La porte du néant

il y a
2 min
66
lectures
48
Qualifié
Cindelle avait rejoint Aurélien le mage noir ! Il l'avait convié dans la forêt car il voulait lui faire découvrir une trouvaille.....
Elle fut stupéfaite de se trouver devant un portail temporel. Il scintillait de mille feu... une brume inquiétante filtrait de sous la porte et n'était guère engageante.
Aurélien tendit une fiole à Cindelle en l'invitant à en boire le contenu ! Sitôt fait la porte s'ouvrit et Cindelle fut happée par des pattes gigantesques. Elle hurla d’effroi et tenta de se débarrasser des celles-ci, en vain.
La potion ingurgitée lui fit perdre connaissance et lorsqu'elle se réveilla elle était suspendue dans un cocon et une énorme araignée la dévisageait... Devant Cindelle plusieurs portes étaient alignées... L'araignée lui fit comprendre que pour survivre elle devait en désigner une.... Huit portes diffusant huit Aura plus envoûtantes les unes que les autres. Cindelle mémorisa les couleurs et les énuméra en silence dans sa tête. Quand la patte de l’araignée se mit à marteler les portes Cindelle ouvrit les yeux et hurla quand le bout d’une des pattes toucha la porte rouge sang. Les yeux flamboyants se tournèrent vers Cindelle et elle fut propulsée dans un magma incandescent !
Loin de se retrouver dissoute, Cindelle trouva le contact très agréable Un vrai nid douillet où elle se verrait bien se poser et dormir un peu pour se remettre de toutes ses émotions. Elle n’en aura pas le temps car elle se retrouva à nouveau devant un choix ! Cette fois ce fut un crabe géant qui lui tenait compagnie. Elle était maintenue dans une pince pendant que, de l’autre, il battait la mesure en attendant que sa proie indique la porte par laquelle elle allait continuer son périple... C’était un peu comme les matriochkas Russes car les portes rétrécissaient à vue d’œil. Elle chercha du regard la couleur rouge mais elle aussi avait disparue. Alors elle opta pour une nuance proche l’orange....
La pince la fit tournoyer dans les airs et l’atterrissage fut rude... La paille qui recouvrait le sol et ses hôtes n’était pas épaisse. Sous ses fesses Cindelle sentait le sol bouger. Elle hurla de terreur quand elle aperçut la tête rectangulaire et la lange fourchu qui humait cette savoureuse odeur dégagée par ce joli cadeau des dieux. Le serpent s’enroula autour d’elle est la serrant de plus en plus. La seule échappatoire était de choisir une nouvelle porte, ce que fit Cindelle en un tour de voix avant de mourir étouffée. A regret la bête du desserrer son emprise et laisser voguer le corps de Cindelle vers la porte suivante...
L’ambiance jaune soleil était insoutenable. Cindelle dut fermer les yeux et même comme ça elle sentait la chaleur lui bruler les rétines. Elle avait l’impression que ces yeux étaient sur le point de fondre. Des larmes de sang coulaient sur ces joues. Un voile se posa sur sa tête et lorsqu’elle entre ouvrit les yeux Cindelle se rendit compte que c’était une méduse qui avait pris place sur le haut de son crâne. Les tentacules venimeux la caressaient pour l’endormir. Cindelle résistât et dans un ultime effort elle posa sa main sur la porte la plus proche.
L’ultime porte choisie était aussi noire que l’âme de la faucheuse qui l’attendait derrière.
48

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un RÉabonnement et un REvote pour RElancer le plaisir du partage et de la vie en "Short".