La photo de ma mère

il y a
2 min
418
lectures
43

Amie des lettres, passionnée d’écriture, dans la cinquantaine active et enthousiaste, j'écris à mes heures perdues, essentiellement des textes courts, nouvelles, micro nouvelles, portraits  [+]

Image de Été 2021
Comment dire ? J'aime cette photo d'identité au ton sépia que j'ai insérée dans un tout petit porte-photo et déposée sur une commode bien en évidence. Depuis toujours, depuis l'enfance, cette photo m'accompagne, me suit. C'est une photo de ma mère au plus haut de sa forme. Pour me représenter ma mère, la seule et l'unique photo à choisir pour moi est, comme une évidence, cette photo ancienne, qui témoigne de sa jeunesse, une photo avant ma naissance.

Il y a des semaines ou même des mois que j'ai envie d'écrire sur ma mère. J'avais pensé d'abord écrire un poème, j'avais noté quelques idées et rangé cela dans un coin de ma mémoire pour plus tard, pour une période où je serais plus disponible.

Photo en main, me voilà donc aujourd'hui en lien avec ce projet plus que balbutiant... Je sens que ce support va me motiver.

J'ai toujours trouvé ma mère très belle sur cette photo. Selon moi, ma mère n'avait rien à envier aux actrices hollywoodiennes des années cinquante. Elle a une coiffure souple, très peu de maquillage, quelques bijoux, un joli tailleur. C'était une jeune femme active, vigoureuse et très courageuse.

Née dans un petit port de pêche du nord de l'Espagne des années 20, ma mère très choyée par ses parents et grands-parents grandit néanmoins très vite. Alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, elle dut délaisser l'école au profit du travail à l'usine de conserves. Elle n'en fut pas moins attirée par la littérature et se fit prêter jeune fille de bons ouvrages. Adolescente, elle s'amusait, flirtait un peu, en évitant les médisances qui ne manquaient pas hélas de l'éclabousser. Mais son père autoritaire ne l'entendait pas laisser vivre librement. Un après-midi, sur la place du village, alors qu'elle dansait au cours d'une fête, ma mère reçut de la main de son père la gifle qui allait faire basculer son destin.

Le jour de sa majorité, elle laissa une lettre sur son oreiller et partit avec un petit bagage. Seule sa mère était dans la confidence. Elle partait non pas pour suivre un fiancé ou un voyou notoire, mais pour honorer un contrat de travail qu'elle s'était procuré dans une ville balnéaire éloignée de son village natal. Dans l'Espagne franquiste, elle quittait un père tyrannique pour épouser la vie d'une travailleuse honnête et des plus sérieuses. Elle demeura dans cette ville pendant plus de dix ans avant de revenir chez elle, se réconcilier avec son père peu de temps avant sa mort.

Ayant pris le goût de vivre, elle quitta l'Espagne pour Bordeaux où, sans parler le français, elle s'imposa par son caractère et son dévouement au travail. Un été, elle rencontra sur une plage de la côte atlantique mon père, un jeune Espagnol aussi, et l'histoire qui suivit fut celle de la constitution d'une famille avec la naissance de ses filles.

C'est à Bordeaux qu'elle posa définitivement ses valises. Les joies, les peines, les inquiétudes et les angoisses, la solitude aussi devaient venir plus tard en ponctuant parfois sa vie de regrets.

Cette photo, c'est celle d'une jeune femme avant son mariage, avant son arrivée en France, sur une des marches de sa vie...
43

Un petit mot pour l'auteur ? 69 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Vibrant témoignage, qui donne du relief à la photo ...
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci beaucoup M. Iraje.
Image de Arsene Eloga
Arsene Eloga · il y a
Un texte agréable à lire je ne peux que le déguster fièrement.
Merci à vous Super moment

Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci beaucoup Arsène
Image de Arsene Eloga
Arsene Eloga · il y a
Vous avez mérité cudillero
Laissez moi vous inviter si vous avez une minute de lire mon texte. Merci
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/un-destin-funeste-1

Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Très poétique j'aime beaucoup. Ce texte montre l'attachement d'un fils pour sa mère
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Un grand merci...
Image de Nadia Batchep
Nadia Batchep · il y a
Bel hommage à sa mère j'ai aimé vous lire🥰👌je pose tous mes cœurs💓 ❤️ pour vous sans hésitation !!!
Si vous avez un moment bien vouloir me lire sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-bonne-etoile-4

Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci beaucoup....
Image de Maito et Mikeline
Maito et Mikeline · il y a
Un bel hommage autobiographique ? Il est vrai que c'est toujours troublant de voir une photo de sa mère, comme si elle n'avait pas eu une enfance, une adolescence, une vie avant de nous mettre au monde.
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci pour votre lecture.
J'ai écrit en regardant cette photo. Ma vision s'est attardée sur certains détails de ma mémoire...

Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Toujours ce despotisme du "mâle", qui sans les femmes ne serait rien!
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Absolument... Un grand merci, Marie, pour votre lecture.
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Magnifique texte d une femme forte qui choisit sa vie.
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci beaucoup Fleur
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
Bel hommage !
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Merci beaucoup A. Sgann.
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Un exemple à suivre....
Image de Cudillero Plume
Cudillero Plume · il y a
Oui, en effet. Merci Zou zou.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Doudou

Paul Brandor

— Que fais-tu Arthur ?
— Du sport Maman !
— Quel sport ?
— Natation !
Marion courut précipitamment vers le jardin, imaginant un scénario catastrophe pour son petit... [+]