L'amour ou Amor

il y a
3 min
32
lectures
1
Depuis des siècles l’amour est un sujet d’écriture, ce soir je me sens l’âme en fête j’ai envie de mettre noir sur blanc ce que je pense réellement de l’amour, en fait il ne s‘agit pas d’une envie mais d’un besoin.
Je pourrais me demander pourquoi, pourquoi j’ai ce besoin si pressant d’étaler ma réflexion, de la partager avec vous mais je vais simplement éviter de répondre et même de chercher une réponse pour la simple raison que je n’en ai pas.
L’amour, ce sentiment si intense parfois, si passif par moment et si insipide quelquefois. Les dictionnaires parlent d’un sentiment vif, excusez-moi mais l’amour peut ne pas être si vif que ça, voyez-vous l’amour a plusieurs degrés, autant être clair avec soi-même, on peut aimer intensément ou aimer bien, il y a un énorme fossé entre ces deux là, j’aime bien ma collègue, j’aime ma mère, aimer aurait perdu pas mal de galons depuis tous ces siècles.
Sincèrement qui a déjà aimé aussi fort que Roméo et Juliette? Qui donnerait véritablement sa vie pour l’autre? Personne, et si cette perle rare existe qu’elle le fasse savoir je veux absolument la connaitre, lui remettre une médaille de bravoure.
Pourquoi l’amour perd de la valeur au fil du temps? Pourquoi aimer ne veut pratiquement plus rien dire? La réponse la plus claire qui me vient à l’esprit c’est que l’amour véritable n’existe plus, il s'évanouit, il s’évapore comme une fumée, il se désintègre.
L’humanité ne sait plus aimer, ça n’a plus aucun sens, on affectionne ses enfants, son conjoint, on se passionne pour un art, on désir un corps, mais nous n’aimons plus rien, on ne donnerait sa vie pour rien ni personne. Je ne dis pas qu’aimer c’est forcément devoir mourir pour l’autre mais aimer c’est quand même plus que de l’affection ou de la passion, c’est respirer en l’autre, c’est se voir dans les yeux de l’autre, c’est se fondre en lui, c’est regarder le monde d’une façon similaire, c’est une sorte de synchronicité perpétuelle, une association presque divine. Désolée mais moi je ne connais pas ça, ni chez moi, ni autour de moi, bien au contraire chacun a son jardin secret, voir même deux téléphones, un qu’on laisse dans la voiture, l’autre que l’on peut poser sur la table sans craindre que le petit Fred ne le prenne pour une partie de Candy Crush et ne tombe sur des messages salaces.
Je sais que c’est difficile de devoir s’interroger, se demander à quel degré nous aimons, et si aimer ne veut plus rien dire et bien se demander qu’est-ce que je ressens vraiment pour untel. Je sais que le verbe aimer est universel mais quelque soit la langue dans lequel il est utilisé, il ne correspond plus à rien, en tous les cas plus à la définition de base.
Si nous faisons un saut maintenant du côté des religions, je parle de la Bible, du Coran ou de la Torah, on parle d’une dimension infinie de l’amour de Dieu envers sa création, Dieu aime l’humanité malgré ses défauts, malgré son enclin vers le mal, Dieu dans son immense grâce pardonne et donne son amour à qui veut. Qui aujourd’hui, pauvre de nous, pourrait aimer de la sorte? Moi la première, qui a déjà du mal à pardonner, comment pourrais-je oublier et aimer de nouveau comme si rien ne s’était passé, désolée je passe mon tour, finalement je ne suis pas si gentille que ça, il faut se rendre à l’évidence aimer aujourd’hui ne veut rien dire, la valeur du mot n’existe plus.
Seulement c’est vrai qu’en faisant l’abstraction de sa définition, Amor (en latin) est un joli mot, un A pour arrondir le sens, un M pour l’association de 2 personnes, un O pour une boucle bien fermée, un R pour roucouler, oui c’est un mélange de bon sens, une harmonie divine des lettres, ce mot évoque tellement de chose quand on essaie de lui rendre le contexte dans lequel il était évoqué, c’est topissime. Malheureusement la réalité c’est qu’aujourd’hui il est sans vie, il est perdu dans un immense amas de concepts ou de formules presque mathématiques, un plus un égal 2, donc amour, donc bébé, donc maison, donc on a toujours rien compris.
Avant de penser à tous cela, posons-nous un moment et donnons un sens à la vraie relation, une définition exacte de ce que nous ressentons l’un pour l’autre, attraction physique ou intellectuelle ou passion? Rien de pérenne, tout cela s’envole un moment ou l’autre de sa vie, alors que restera-t-il finalement?
Deux coeurs morts qui vivent sous le même toit par habitude, parce que la vie s’est ça, se marier, élever ses enfants et mourir triste, n’ayant jamais connu le véritable amour, n’ayant même jamais chercher ce qu’est l’amour, n’ayant jamais avoir eu envie de mourir pour l’autre, quelle tristesse!
L’amour doit retrouver son sens et sa valeur, sans cela l’humanité n’a aucune chance de trouver le bonheur et restera enlisée dans les méandres de ses fausses croyances. Je suis pour, alors je me lance! Ne reste plus qu’à me et vous souhaiter bonne chance.

M.Janimor
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !