Le château aux pieds des vagues

il y a
1 min
3
lectures
2
Un coup de vent s’écrase contre les remparts qui déjà s’écroulent sous les regards impuissants des soldats.
— Barricadez les portes ! Fermez toutes les fenêtres ! Il ne faut rien laisser entrer sinon nous seront perdus !
Les cris retentissent de parts et d’autres du château assiégé.
Sa couronne à ses pieds, le souverain de Sabulum pousse un soupir. Les yeux rivés sur la meurtrière, il laisse les embruns salés caresser son visage. La fuite n’est plus une option car déjà les vagues entrent au rez-de-chaussée.
Les murs tremblent et il est obligé, ainsi que sa garde rapprochée, de s’accrocher aux meubles pour ne pas tomber. Lorsque la secousse est terminée, tous se précipitent à lui pour s’assurer qu’il va bien. Le roi les rassure d’un geste de la main et se redresse.
Le château ne tiendra pas. Il le sait mais il doit faire bonne figure et rester confiant aux yeux de tous. Pour ses sujets, ses soldats, il ne doit pas flancher. L’espace d’une seconde il ferme les yeux. On l’avait prévenu. Il s’en souvient.
« Construire ton château aussi près de l’eau est risqué »
Mais sa décision était prise et le château avait pris forme. Un lieu dont il était si fier et qui aujourd’hui s’écroulait. Le souverain laisse échapper un léger soupir. Baissant les yeux aux sol, il y voit les premières fissures provoquées par l’eau. Résigné, il s’assoit prêt à recevoir la punition de son entêtement.
— Mathieu ? On rentre à la maison.
— Mais maman mon château... Il est tout cassé à cause de l’eau... Il faut que je le reconstruise !
— On reviendra ne t’inquiète pas.
Le petit garçon soupir puis après un dernier regard sur son château de sable détruit, se lève et rejoint sa mère.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Flip
Flip · il y a
un récit discret qui a su se faufiler jusqu'à moi. Pas de grains de sable. Ça roule !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Joli "leçon" pour l'avenir... ;)