911 lectures

350

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ce récit de science-fiction plutôt décalé au départ nous pousse finalement à réfléchir sur nos vies, de façon plus philosophique.

Lire la suite
- Excusez moi, c'est bien ici pour les retours-arrières ?
- Oui, Madame. Voici le formulaire. Merci d'indiquer la date-cible de retour-arrière. N'oubliez pas de cocher les cases en bas de page et de signer. Nous vous appellerons dès que ce sera votre tour.

La femme d'une quarantaine d'années s'éloigne de moi, crayon et formulaire a la main.

Voilà cinq mois que j'occupe ce poste au bureau d'accueil du LAB OR D'AGE. Chaque jour, j'aiguille les demandeurs vers les formulaires colorés où brillent les slogans-phares du laboratoire:
"Ici, votre Age vaut de l'Or !"
"Hors des contraintes de l'Age, tout est possible !"
"Votre existence est un Trésor aux mille vies possibles. Pourquoi n'en vivre qu'une ?"
"Effacer les moments douloureux, Redorer votre vie !"


D'après les archives, j'en suis moi-même à mon cinquième retour-arrière. Parmi les affaires personnelles laissées par mes vies antérieures, se trouvaient cinq journaux de bord. Cinq vies, cinq métiers : écrivain, journaliste, médecin, statisticien, philosophe. Un mot m'a même été laissé me proposant d'assouvir ma curiosité antérieure pour le fonctionnement du LAB. Sûrement par réflexe de ma vie antérieure d'écrivain, je continue de consigner mon expérience dans ce sixième journal de bord.

La porte du couloir des Transformations s'ouvre. Dr Geno en sort d'un pas dynamique au moment-même où la femme termine de signer son formulaire. Adressant son grand sourire habituel, il lui tend la main. Elle la serre en retour, et se laisse guider vers le couloir en sa compagnie.

A mon arrivée, Dr Geno lui-même me donna les explications nécessaires à mon rôle d'agent d'accueil : "Des scientifiques ont découvert que le Corps Humain n'était pas soumis a l'Entropie. Tant qu'un niveau de vieillissement de non-retour n'est pas atteint, le corps se souvient de tout ce qu'il a vécu et il lui est possible de revenir à un état antérieur sans dépense énergétique exorbitante. Le LAB a été créé pour faire de cette possibilité théorique une réalité." Étrangement, j'ai automatiquement demandé plus de détails sur le procédé, possible rémanence de ma vie antérieure de médecin : "Il suffit de plonger le corps dans un bain de nutriments afin qu'il y pioche naturellement de quoi régénérer les cellules perdues depuis la date de réinitialisation souhaitée. Quant aux cellules générées depuis cette date, elles sont naturellement extraites et récupérées par le LAB comme paiement de l'opération. Elles serviront à la médecine traditionnelle, comme dons de sang, de moelle, de tissus..."

Une notification apparaît sur mon ordinateur, faisant apparaître la copie numérique du formulaire de la cliente. Je commence l'encodage. Date-cible : J moins trente ans. Motif "Devenir danseuse professionnelle".

J'aime découvrir ces mille et une histoires de retours-arrière qui défilent quotidiennement sous mes yeux. Une douce émotion pointe en moi à la lecture des dossiers, comme si la journaliste que j'étais flairait le scoop.
 

Certains récits sont anodins : "J'ai mangé trop de bonbons, pouvez-vous me faire revenir une heure en arrière, s'il vous plaît ?"

D'autres des réalisations de soi : "J'ai érigé tous les bâtiments dont je rêvais en tant qu'architecte. A présent, j'aimerais être chirurgien. "

Certains sont tristes : "J'aimerais revenir à mes vingt-sept ans, et enfin oublier mon ex-compagne."

D'autres moins scrupuleux : "J'aimerais pouvoir continuer à faire fructifier mon capital boursier."


La porte du couloir des Transformations s'ouvre de nouveau. Dr Geno ressort accompagnée d'une petite fille d'une dizaine d'années, souriante et dansant sur les carreaux du LAB. Elle se voit confier à l'agent Nov en charge des réveils.

D'après les archives, les retours-arrières amenèrent à réviser l'ancien concept de famille, afin d'éviter que des "de-nouveau" enfants soient sans parents. Aujourd'hui, ces enfants sont pris en charge par la communauté. Ils sont un vrai bol d'air car le taux de natalité a chuté à cause de la limite principale du système : l'impossibilité de revenir avant la naissance d'un enfant. Cependant, cette faible natalité est une chance car elle contrebalance vertueusement l'extraordinaire allongement de l'espérance de vie permise par le système sans trop impacter l'équilibre démographique planétaire... si je laisse s'exprimer l'ex-statisticien en moi...

Je vois l'agent Nov accompagner la petite fille vers la salle d'explications initiales de routine.

Un retour arrière jusqu'à l'enfance doit être agréable... Recommencer une fois encore, repartir à zéro sur une autre branche des possibles. Je me demande de quoi seront faites mes prochaines vies. Je m'amuse parfois à lire les pages écrites par les précédentes versions de moi-même. Elles résonnent en moi plus fortement que n'importe quel livre de fiction.

C'est sur cette pensée que je termine mon travail de la journée, et croise deux personnes âgées proches du point de vieillissement de non-retour. Je m'approche d'elles et leur tends une brochure :

- Si vous voulez allonger votre vie et profiter de nouveaux possibles, c'est le moment. Il suffit de franchir le pas.

Doucement, les deux petits vieux se regardent, sourient puis se tournent vers moi, l’œil espiègle. La vieille dame me répond :

- Oui, les retours-arrières... au prix de tout oublier, n'est-ce pas ? Nous y avons réfléchi et nous n'en avons pas envie. Vous savez, nous avons eu la vie que nous voulions. Si c'était à refaire, nous n'en changerions rien. Nous sommes heureux, satisfaits de ce que la vie nous a apporté. Pourquoi effacer ce bonheur-ci ?

Puis, se tournant vers son mari, d'un œil amoureux :

- Je serai heureuse de mourir avec toi, mon chéri.
- Et moi aussi, mon amour.

Ils s'embrassent doucement, me saluent de la main, et reprennent leur marche.

Immobile, silencieux, mon regard ne les quitte pas tandis que leurs silhouettes s'éloignent. J'entends l'écho de l'ex-philosophe en moi : "Vivre une seule et belle fois ne serait-il pas plus beau qu'une infinité de tentatives ?"
 

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très court
350

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mandy Rukwa
Mandy Rukwa · il y a
bravo Jonathan.. !
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Bonjour Jonathan, je reviens vers vous car J'ai eu le plaisir d'apprécier votre belle plume et vous avez été sensible à certains de mes écrits ( à chacun sa justice ) en particulier.
Si vous en avez l'envie, Je vous propose une nouvelle (policier/ thriller) en lice du GP été :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sofia-4
à bientôt.
Julien.

·
Image de RAC
RAC · il y a
De très bonnes intentions portées par une jolie plume, bravo !
·
Image de Evaarya
Evaarya · il y a
J'ai vraiment beaucoup aimé le message de ce texte, la fin me donne l'impression de radier, comme un petit soleil, elle réchauffe notre cœur. Bravo.
·
Image de Tasnim Taha
Tasnim Taha · il y a
Très bon texte bravo.
·
Image de Olessya Mendelevich
Olessya Mendelevich · il y a
Et tout à fait! Il n'y a pas mieux que de vivre une seule vie, mais en faisant tout ce que nous voulions et de ne rien regretter. Changer de métiers, apprendre de langues étrangères, voyager, aimer, grandir et prendre ses responsabilités avec joie et pas dans la tristesse. Savoir qu'une vie peut être des milliers et tout ne dépend que de nous!
Un charmant récit. Merci beaucoup!

·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
On s'y croirait ... presque !
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Bonjour Jonathan, je reviens vers vous pour vous inviter à soutenir une nouvelle pour laquelle vous aviez voté. En finale du GP Automne 2018. " À chacun sa justice " est en finale et à besoin de vous, merci.
Julien.

·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Bonjour, merci de revoter mon poème en final
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Très bon texte bravo, une idée originale et très bien construite dans un texte court c'est habile !
·
Image de Jonathan H
Jonathan H · il y a
Merci Yoann pour votre commentaire. A de prochaines lectures :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Hercule, héros légendaire, armé de son épée d'acier, protégé par son armure de cuir, s'élançait à l'encontre de l'immonde Hydre aux têtes toujours plus nombreuses. Pourtant il les coupait ...

Du même thème