2
min

La librairie de Mr Witch

Image de Véro Des Cairns

Véro Des Cairns

4262 lectures

305

Qualifié

Cet automne-là, Mrs Curse avait décidé de passer un week-end à Londres avec sa fille unique Helen. Depuis le décès de son mari trois ans auparavant, la famille n’avait plus voyagé. À bientôt 12 ans, la fillette était ravie d’aller se perdre à l’époque Halloween dans le vieux quartier d’East End. Un brouillard épais en avait presque entièrement englouti les rues et les façades. Le tea time n’avait pas encore sonné, cependant on n’y voyait pas davantage qu’entre chien et loup. Elle trouvait cette atmosphère de ténèbres et de mystères très excitante.

Sur le point de regagner leur hôtel, elles furent attirées par la devanture insolite d’une vieille boutique. La vitrine, encadrée de boiseries écaillées, présentait pêle-mêle des livres anciens de toutes les tailles. À travers la vitre ternie, leur allure singulière aiguisa la curiosité de la fillette. Mrs Curse se laissa convaincre de pénétrer dans l’étrange librairie de Mr Witch. Son nom était écrit en lettres gothiques sur la porte vitrée.
À l’intérieur, elles découvrirent un endroit étonnant. Le long d’un couloir sombre et poussiéreux, des étagères biscornues couvraient presque entièrement les murs. Des instruments hétéroclites inconnus y côtoyaient des ouvrages ornés de dorures incroyables. Leurs couvertures suggéraient des histoires d’animaux, de plantes, de nature, rien d’extraordinaire pour le commun des mortels. Helen se planta subitement devant l’un d’eux. On aurait dit qu’il l’avait interpellée. Sur le cuir du plat, la tige souple d’une plante feuillue dessinait le titre en relief : La Misère.
— Maman, je le veux ! cria la fillette.
Mrs Curse n’eut pas le temps de réagir à ce cri déchirant et déterminé. Mr Witch apparut comme par enchantement. Elle supposa qu’il venait de l’arrière-boutique par une porte dérobée. Il avait dû s’alarmer de cette agitation soudaine dans son commerce endormi. Helen avait, bien sûr, une autre explication. La longue barbe blanche du vieil homme perdu dans sa tunique démesurée ne faisait aucun doute : un magicien ! L’affaire fut conclue en un éclair. Comme si la carte de crédit s’était débitée toute seule.
La petite famille s’apprêtait à prendre congé quand le drôle de vieillard les prévint :
— Faites bien attention, suivez scrupuleusement la règle, ou le fantastique vous attrapera !
Il s’exprima sur un ton sarcastique que Mrs Curse prit pour une plaisanterie. Mais Helen, sans pour autant comprendre le sens du conseil, savait qu’il était sérieux.

Quelques jours plus tard, elles avaient retrouvé leur maison familiale en Californie. La vie quotidienne avait reprit son cours et le souvenir de l’énigmatique libraire commençait à s’émousser. Jusqu’au soir où le fameux livre se réveilla dans sa valise. Helen eut une envie irrésistible de découvrir son contenu.
Elle s’installa comme d’habitude dans son lit pendant que sa mère prenait place à côté, la chose entre les mains. Sur la page de garde, Mrs Curse annonça d’abord l’avertissement : « Craignez la cent-vingt, la dernière page : l’imprudent s’expose aux pires dommages ». L’entrée en matière lui sembla plutôt cocasse sans pour autant l’impressionner. À demi enfouie sous les draps, Helen pressentait, elle, d’inquiétantes augures, mais la curiosité l’emporta. La lecture commença. Le texte, écrit en gros caractères anciens, s’étalait en peu de mots sur les pages de droite. Celles de gauche l’illustraient d’étranges enluminures. Bizarrement, l’histoire parlait d’une jeune fille et d’un livre... Au fur et à mesure que le récit avançait, Helen sentait monter en elle une certaine angoisse. À la page cent dix-huit, elle supplia sa mère de ne pas tourner la suivante. La lectrice, complètement hermétique aux présages et autres malédictions, la sermonna un peu, puis poursuivit le récit. La fin fut tragique : l’héroïne disparaissait dans des conditions inexpliquées. Avant de laisser le bien triste ouvrage sur la table de chevet, Mrs Curse remarqua dans sa tranchefile comme de minuscules pousses vertes. Elle n’approfondit pas davantage son inspection, il était tard.

Au milieu de la nuit, un horrible cauchemar tira brusquement Helen de son sommeil. Elle se sentit oppressée, étouffée. La panique s’empara d’elle. Elle tenta de crier à l’aide, mais personne n’entendit.
Au petit matin, Mrs Curse trouva sa fille pâle et immobile sur son lit. Étranglée ! Prisonnière d’un enchevêtrement vigoureux de tiges feuillues enracinées dans le livre. Avant de s’évanouir, la pauvre femme vit passer l’image furtive de Mr Witch. Il l’avait pourtant prévenue...

(Sur un scénario d’Astrid, 14 ans)

PRIX

Image de Printemps 2019
305

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci de prendre le temps de me lire,
J'espère de tout cœur vous faire plaisir.
Seulement si tel est votre désir,
Voici d'autres histoires à vous offrir :

https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-porc-cache-sous-le-coq

https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/linfortune-de-sa-majeste-paon

·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'aime bien cette histoire fantastique, c'est un style qui me plaît.
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci beaucoup pour votre visite très impliquée sur ma page! Et pour votre soutien angélique :) A bientôt.
·
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Bien !
·
Image de RAC
RAC · il y a
Brrr... C'est bien écrit, c'est original... mais ça fait un peu peur !
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Comme dirait le Fernand : c'est étudié pour 😁
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Moralité: Toujours se méfier des signets et des tranchefiles !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Une histoire fantastique qui me penser à certains récits de Maupassant avec une petite touche d'Edgard Poe ... mes voix et mon invitation à découvrir un mystérieux volcan :https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-volcan-3
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Que d'honneurs ! Mille merci. 😊
·
Image de Marc
Marc · il y a
Il est des histoires courtes sur Short qui mériteraient leur adaptation en court-métrage; celle-ci en fait partie tellement les différentes atmosphères sont parfaitement rendues. Bravo 👏 Et puis avec les noms des personnages, je vois que you are totally bilingue ! 😁
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
C'est toujours agréable de recevoir un beau compliment... Merci Marc. Mais pour être honnête, je suis mille fois plus à l'aise avec Molière qu' avec Shakespeare ! 😉
·
Image de Marc
Marc · il y a
I'll be back, comme dirait Arnie. Enfin j'veux dire; je reviendrai vous lire :)
·
Image de Marc
Marc · il y a
PS : et bravo à Astrid aussi ! Keep doing the good job ! 👍
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci pour elle.
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Londres noyé dans le fog,une mystérieuse librairie, on se croirait à l'époque victorienne de Charles Dickens avec juste ce qu'il faut de fantastique. Mes voix et une invitation à venir sur ma page.
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci d'être passé découvrir ma librairie particulière... À bientôt chez vous. 😉
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte... Félicitations! Toutes mes 5 voix. Je vous invite à lire et à supporter mon texte en final du prix Viva Da Vinci https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci casimir. Je prends bonne note de votre invitation.
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
J'ai bien aimé ce récit fantastique et quelle chute ! Et si le scénario est d'une jeune fille de 14 ans, alors un grand bravo !
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Merci pour elle. Bonne journée !
·
Image de Michel Lombarteix
Michel Lombarteix · il y a
J'aime cette ambiance fantastique mais c'est à vous dégoûter de l'écologie !
·
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Bah, on aime bien ses enfants, mais en principe on ne les laisse pas faire n'importe quoi... Merci Michel d'être passé dans ma librairie :-)
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème