La liberté

il y a
1 min
121
lectures
18

Recule mais N'abandonne pas. N'abandonne jamais  [+]

Il faut qu'on nous interpelle souvent  : on vit pour un temps. Pourtant il existe des humains qui l'ignorent encore complètement, qui ne savent même pas qu'ils mouront le jour même où ils s'y attendent le moins, et qui, curieusement, vivent encore comme s'ils étaient au temps de ceux qui naguère vivaient en hommes libres, dans ce lieu parfait d'Éden qui subit l'injure meurtrière du temps. Je me dis, et ce, depuis fort longtemps, que la liberté n'a plus droit de cité chez les humains qui pensent, et qui ne dépensent pas le souffle du Très Haut pour des velléités. Ceux qui vraiment étaient libres, à moins qu'on en vienne à douter de ce qui se raconte dans la littérature pure pétrie de vérité, furent Adam et l'os de ses os qu'on dénomma Ève. Oui! Eux, ils étaient vraiment libres ; ils étaient tout heureux, tout joyeux et tout chanceux, dans le bonheur jusqu'à leur désobéissance qui valut que le Grand Maître les chassât de ce paradis. Et pour moi, depuis ce temps-là la liberté n'existe plus, puisqu'il fallut bien qu'ils se tordassent de douleurs pour gagner leur pain, et qu'ils se tordassent encore de douleurs pour avoir de l'eau pour digérer le pain gagné, et qu'ils se tordassent enfin de douleurs pour produire le courant pour avoir cette eau potable, qui assure parfaitement la digestion des aliments de tant de douleurs qui nous étrillent. Si tu avais su qu'ici l'on souffre tant, alors peut-être aurais-tu aimé ne pas y naître ! Sinon, il y a certains qui l'ont su à la naissance, pour quoi ils ont pleuré, crié par moment, mais alors c'était tard. Et comme ils font partie de ceux qui ne dépensent pas le souffle du Très-Haut pour des velléités, ils ont compris qu'il faut parfois forcer le destin pour gagner son pain quotidien, pour vivre chaque jour heureux, dans ce monde qui passe.
18
18

Un petit mot pour l'auteur ? 31 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
A nouveau, je ne partage pas toutes vos conceptions, mais j'apprécie la réflexion sur la vie, sur la liberté, et ce rappel sur le côté éphémère de la vie.
Je vois la liberté comme la possibilité de choisir à l'intérieur d'un cadre donné, je ne suis pas libre de voler comme l'oiseau, mais je suis libre de marcher droite, satisfaite de ce que j'ai reçu, ou bien de ramper, insatisfaite, à la recherche de toujours plus, dans la peur de déplaire à mon employeur, de perdre mon travail, mon appart, ma voiture.

Image de De margotin
De margotin · il y a
Je médite! Merci beaucoup et je vous invite à découvrir ma ville de naissance sur ma page.
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci beaucoup d'être venue me lire ! Je reviens de chez vous, de ma ville de naissance !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Comme un cri ! François Cavanna a écrit "La liberté dépend de la longueur de la chaîne", une pensée que j'ai fait mienne.
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci beaucoup, Miraje, pour ce pensif commentaire !
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Texte intéressant sur le quête de liberté...Je vous souhaite également la bienvenue sur ma page. Cordialement.
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci Julien,
À très bientôt sur votre page !

Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Vous avez tout votre temps, notamment pour Voie n°1, puisqu'il s'agit de la vie dans un train africain qui prend tout son temps...
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci pour le voyage en train, Julien1965.
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Merci d’avoir pris le temps de lire ce texte et merci pour votre soutien...
Image de JACB
JACB · il y a
Belle réflexion sur la liberté!
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci JACB!
Image de Carine Lejeail
Carine Lejeail · il y a
Il faut parfois forcer le destin, c'est bien vrai :)
Si vous voulez découvrir mon univers :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/journal-de-guerre

Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Je viens de chez vous ; vous avez une très belle plume, Carine.
Image de Apreci La Précision
Apreci La Précision · il y a
L'homme regarde la vie avec assez d'altruisme que ces mots ne manquent d'interpeller l'homme sur la valeur de la vie. Encore merci à cet homme, pour les travaux abattus !
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Frère, merci beaucoup. Tu es passé me lire, et c'est déjà encourageant. À bientôt Doyen.
Image de Louisa
Louisa · il y a
Le bonheur : une oasis dans le désert ! Encore faut-il la trouver?
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Je le pense, Louisa. Merci d'être passée me lire. À bientôt !
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
On l'apprend très vite, la liberté n'existe pas. Trop de codes partagés avec la société
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci à vous, Atoutva.
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
On n'est hélas jamais libre : on n'a pas demandé à vivre ... on a + ou - peur de mourir car on a toujours peur de ce qu'on ne connait pas vraiment ... alors on profite par moments de petits oasis de sérénité ... la poésie, la musique, la tendresse, l'amour nous aide un temps ... c'est déjà ça. Au fond, la liberté c'est chaparder un peu de bonheur par ci par là ! et tu l'as bien démontré. Bravo !
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Merci beaucoup, Cruzamor, pour cette observation encourageante et repue d'expression de modestie. Waouh !

Vous aimerez aussi !