La mer

il y a
1 min
47
lectures
8

Laure, 21 ans, étudiante. Vous épargne tous les mots inutiles pour se concentrer sur l'essentiel. Sur la voie pour comprendre le monde, irréversiblement, en cours de recherche d'une forme de  [+]

Ici, au milieu des clapotis de l'eau et des remous des vagues, tout semble calme et paisible.
Même le marchand de glace dont le stand est bondé, même le fumeur de pipe qui, assis au milieu d'une terrasse bruyante, tire lentement sa fumée, contemplant ce paysage qu'il connaît déjà par coeur, l'embrumant de la blancheur filasse qu'il souffle régulièrement.
Les serveurs, suivant une organisation particulière, semblent désordonnés, mais le brouhaha ambiant ne fait office que de bruit de fond à ce paysage... mystérieux.
Puis la plage, ses bancs de sable blancs, soyeusement froids en cette heure tardive, ces quelques jeunes au bord de la jetée trempant leurs pieds, l'eau lunaire reflétant leurs expressions de mal-aimés.
L'astre de nuit étincelle de toute sa splendeur, éclairant les étoiles et parsemant la terre de lueurs d'espoirs, des balises dans ce monde sans repères.
Et la mer. La mer. La mer.
Cette étendue liquide, sauvage, transparente le jour, opaque le soir, telle une cape d'opaline brillante, semblable à du velours, que pour rien au monde, sauf les plus fous, on n'oserait approcher.
Les silhouettes vagues d'anciens châteaux de sables, que les enfants ont pris tellement de plaisir à construire plus tôt, se devinent au loin.
Et enfin, terminant ce lieu idyllique, mystique, romantique autant que tragique, les fantômes des îles surplombent, derrière ce brouillard qui fait leurs charmes et nous intriguent tant, cette étendue magique, qui inspira les plus grands poètes en passant par les plus désespérés, miroitant leurs maux et laissant couler leurs mots, comme les courants chauds sous la surface enchanteresse.
Et la mer. La mer. La mer.
Multiples facettes et Profondeurs inconnues sont ses tendres amies.
Les monstres marins qu'elle abrite font partis de nos pires cauchemars, créatures terrestres que nous sommes, effrayés face à ces immenses prédateurs, quand il n'est pas question de les attraper, de les manger, ou de les attraper pour les manger.
Cependant, il est difficile de s'imaginer, quand on scrute cette chape de soie diamantine, tout ce qui se cache dessous.
Et au fond, on ne préfère pas y penser, ça serait comme essayer de déterrer nos peurs enfouies. Inconsciemment, notre cerveau atténue donc les aspects du monde réel...
Étrange inconnue,
Étendue laiteuse aux aurores,
Étalage marine au crépuscule,
Supplice Candice de l'Homme,
Vérité dissimulée,
Tu nous vends, dans une papillote d’époustouflante,
Ton monde sous marin,
Sous humain.

8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !