La malédiction du moule bite

il y a
2 min
87
lectures
1

Cosmonaute à la retraite je suis actuellement en tournée avec une troupe de danseur de claquette chauve. Après avoir reçu la légion d'honneur pour avoir sauvé bernadette chirac d'une attaque de  [+]

« Non mais t'es grave, c'est des conneries, comme la dame blanche ou le dahu, tu gobes vraiment tout, c'est un truc que tu racontes aux mômes pour pas qu'ils pissent dans l'eau. »

Je découvrais qu'on m'avait baratiné une fois de plus, il y avait déjà eu le père Noël, la petite souris, la grimace qui se fige à jamais, les doigts dans le nez bloqués...
Je pensais que c'était fini, que j'étais un grand, que j'avais tout découvert.
Mais non, il restait encore quelques secrets de parents comploteurs à découvrir.
J'avais 25 ans et je venais d'apprendre qu'il n'existait pas de réactif à la pisse dans les piscines publiques.
Non une flaque rouge ne m'aurait pas suivie dans l'eau si j'avais eu la flemme d'aller jusqu'aux chiottes.
Encore une fois je passais pour le dernier des connards.
J'avais pourtant eu un doute avec cette histoire de pipi, jamais je n'avais vu la fameuse flaque accusatrice suivre un nageur honteux.
Je supposais donc que tout le monde devait respecter la simple mesure d’hygiène de ne pas pisser dans une eau ou de nombreux enfants buvaient la tasse.
« Mais tu remets jamais rien en question toi ? »
Et bien non, si mes parents m'affirmaient que mes doigts resteraient coincés pendant que je m'en servais pour farfouiller dans mes trous de nez je les croyais.
Jusqu'à ce que quelqu'un me prouve le contraire.

Il faut vraiment que l'on arrête de mentir aux gamins, que ce soit pour les protéger, pour préserver leurs innocences d'enfants ou simplement pour qu'ils nous foutent la paix les conséquences peuvent s’avérer dramatique lorsqu'ils comprennent qu'on les a trompé. Comment voulez-vous leur apprendre à être juste alors qu'on banalise la fourberie et la trahison.
Pour moi c'était la goutte d'eau, il me fallait une vengeance, un truc bien mesquin.
4 grandes canettes de bières presque cul sec plus tard je pris la direction de la piscine.
Un ticket, enfilage du maillot de bain, douche obliga... non pas de douche rien à branler, plongeoir, la bombe et petite brasse tranquille.
Je m’apprêtai à tout larguer au milieu de ma longueur mais fus pris d'un doute: et si mes potes s'étaient foutus de ma gueule, et si le réactif à la pisse existait réellement.
Il fallait que je tente le coup quand même : pour être sûr, pour m'en rendre compte par moi-même, pour enfin lever le tabou, dire la vérité aux générations futures et pourquoi pas écrire un livre sur tous ces mensonges organisés par les adultes.
Par sécurité je m'approchai du bord du bassin, prêt à m'extraire dès l'apparition d'une flaque douteuse . Malgré la crainte qui m’assaillait je pris mon courage à deux couilles et me soulagea ardemment dans l'eau.

La vérité allait enfin éclater :
rien.
L'eau ne changeait pas de couleur. On m'avait donc bien menti, une fois de plus... Je me demandai combien d'autres mystères de ce genre me restaient-ils à résoudre quand deux puissants bras bronzés m’agrippèrent par les poignets, je voulus me défendre mais un puissant coup de sifflet m'étourdit. Après... le trou noir.
Le réveil fut dur, pire qu'un lendemain de beuverie, mes yeux collaient, j'avais des courbatures au cul et des cris d'enfants stridents me pétaient le crâne.
Encore à la piscine mais plus dans l'eau.
Installé sur une chaise en plastique j'essayai de me relever mais impossible de bouger: mon cul était collé dans le siège.
On m'avait entièrement relooké : moule bite rouge, tee shirt blanc, sifflet autour du cou, des tongs aux pieds et une paire de lunettes de soleil sur le nez j'étais devenu le maître nageur de la piscine municipal.

20 ans que je ne fais rien, le cul vissé sur mon siège en plein soleil à supporter les hurlements des gosses, rien d'autre qu'attendre.
Jusqu'à aujourd'hui:
A travers mes lunettes de soleil spéciales, je vois apparaître une flaque rouge derrière un nageur et sens enfin mon cul se décoller du siège.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !