1
min

La perte de soi

Image de Chbani Zaki

Chbani Zaki

0 lecture

0

Quand il se figura ce cas de figure, sa figure en fût transfigurée. Les rumeurs murmuraient à son oreille, mais il s’emmurait dans son silence. Il se morfondait en silence pour échapper aux rumeurs insistantes de son passé qui le poursuivaient ; implacables comme la Covid. Il aurait bien voulu pouvoir se cacher, mais où ?? La ville entière, désertée, était en proie aux fantômes. Impossible de traverser une rue, sans se faire demander son laissez-passer. De guerre lasse, il rentra chez-lui.
Sa femme l’attendait de pied ferme. Il avait dépensé l’argent des couches-bébé pour acheter des cigarettes. Et maintenant, il était à court. À court, de mensonges, à court d’alibis. Tout ce qu’il avait, ressemblait seulement à un mobile. Un mobile et pas d’alibi. Il songea intérieurement qu’il aurait fait un piètre assassin . Elle l'accueillit comme un eccueil reçoit un naufragé. Leur vie sentimentale ressemblait drôlement à une île. Une île déserte. Une île désertée depuis longtemps par l’amour. Il n’arrivait pas, malgré ses efforts, à comprendre comment ils en étaient arrivés là. Une chose est sûre, ça avait commencé depuis longtemps, car il ne gardait pas le souvenir de ce qui avait déclenché cette lente descente aux enfers. Son caractère conciliant, trop, y était sans doute pour quelque chose. Sans parler de sa santé vacillante.
Sa femme était une force de la nature. Elle avait évolué professionnellement et avait obtenu de belles promotions. Ce qui n’avait rien arrangé entre eux, évidemment. Elle, était épanouie, indépendante, et pour tout dire, elle lui échappait.
Il se faisait de plus en plus petit dans sa maison. Même le bébé semblait se rendre compte de son effacement. Il ne tenait pas le moindre compte d’aucune de ses injonctions, pourtant véhémentes. Tout était plus prioritaire que lui. À tel point que la douche de ces enfants et de la bonne passait avant la sienne. Elle était d'ailleurs souvent froide. Froide, comme le jour où, éconduit par son premier amour, il avait renoncé à se battre et avait accepté d’épouser sa sœur plus vielle et moins belle. Ou plutôt une nuit. Les jours sont rarement froids à Marrakech. Une nuit sans lune, noire, profonde et solitaire.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème