La légende de Sven le Féroce

il y a
3 min
842
lectures
318
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Si féroce qu'il nous laisse sans voix ! Action, bataille et humour se mélangent ici pour former une histoire de vikings qui plaira aux jeunes comme

Lire la suite

La citation qui explique mon envie de lire et d'écrire: "Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu'il peut à sa guise être lui-même et autrui" (Charles Baudelaire)  [+]

Image de 2018
Image de Jeunesse
Sven est pris de panique. Ce n'est pas quelque chose de commun, pour un grand gaillard comme lui. Il fait six pieds de haut, et presque autant de large ; il a une moustache couleur de feu et la chevelure qui va avec, dense et coiffée en longues nattes, qui semblent autant de feux follets dansant sur ses épaules les soirs de tempête en plein océan. Rien qu'à le voir, ses ennemis frissonnent : il en ont les jambes qui tremblotent, les bras qui ballottent et le crâne qui picote. Mais ce n'est qu'après l'avoir entendu qu'ils commencent à être vraiment terrifiés, car voyez-vous, ce qu'il y a de vraiment impressionnant chez Sven le viking, c'est sa voix.

 

La voix de Sven est aussi déchaînée que la mer qu'il parcourt à bord de son drakkar, pour piller les malheureux qui se sont égarés sur son territoire, ou s'engager dans des luttes sans merci contre les drakkars ennemis. Oh, si vous pouviez entendre cette voix : vous en feriez des cauchemars ! Sven rugit à l'unisson avec les vagues lors d'un orage ; il tonne comme le tonnerre, gronde comme l'éclair, et jamais sa voix ne fatigue, jamais elle ne faiblit. C'est cette voix qui lui a permis de terrasser tous ceux qu'il a affrontés et qui lui a acquis la loyauté de son équipage ; pensez-vous, qui irait désobéir à un ordre donné par une voix qui résonne aussi fort que celle du dieu Odin lui-même ?

 

Seulement voilà, aujourd'hui rien ne va plus : Sven a la voix cassée. Il essaye de parler, se racle la gorge et ouvre grand la bouche, prêt à rugir comme à son habitude : à la place, il produit un couinement. Lui, Sven le Féroce, la terreur des mers du Nord, vient de couiner comme une souris. C'est une catastrophe : comment va-t-il faire peur à ses ennemis désormais ? Comment va-t-il commander à ses hommes sans qu'ils lui rient au nez ? Pour ne rien arranger, voilà Henrik, son second à bord, qui annonce un drakkar ennemi en approche. Tout l'équipage est prêt à l'attaque et attend les ordres de Sven pour lancer l'abordage.

 

Alors, Sven n'a plus le choix, il doit sortir de sa cabine et préparer l'assaut avec ses hommes. Il revêt son armure et ceint son épée, puis sort d'un pas lourd qui traduit son trouble. Il jette un œil au large et reconnaît l'étendard de Björn le Noir, un adversaire de longue date. Puis il ramène son regard sur son drakkar à lui. L'équipage au complet est rassemblé sur le pont, Sven les englobe du regard. Ils frétillent tous d'impatience, pressés d'ajouter une nouvelle conquête à leur tableau de chasse. Sven ne va faire qu'une bouchée de ces vikings outrecuidants qui osent se mesurer à lui, ça c'est sûr !

 

Mais, oh ! surprise : Sven ne prononce pas une parole, il a les yeux baissés. Des murmures inquiets se diffusent parmi l'équipage ; en temps normal, Sven aurait déjà hurlé les ordres d'attaque et les ennemis auraient commencé à trembler. Que lui arrive-t-il donc ?

 

Sur le drakkar adverse, les vikings sont déjà prêts : ils ont commencé à lancer les cordes pour accrocher le drakkar de Sven. C'est du jamais-vu ! D'habitude, ils sont plutôt occupés à se chercher une cachette sur leur propre navire pour échapper à Sven le Féroce. Cette fois, c'est l'équipage de Sven qui est terrifié et les hommes se mettent à courir dans toutes les directions. Henrik, le second, doit réagir pour éviter le désastre et malgré la peur bleue qu'il a de son capitaine, il décide de lancer l'assaut sans attendre ses instructions.

 

L'épisode qui suit est une belle pagaille : les hommes de Sven et ceux de Björn se jettent les uns sur les autres avec une violence inouïe, des dents cassées se mettent à voler dans tous les sens et le bruit des lames qui s'entrechoquent est assourdissant. Très vite, les hommes de Sven sont dépassés : leurs ennemis sont galvanisés par le silence de Sven et Björn se permet déjà de crier victoire. Enfin, il va pouvoir devenir à son tour le seigneur des mers du Nord. Il fait désormais face à Henrik et s'apprête à l'achever d'un coup d'épée lorsque, soudain, il reçoit un énorme coup de poing un pleine figure : Sven vient de rejoindre la bataille.

 

Tout ce que Sven a perdu en puissance de voix, il semble l'avoir gagné en puissance de combat. Il se jette sans crainte sur ses ennemis, et ses hommes, revigorés par la présence de leur capitaine à leurs côtés, se lancent à nouveau dans la mêlée. Petit à petit, ils reprennent l'avantage sur les hommes de Björn, jusqu'à finalement gagner le combat. Les ennemis sont défaits, leur butin saisi et ils s'éloignent à la nage en s'accrochant comme ils peuvent aux débris de leur drakkar.

 

Les légendes qui circulent sur cette bataille mémorable sont nombreuses : elles racontent toutes comment, ce jour-là, Sven le Féroce est devenu Sven le Brave, comment ses nattes rousses ont flotté sur ses épaules, comme si elles lançaient des flammes durant la bagarre, et comment il a sauvé la vie d'Henrik. Les vikings ne se privent pas de raconter cette histoire dans ses moindres détails. Certains mystères demeurent, bien sûr. Par exemple, les hommes de Sven n'arrivent toujours pas à s'expliquer pourquoi, durant la bataille, ils ont cru entendre une voix de souris hurler : « Ceci est le drakkar de Sven le Féroce, jamais vaincu, et c'est pas demain la veille que ça va arriver ! »

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Si féroce qu'il nous laisse sans voix ! Action, bataille et humour se mélangent ici pour former une histoire de vikings qui plaira aux jeunes comme

Lire la suite
318

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Histoire du soir

Jennyfer Miara

Toute histoire commence un jour, quelque part. Nabou le sait bien, elle qui s'apprête à en raconter une à ses petits cousins. Elle va devoir inventer un « cadre », elle vient d'apprendre ce... [+]