La Soupière

il y a
2 min
866
lectures
249
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Instant de vie très particulier, rempli d'un vide pesant et d'une inaction lancinante qui viennent égratigner le lecteur. La soupière apparait

Lire la suite

"Je sais, tout a été dit, tout déjà écrit. Mais pas par moi!" Piet Maris  [+]

Image de Automne 2020

Je rentre.
Je lui ai dit que je rentrais à sept heures et demie comme chaque jour.
Elle sait qu’il faut une demi-heure, depuis le quai aux fleurs.
Elle sait que ce n’est pas toujours que je peux finir à sept heures pile.
Donc elle sait aussi que sept heures et demie, parfois c’est sept heures quarante, ou même un peu plus.
Pourtant, chaque soir, elle ouvre la porte, et dit : « La soupe a refroidi. »
Et elle retourne dans la cuisine.

Dans la salle à manger, la soupière est déjà sur la table, forcément, depuis sept heures vingt-cinq.
Elle sait aussi que je n’aime pas la soupe.
Tous les soirs, elle fait de la soupe.
Pas seulement en hiver.
Tous les soirs, il y a sur la table, cette soupière, quand je rentre.
C’est une vieille soupière.
Elle dit que c’est celle de son arrière-grand-mère, la grand-mère de sa mère.
Je veux bien la croire, une soupière si triste.
Blanche, avec un liseré doré dont il manque des morceaux.
Une soupière sans intérêt, austère.
Pas une de celle qu’on trouve à la campagne, avec des centaurées bleues et des pâquerettes blanches et roses.

Non, c’est une soupière urbaine, dure, faite exprès pour cette salle à manger vert sombre, avec ses chaises marron au cuir délabré, usé par le postérieur sec d’ancêtres acariâtres.
Une soupière bien trop grande pour une soupe pour deux que je ne mange pas.
Une chose ridicule entre elle et moi, au milieu de la table, vers laquelle, elle et moi, baissons les yeux.
Depuis longtemps.

Une accusation de soupe froide, comme une esquive à se regarder, pour une fois, pour de vrai.
Autrement que de cette façon dont elle épie les prétextes à reproches futurs et invariables.
Ce soir encore, la soupière sera là, laissant échapper l’odeur affreuse des poireaux et des céleris.
Les effluves du temps qu’elle a passé à les éplucher, les couper, les cuisiner, les mixer, et quoi encore ? Ce temps dont elle me fera le décompte, assorti de celui des minutes où la mixture infâme a refroidi, par ma faute, mon délit abject de flânerie supposée, de tromperie éventuelle, de désinvolture libertaire face à l’implacable nécessité de la confrontation avec le mélange légumier.

Je marche dans la rue des Capucines et je m’imagine déjà devant la porte du vestibule, accrochant mon manteau, résignée, avançant à petits pas vers le supplice, hésitant à entrer sur le lieu de ces tortures culinaires, qu’elle impose, sure d’elle, quotidiennement.

Je marche, j’avance, je me rapproche, je ralentis. Mes pieds essaient de faire les mouvements les plus infimes qui soient. Mes yeux s’arrêtent sur un parterre de tulipes, j’en savoure les couleurs.
Je résiste, mais imperceptiblement, j’avance vers la rue, notre rue, la porte noire, la maison, notre maison, le couloir sombre, et le lieu de notre silence.

Je ralentis encore, je ne bouge presque plus.
Je ne veux pas, pourtant je m’approche.
Ce soir comme tous les soirs, je vais entrer, vingt-cinq rue des Glycines.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Instant de vie très particulier, rempli d'un vide pesant et d'une inaction lancinante qui viennent égratigner le lecteur. La soupière apparait

Lire la suite
249

Un petit mot pour l'auteur ? 110 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
J'ai bien aimé cette narration qui campe l'ambiance pesante entre deux personnes n'ayant plus rien à se dire et ne communiquant que par des petits gestes mesquins...La soupière est le point focal de leur inimité. Une question cependant, parfois on peut penser que le narrateur est le conjoint de la mégère, parfois non car il pourrait biens 'agir d'une femme (sa fille), hypothèse que j'émets après avoir vu qu'il était écrit "résignée" et non pas "résigné"
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci pour votre passage. Concernant votre question, il existe des couples où des textes dans lesquels il n y a pas de masculin...
Image de Chris Falcoz
Chris Falcoz · il y a
A la fois un fragment de passé et un instant de vie. Bien triste !
Image de Chris B
Chris B · il y a
L avenir est ce qu on décide d en faire....
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
On a tous connu des soupières comme ça... Courage pour la finale...
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci. On approche du but!
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Mes voix pour cette soupe à la grimace parfaitement relevée.
Image de Georges Saquet
Georges Saquet · il y a
Une soupe à l'ortie ... Une peinture cruelle mais réaliste de la vie en poussières de néant ! Mon vote.
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
J'adore cette soupe pleine du venin de l'habitude!
Image de Rosa Carton
Rosa Carton · il y a
Mon soutien pour cette belle soupe à la grimace! :)
Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
Contenu et contenant semblent peu attractifs aux yeux, à l'odeur et au goût ! Et pourtant combien cette soupe est attirante...
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je découvre avec grand plaisir ce texte implacablement bien construit... belle idée que cette soupière en personnage central. Bonne finale !
Image de Chris B
Chris B · il y a
Et merci de votre passage et de cet aimable commentaire.
Image de Marie France GOBÉ
Marie France GOBÉ · il y a
Bonne finale - c'est la soupe à la grimace - la soupe de tous les reproches
Image de Florence Guillanne
Florence Guillanne · il y a
Bravo pour cette histoire courte ! J'ai particulièrement aimé les détails, les heures précises à laquelle elle rentre à la maison, les habitudes toujours les mêmes... Et cette soupe froide qui veut dire tant de choses... Franchement bien fait !
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de ce regard sur le texte.
Image de Nadege Del
Nadege Del · il y a
Tout ce qu'il y a à dire sur une soupe froide quand même...
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
La soupe assaisonnée de reproches... Le délice quotidien dont on ne peut s'en passer rue des glycines !
Bonne chance !

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Le soir, c'est "Soupe à la grimace " ! c'est pourtant bon la soupe poireaux - pommes de terre, avec un peu de Viandox pour agrémenter.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ambiance, ambiance...
La Sainte Soupière finira bien par se casser, et la compagne persécutée, par se révolter (ou pas) ?
La mégère n’en a pas marre, des poireaux et de la haine ? Les deux sont très lassants à recuire, mais après tout si la compagne s’y complaît, elle aurait tort de se gêner.
Belle étude psychologique d’un couple amoureux (autrefois), ou d’une mère et sa fille mais cela me parait moins vraisemblable.
Bravo pour la finale, et mes voix pour soutenir votre performance.

Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
En effet, s'agit-il d'une mère et de sa fille, d'un couple de même sexe, ou tout simplement d'une erreur de genre dans la formulation "résignée" ?
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je ne pense pas que ce soit une erreur de genre, car l’auteur a plusieurs fois précisé en réponse aux questions posées : libre interprétation du lecteur 😉
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Comme d'habitude, je suis trop pressé de mettre un commentaire, parfois redondant par rapport aux autres, mais je ne lis en général que les plus récents, surtout quand ils sont très / trop nombreux. Et puis, je préfère écrire le mien avant de lire les autres, pour m'éviter d'être influencé.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Oui exact.
J’avais lu les commentaires précédents, justement pour essayer d’avoir une explication du « e » qui avait bien sûr attiré mon attention. 😉

Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci Fred de cet encouragement plein d'ouverture d'esprit.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Chez moi la soupe est différente chaque jour et toujours excellente ♫
Image de Chris B
Chris B · il y a
C est une chance!
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Dans cette soupière, il y a bien plus que de la soupe!
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Bien sûr que je me souviens de cette Soupière du 25 rue des Glycines.
Un texte tellement fort... Je suis ravie de le retrouver parmi les finalistes.
Bravo, Chris ! Et mes cinq petites voix réitérées.

Image de Chris B
Chris B · il y a
Grand merci pour ce soutien enthousiaste.
Image de JAC B
JAC B · il y a
Je confirme ma première lecture avec le plaisir de voir votre soupière en finale jury. +5
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Merci ! J'ai entendu il y a longtemps l'histoire d'un vieil homme qui avait tué sa femme de 40 coup de couteaux après 50 ans de vie commune et qui avait dit à son procès "je n'aime pas sa soupe". Je ne sais pas si c'est vrai. Bonne finale en tout cas et je vote pour vous et contre la soupe.
Image de Chris B
Chris B · il y a
C est un peu injuste pour la soupe. Parfois elle peut être bonne!
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Il est urgent d'aller manger une autre soupe, ailleurs, bonne suite !
Image de Arthur Rogala
Arthur Rogala · il y a
C'est intéressant ce texte, toute cette tension qui se cristallise autour de la soupière. C'est fin, une bonne lecture !
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de votre passage
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Un texte très attachant... Quand l'habitude nous aliéne. Mon soutien pour cette finale.
Image de François B.
François B. · il y a
Même réaction que Camille Berry ci-dessous ; je précise même : lui balancer dans la gu… Pardon, je m'emporte... Très bien vu et très bien écrit
Image de Chris B
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Surprenant. Agréable. On se demande, éffectivement ce qui nous pousse parfois, si ce n'est la loyauté familiale.
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci. Parfois il faut du temps pour oser faire demi-tour...
Image de Sandra Dullin
Sandra Dullin · il y a
Original et bien écrit. Peut-être qu'un jour, elle aura le courage d'arrêter ses pas...
Image de Chris B
Chris B · il y a
On lui souhaite!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je renouvelle mon soutien.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une soupière qui en dit long ...
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Mon soutien !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Toutes mes felicitations pour cette Finale ! Mon soutien renouvelé, Chris B !
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Soutien renouvelé
Image de Chris B
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Il va falloir un beau soir, finir par la balancer cette satanée soupière...! 😊En attendant je renouvelle mon soutien
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un drôle de bouillon
Image de Chris B
Chris B · il y a
Ma grand mère parlait de soupe à la grimace.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'ai cru que le narrateur était un homme, et puis il y a l'adjectif "résignée" qui m'a fait douter: ambiance de couple dans le désamour? ou conflit larvé entre une mère et sa fille ?
Image de Chris B
Chris B · il y a
Un couple n'est pas forcément constitué d'un homme et une femme... A chacun sa lecture.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Mes votes et bonne finale , Chris .
Je suis aussi en finale dans la catégorie poésie avec mon poème : les passerelles.

Image de Chris B
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Il n'y a pas que la soupe qui a refroidi.
Image de Chris B
Chris B · il y a
Effectivement.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
L'amour est froid... les mots sont justes. Bravo
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de votre passage.
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Un jour il va lui renverser la soupière sur la tête !
Image de JAC B
JAC B · il y a
"Une soupe à la grimace" au bout d'un itinéraire pourtant bien fleuri, ce n'est pas le jardin des délices mais un texte sensible qui cristallise bien des non-dits. Quel symbole, cette soupière !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Cette soupière est lumineuse, comme un phare posé au milieu de l'océan.
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Il en a marre de cette soupière et de son contenue, marre de cette vie de silence, d'habitude....Pourtant il continu de rentrer chez lui, fidèle...
Image de Isa. C
Isa. C · il y a
j'ai beaucoup aimé ❤
Image de lucile latour
lucile latour · il y a
il faut du temps pour faire une soupe et du temps pour la laisser refroidir tristement dans cette soupière urbaine le tout imposé sans 1 mot... ni soupe ni soupière ni porte noire un pan de vie morne disparaitrait.! très original on s'attend à tout... bravo.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Faiblesses de l'accoutumance...
Image de Chris B
Chris B · il y a
Se méfier de l'eau qui dort. Un jour viendra...
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Dans son genre, un récit d'épouvante. L’enterrement définitif de toute possibilité d'évasion. Très efficace.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Allez ! Une cuillerée pour maman...
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
C'est un texte émouvant et sincère qui résonne en nous un peu comme un poème. Bravo
Image de Anna Mindszenti
Anna Mindszenti · il y a
La soupière, dernier élément de "dialogue" entre deux êtres qui ne communiquent plus. C'est bien écrit et j'ai pris du plaisir à vous lire.
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Tout un univers en raison d’une simple soupière. Un couple à la dérive et c’est le temps de recevoir la soupe à la grimace... j’ai aimé vous lire.
Image de Chris B
Chris B · il y a
Heureuse de votre lecture.
Image de Mona Mour
Mona Mour · il y a
Le drame ordinaire des couples qui ne se séparent pas alors que l'amour est exsangue depuis belle lurette... Avec cette soupière devenue le symbole de cette relation nocive, inchangeable, je m'attendais à une fin plus sanglante : la tête d'un des deux flottant dans la soupière, donnant enfin du goût au breuvage honni. Votre fin est cependant plus réaliste et finalement plus cruelle. C'est la victoire de l'absurde, la promesse d'un quotidien sinistre qui ne prendra jamais fin...
Bravo pour ce texte très bien écrit.

Image de Chris B
Chris B · il y a
Il n'y a pas pire oppression que l'aliénation...
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Un couple qui se délite, façon soupe froide. Bien écrit. Métaphore bien décrite, bien évoquée. (Mais peut-être ne s'agit-il pas d'un couple mais d'ne mère et de sa fille ? Laquelle des deux interprétations est la bonne ? Dans les deux cas cela fonctionne).
Image de Chris B
Chris B · il y a
Je vous laisse interprétation qui vous convient le mieux... Merci d'avoir gouté la soupe!
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Peut-être demain direz-"vous". Je ne rentre pas ? Quai des fleurs, rue des capucines, des glycines, le parterre de tulipes, ça tranche tellement avec "tout le reste" ! C'est très réussi :-)
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de votre passage.
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Bonne finale à vous
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Les relents de cette soupe à la grimace sont arrivés jusqu'à moi !... 🤢
Image de Chris B
Chris B · il y a
😉
Merci d être passée!

Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Tristesse de la routine sans avenir !
Image de Chris B
Chris B · il y a
Il suffirait d une fleur...
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
J'aime l'ambiance de ce texte qui me fait penser à des œuvres de Simenon. Merci!
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de cette lecture.
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
L'atmosphère au sein de ce couple en déliquescence où l'un (ou l'une) soumis à la mégère n'a pas la force ni le courage de se révolter est parfaitement rendue par la place centrale donnée à la soupière et à sa soupe quotidienne et honnie. Texte court, mais suffisamment compact et dense pour être vraiment réussi
Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de cette lecture attentive!
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Y'a pas que la soupe qui est froide, ici... brrr... Un petit demi-tour vers le quai aux fleurs, non ? (allez, allez...)
Image de Chris B
Chris B · il y a
J y pensais...
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
C'est très bien écrit ! On a l'impression d'y être au 25 rue des Glycines à 7h25 ;-) J'accroche un cœur !
Image de Chris B
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Je suis étonné qu'avec tant de lectures (70) il y est si peu de likes...ah la compétition - ma voix Monsieur
Image de Chris B
Chris B · il y a
L important c est d être lue, non?
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Certes ! Est-on sûr d'être vraiment lu....
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Par moi c'est sûr. Je ne commente que les textes que je lis attentivement et, deuxième condition, qui me plaisent. Mais sur 70 lectures il y a forcément des personnes désirant une réciprocité de votes ou autres qui cliquent sans lire vraiment.
Image de Paul Jomon
Paul Jomon · il y a
C'est effroyable. Ce supplice répété quotidiennement relève de la punition prométhéenne ou du mythe de Sisyphe.
Camus écrivait qu'il fallait imaginer Sisyphe heureux.
Ici c'est impossible. Cet absurde est sans issue. À moins que... arsenic... et vieilles dentelles/soupières.

Image de Chris B
Chris B · il y a
C est une idée...
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Oh, c'est bien ! Exactement le genre de texte que j'aime. Tellement bien écrit.
La soupière ? On la voit... La salle à manger vert sombre ? On la voit... Le couloir sombre, aussi.. Les descriptions, si justes, me font penser à l'intérieur d'une... comment vais-je dire... personne, ayant pignon dans une très vieille rue de ma ville. Là aussi, le long couloir était très sombre et cela sentait toujours - été comme hiver - la soupe de poireau ! Quelle tristesse ! Quel ennui !
J'ai adoré, Chris, cette soupière du 25 rue des Glycines. Mais je ne m'attarde pas davantage, la soupe va refroidir !
Merci pour ce très agréable moment de lecture.

Image de Chris B
Chris B · il y a
Merci de votre lecture.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Le lourd fardeau de la routine que rien n'égaye pas même les glycines de la rue .
Image de Chris B
Chris B · il y a
Rester quai aux fleurs serait une option.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bien écrit, l'ennui, le manque de ressort pour dire stop à cette vie insipide comme la soupe, un beau texte !
Image de Chris B
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une analyse troublante de la monotonie quotidienne dans le désert de l'amour ! Une invitation à venir accueillir “l’Exilé” qui est en compétition pour le Grand Prix Été 2020. Merci d’avance, et bonne journée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lexile-1
Image de Kara Bistrakoum
Kara Bistrakoum · il y a
Une dissection précise de la routine engluante du désamour.
Image de Chris B
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Un quotidien insipide, une routine subie comme on subit ''l'autre'', ses récriminations . Un décor glacial, le manque d'amour.
Image de Chris B
Chris B · il y a
Tout cela, en effet.

Vous aimerez aussi !