La religion les opposait, la vie les réunissait [réécriture]

il y a
2 min
45
lectures
10

Un texte c'est comme une vie, il naît, il grandit mot après maux, il vit à travers ses lecteurs et il s'achève brutalement par un point final. Mais un bon texte c'est comme une bonne personne, il  [+]

C'était un couple modèle, tolérance et originalité, tel était leur credo. Elle croyait en Dieu et il croyait en l'Homme, mais une chose les réunissait pourtant, elle croyait en lui et il croyait en elle.

Il y avait ces fous rires à répétition, ces sourires et ces regards jetés à la dérobée. Le dimanche, elle allait à l'église, il en profitait alors pour aller rendre visite à des amis. Ce train de vie leur convenait sûrement puisque deux ans s'écoulèrent dans cette parfaite harmonie. Seulement l'amour entraîne des engagements et les engagements des décisions communes. Tolérance et originalité tel était leur credo, mais deux ans s'étaient écoulés et tout s'est arrêté.

Le mariage fut évoqué. Elle voulait un mariage religieux, il voulait se marier à la mairie. Ils décidèrent de faire les deux. Les enfants furent évoqués. Elle voulait les baptiser, il ne voulait pas. Ils choisirent de laisser le choix à leur enfant. La mort fut évoquée. Elle voulait être enterrée, il voulait être incinéré. Ils ne réussirent pas à se mettre d'accord.

Et puis il eut ces disputes à n'en plus finir. Ils ne dépassèrent pas leur désaccord sur la vie. Elle croyait en Dieu et il croyait en l'Homme, mais rien ne les réunissait plus aujourd'hui. Chacun est donc retourné dans le tourbillon de la vie.

Ils ont tous deux refaits leur vie avec quelqu'un ayant les mêmes convictions que les leurs. L'amour plus fort que tout ? Ils n'y croient plus aujourd'hui. Antoine de Saint-Exupéry a écrit « L'amour véritable commence là où tu n'attends plus rien en retour ». Ils ont attendu et ils ont perdu la seule chose qui les réunissait jusqu'alors. Bouddha a dit « Il n'existe rien de constant, si ce n'est le changement ». Tel est aujourd'hui leur credo.

Ils ne sauront jamais qu'ensembles, ils auraient été heureux. Que Dieu ou Homme importe peu, seul compte le bonheur d'être deux. Alors, ils songeront au passé avec mélancolie, songeant à ce qu'ils auraient pu être à deux. Mais jamais ne se réalisera ce rêve un peu fou que chacun entretien en secret.








Ce texte est une réécriture suite à la proposition de Damien Malène


"Puis-je me permettre une suggestion ? Ce serait de conserver ce texte comme vous l'avez écrit pour le plaisir de vos lecteurs et d'en faire une autre version où vous rompriez la symétrie, où vous mettriez de la dissymétrie du déséquilibre et aussi un peu de drame et de tragédie. Et si le résultat vous plait je fais le pari qu'il y aura chez ShE des lecteurs de bon goût pour le faire paraître. Et le mettre en concours pour un prix (seulement si le jeu vous intéresse)."


J'espère que le résultat n'est pas trop mal. A vous d'en juger !

10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,