L'arbre, majesté

il y a
3 min
52
lectures
24

Écrivant débutant  [+]

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Le Roi MAJEST' régnait sur un royaume nommé le pays de Silice. Ses sujets vivaient heureux dans ce havre de paix où la Science et la Technologie étaient si avancées, qu'ils ne travaillaient pratiquement pas. Ils se levaient à l'heure qu'ils voulaient, faisaient ce qu'ils pouvaient et s'en allaient quand ils l'avaient décidé. Ils travaillaient tous dans des usines qui ne fabriquaient qu'une chose : la boîte à manger. Il s'agissait d'un cube de petite taille orné de boutons sur toutes ses faces. En appuyant savamment sur les touches, un tiroir minuscule s'ouvrait libérant une sphère à chaque fois d'une couleur différente, contenant tout ce qu'il fallait pour être en bonne santé. Deux choses pourtant remettaient en cause cette apparente perfection. La première était que pour nourrir la population, les usines de boite à manger essaimaient et le pays se trouvait noyé sous le béton. Les gens oubliaient peu à peu la science de la culture des végétaux, incapables de reconnaître une carotte ou de planter un chou. La seconde était que le royaume de Silice avait pour rival le belliqueux pays de Kokoïlle. Moins avancés scientiquement mais plus agréssifs, ils attaquaient sans cesse les siliçois. Le Roi MAJEST' avait une famille constituée de deux filles et de trois garçons. Le dernier né, le prince Philippe était surnommé le Prince à la Houe. En effet, lors d'une de ses pérégrinations dans la bibliothèque du palais, il était tombé sur un vieil ouvrage poussiéreux traitant du jardinage. Il s'était fabriqué une houe et avait supplié son père d'arracher un peu de béton pour cultiver la terre. Philippe passait ses journées à couvrir non sans plaisir ses mains et son visage avec cette terre odorante, régalant sa famille, dubitatifs au début, des quelques légumes qu'il réussit à faire pousser. Lors d'un voyage diplomatique de la cour chez les Kokoïllois auquel ne participa pas le Prince de la Houe, car il ne voulut pas délaisser ses carrés potagers, tous furent assasinés. Les cruels Kokoïlles voulaient faire main basse sur les secrets de fabrication de la machine à manger. Le Prince à la Houe fut alors catapulté à la tête du royaume. Les réunions s'enchainaient avec ses conseillers obligeant le nouveau Roi à délaisser ses plantes bien aimées. Les Kokoïlles menaçaient de frapper les Siliçois avec une arme destructrice qui lorsqu'elle explosait, prenait la forme d'un champignon. Le cœur du roi s'asséchait en même temps que les feuilles de ses parterres se flétrissaient et que les légumes pourissaient sur place. Il avait oublié sa terre, imaginant mille stratagèmes pour cacher les plans de la machine à manger et pour exterminer le pays de Kokoïlle. Ce dernier leur adressa un ultimatum. Leur livrer les plans de la machine ou être rayé de la carte. Les heures d'angoisse s'égrénaient. Le roi à la Houe s'arrachait les cheveux à grandes mèches en piétinant la terre sèche et dure. Au désespoir, il abattit sa houe sur les feuilles rabougries et marrons. A sa grande surprise, le jeune plant d'un arbre apparu. Chétif, il affleurait à peine du sol. Le roi creusa déclicatement autour. La tige semblait grandir et grossir devenant le tronc d'un arbre majestueux. Ses branches étaient riches de fruits roses que la Roi ne connaissait pas. Ils murissaient à vue d'oeil, tombaient un à un et formaient un amoncellement informe couleur sang. La forme se mit à palpiter. Un bras, un autre puis une tête chevelue en sortirent. Un personnage aux bras comme des branches et à la chevelure verte et aérienne se présentat au Roi. C'était l'esprit du Djinkobiloba, arbre plusieurs fois millénaires, indestructibles et aux feuilles immarscessibles. Sans rien dire, il prit par la main le Roi. Le tronc de l'arbre s'ouvrit et les deux pénétrèrent à l'intérieur. Les ténèbres laissèrent place à un paysage de désolation que l'esprit pointait du doigt. Philippe reconnut son royaume couvert de cendres. Partout des silhouettes vitrifiées ou juste des ombres sur le sol dans une atmosphère de hurlements assourdissants, mêlée à des explosions effroyables générant une fumée mortelle qui envahit tout. C'était le destin qui attendait son pays. La page noire se tourna. Un paysage luxuriant avec des fleurs, des arbres et des champs à perte de vue. Le djinkobiloba trônait sur la colline à la place du palais. Des couleurs sur le monde. Le livre des présages se referma brusquement. Aussitôt revenu, le Roi organisa une rencontre avec le chef de Kokoïlles. Il accèpta sans réserve de fournir les plans de la machine à manger à ses ennemis et de détruire celles existantes dans son royaume. Puis convoquant ses sujets, il leur dit de ne pas s'inquiéter que tout irait bien. Après avoir désigné un successeur parmi ses plus proches conseillers, l'ancien roi leur annonça que l'on ne le reverrait plus jamais. Une fois seul, après s'être muni de son livre sur le jardinage, feu Roi à la Houe se dirigea vers l'arbre majestueux et entra dans le tronc. Des jours, des semaines et des mois s'écoulèrent. Sur les feuilles qui nacquirent, la connaissance des végétaux. Des fruits de l'arbre tombés au sol, une science qui se diffuse partout à travers le sol qui respire. Un monde luxuriant, savoureux et sain, héritage du souverain aujourd'hui oublié.
24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Joli conte. J'ai adoré. Ce fut un plaisir Leakim.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de Ava Mouzon
Ava Mouzon · il y a
Une morale importante dans un conte sympathique. 😊
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Leakim, un texte bien construit et un conte bien dans le thème qui se lit de manière agréable. Mes voix avec plaisir. Si vous avez un instant pour découvrir mon conte "rêves d'orient" vous êtes le bienvenu. En attendant belle journée à vous; https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/reves-dorient
Image de De margotin
De margotin · il y a
Un merveilleux conte que j'aime beaucoup. Je vote et vous invite à découvrir Nilie.
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
mon vote, pour ce conte qui souligne la nécessité de ne jamais s'écarter de la terre. Coquelicot, aussi en lice, si cela vous tente
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Mes 5 voix pour ce conte futuriste ! Je vous invite à lire et voter pour : la légende des étoiles :https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-legende-des-etoiles