1
min

Le balcon

Image de Alain Lonzela

Alain Lonzela

61 lectures

15

La froideur de la nuit m’est totalement indifférente.
Du balcon monumental, les deux mains posées sur la balustrade, j’observe le village, en contrebas.
La lune est pleine ce soir. Elle éclaire les montagnes alentour, recouvertes de neige, d’une lueur blafarde.
Dans la vallée, avec cette lumière argentée, les maisons du village sont d’un noir d’encre tranchant sur la blancheur immaculée de la neige. J’aime ce contraste.

Ils passent discrètement d’une maison à l’autre, en essayant de profiter de la clarté de la nuit pour se passer de torches et ainsi échapper à mon regard. Les gueux.
Depuis plusieurs soirs, mes vassaux grondent. Ils croient que je ne les connais pas, que je ne sais pas ce qu’ils manigancent.

Je les dirige d’une main de fer, car c’est ainsi que le faisait mon père, et son père, avant lui.
C’est dans l’ordre des choses.
J’appartiens à l’un des plus anciens ordres de chevalerie, d’Europe, et ce ne sont pas quelques manants, même armés, qui sont en train de fomenter une révolte qui vont m’impressionner.
J’en ai maté des plus coriaces que ça. J’ai même tenu tête à des empereurs.

Quant à me faire fléchir, autant qu’ils acceptent l’idée que je ne renoncerai jamais à mes prérogatives. Je règne par la terreur, et c’est ainsi que ma famille a toujours régné. Je suis inflexible.

Tout cela parce que j’ai prélevé mon dû. Une fille du village, la plus belle. Elle devait se marier avec son promis ce soir, si je n’avais pas agi.
Depuis, je les vois s’agiter, se réunir, comploter, comme si je ne les surveillais pas.

C’est donc pour ce soir. Je vois des files se former, et avancer vers mon château, sortes de tentacules formés d’hommes se déplaçant en fleuves sombres sur la surface blanche de la neige. Ils portent des torches. Ils comptent sur leur nombre, et sur leurs armes dérisoires pour me faire peur. En tête, marche le prêtre, portant un crucifix. Une croisade ? C’est risible. Je n’ai pas peur de lui, ni de ses superstitions.
N’ont-ils pas compris depuis que je règne, que je suis immortel ? Ce soir c’est la pleine lune, et je suis tout puissant. Je pourrais me transformer en chauve-souris mais la leçon ne porterait pas.
Alors, ce soir, je serai un loup. Un loup immense, carnassier, invulnérable, sauf aux balles d’argent. Je saute du balcon.
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Texte engagé et engageant qui dicte même les mots. Bravo !
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Oh ! j'ai adoré... Je ne m'attendais pas du tout à tomber nez-à-nez avec lui... Merci :)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Encore plus terrifiant (si l'on peut dire !) que le droit de cuissage…
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Oui, il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin ;-)
Il est d'un autre temps, d'un âge révolu, mais il n'arrive pas à réaliser que le monde a changé..... Il applique ses propres règles sans même entrevoir qu'il s'agit de despotisme et de cruauté...
Il écrase la révolte dans le sang, sans même chercher à négocier. Bref une créature relativement détestable...
Un anti-héros....
Merci d'avoir lu et commenté.
A bientôt

·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
La chute est originale et inattendue
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Merci beaucoup
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Très original :)
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Merci
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Un texte bien construit pour un esprit démoniaque!
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Oui, un véritable démon ;-)
Vlad Tepes, l’empaleur N’était pas très tender ;-)
Merci d’avoir aimé

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Voilà un personnage bien déterminé à massacrer son peuple. Merci, Alain de l'avoir si bien décrit dans sa mégalomanie ! Je clique sur j'aime (l'histoire mais pas le personnage !)
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Disons que le personnage a une histoire des plus tragiques. Et il est probable qu’à un moment, son esprit ait lâché prise.
C’est chose courante à cette époque, comme par exemple pour Erzebeth Bathory.
Elle fut emmurée vivante pour ses crimes.
Merci d’avoir aimé et pour de commentaire

·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Puises-t-il se tordre la cheville. Vaut-il mieux être gouverné par des fous ou des loups ?
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Voila une excellent question... Et j'ai bien l'impression que nous avons un mix des deux ;-)
Les loupfous ou les loufoques ;-)
Merci beaucoup

·
Image de Flore
Flore · il y a
Un texte bien construit...une idée originale...Bravo.
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
L'idée est sympa, on ne devine pas la fin avant le dernier paragraphe !
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Merci beaucoup pour vos encouragements
·