontée! Bravo! Mon vote!
Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES , sont en lice
pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Après votre poème, que j'ai aimé et plébiscité, je passe sur votre page où je découvre ce TTC. Bravo pour ces deux beaux textes en aussi peu de temps ! Contrairement à Oceane, j'ai tout de suite été séduite par le début de votre texte, tout en me demandant s'il s'agissait d'un cauchemar ou, hélas... de cette fin que vous avez choisie.
Je suis étonnée que vous ayez aussi peu de visites et de votes... Mais il est vrai que les "élections" ;-) ne font que commencer.
Je ne puis que vous souhaiter une sélection en finale qui vous assurera un lectorat plus important.
Bravo !

·
Image de Saïna Fraslin
Saïna Fraslin · il y a
Merci beaucoup! Comme je suis nouvelle sur le site (je l'ai découvert grâce à Phosphore le mois dernier), je ne m'étonne pas tellement du nombre de visite de ma TTC et de mon poème. Mais c'est vrai qu'il reste une vingtaine de jours avant la fin des élections alors je ne désespère pas! :)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je suis désolée que votre TTC soit resté sur la touche...
·
Image de Saïna Fraslin
Saïna Fraslin · il y a
ce n'est rien: mon poème a été sélectionné, lui! Et puis, vu la date de la Master Class, je ne pourrais pas y participer alors je n'ai pas perdu grand chose finalement ^^
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'ai vu ! j'ai voté car il me plaisait aussi.
·
Image de Saïna Fraslin
Saïna Fraslin · il y a
merci! :D
·
Image de Oceane Caraes
Oceane Caraes · il y a
J'ai pas accroché au début mais la fin ma totalement transportée! Bravo!! +1
Mon TTC est par là si ça te dit http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/mon-bout-du-ciel

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
hanw ! c'était bizarre mais j'ai bien aimé :) Passe voir mes œuvres si ca t’intéresses, bravo et bonne chance en tout cas !
·
Image de Elena Lmr
Elena Lmr · il y a
Wow. J'ai de loin préféré ton poème, mais l'idée des souvenirs photographie est plutôt intéressante... ça donne vraiment une façon originale de raconter ! :)
·