2
min

La Mort a le blues.

Image de Nicolas

Nicolas

6 lectures

1

Le joli mois de mai dans ma voiture, dans ma jolie voiture je conduisais et tandis que le joli feu rouge stoppa ma course, je vis la Mort venir vers moi. Son grand drap noir traînait par terre, ses orbites tombaient comme deux larmes prêtes à couler et son sourire squelettique avait quelque chose de fortement mélancolique. Elle cogna à la vitre que j'abaissais:
_ Tiens Romain, me dit-elle, je ne t'ai pas fait mourir?
_ Non, il ne me semble pas. Répondis-je avec une ironie légère.
_ Ah bah faudra. Désolée mais c'est prévu. Tu es inscrit sur les registres. Depuis quelques temps d'ailleurs... Mais je suis tellement fatiguée en ce moment... J'ai pris tellement de retard.
_ En fait je ne suis pas trop pressé...
_ Je sais... c'est ce que tout le monde me dit. Mais je ne fais pas ça de gaité de coeur. Je suis obligé de le faire.
_ Je sais bien. Et je ne t'en veux pas.
_ Tu es gentil.
_ Tu le serais aussi si tu me laissais vivre cette journée entièrement.
_ Pourquoi pas, cela pourrait se faire... Qu'est-ce que tu as en tête?
_ Rien en particulier. C'est juste que ce matin je me suis levé du bon pied. Je me sens plein d'entrain et d'énergie. Comme un petit garçon qui part à la découverte du monde...
_ C'est beau...
_ Oui! Aujourd'hui je suis amoureux de tout, les voitures, les feux rouges, les passants, le ciel... Je suis amoureux de la vie!
_ Tu as de la chance. Je n'ai jamais éprouvé un tel sentiment. Je ne suis que noirceur, conscience et peur... Et pour tout te dire, ça me fatigue... ça me fatigue d'être la mort. De faire mourir, de faire peur... faire mourir, faire peur... toujours le même scénario monotone. Et ça dure depuis des millénaires...
La Mort avait les larmes aux yeux. J'essayais de la consoler:
_ Allez... faut pas déprimer. Même si c'est vrai que tu as le pire métier du monde, il faut positiver, aller de l'avant!
_ Aller de l'avant... Ma fonction consiste justement à couper tout élan.
_ Allez, monte un peu en voiture avec moi. Je vais t'aider à voir la vie sous un angle différent.
_ Mouais... la vie je la connais sous tous ses angles tu sais, depuis le temps que je lui fais la peau.
Elle ouvrit néanmoins la portière et monta à la place du mort.
_ Et c'est parti pour une belle journée pleine de vie, de joie et d'amour! M'écriais-je enthousiaste en appuyant sur le champignon.
Hélas, je m'enflamme un peu vite parfois. Je me rappelle que petit, mes instituteurs me disaient que mon manque d'attention me perdrait un jour...
Un carrefour très emprunté, un camion de 3,735 tonnes qui broya littéralement ma jolie voiture ainsi que ma jolie existence. Seule la Mort survécut (allez savoir pourquoi, si la Mort avait eu la bonne idée de décéder...)
_ Oups fit-elle, pour une fois que j'avais l'occasion de m'évader de mon quotidien morbide et monotone...
Tandis que je poussais un dernier râle:
_ Je suis navrée Romain, je n'ai pas maîtrisé mon pouvoir. L'enthousiasme sans doute.
Et plus déprimée que jamais, la Mort sortit de l'amas de ferraille compressé et se dirigea machinalement vers une maison de retraite.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Vrac
Vrac · il y a
On n'échappe pas à son destin. Vous l'ignoriez ?
·