4
min

La légende de la brume dorée

Image de Luzagal

Luzagal

74 lectures

67

Bonne fête du voile d’hiver, Bonne fête de la brume dorée.
Tout le bourg préparait les fêtes du voile d'hiver. La chorale répétait les chants, les villageois décoraient leur maison. C’était à celui qui aurait la plus belle demeure. Vu du ciel le bourg ressemblait à la palette d’un peintre. Les couleurs chatoyantes des façades rivalisaient avec les décorations composées de boules de cristal bleues ou dorées, de fleurs multicolores, de branches de houx, de bouquets de gui et de dessins d’animaux de la forêt. Toutes les ruelles propres et clinquantes étaient envahies de marchands, d’enfants jouant et criant et de retardataires pressant le pas.
Les rires résonnaient jusqu'à la forêt de chênes dorés qui bordaient la petite cité.
Dit moi grand-père, penses-tu qu’elle viendra jusqu'à notre maison?
Si tu as été sage et réalisé de bonnes actions, alors elle viendra.
Ça fait quand même un peu peur.
Les enfants n’ont rien à craindre et du haut de tes 8 ans tu es encore un enfant.
Mais il faut aussi que notre maison soit l’une des plus belles du bourg pour qu’elle nous rende visite.
Dis grand-père raconte-moi encore la légende de la brume dorée.
Tu la connais par cœur.
Encore une fois, elle est tellement belle.
D’accord Rony mais ensuite tu me donneras un coup de main pour la décoration du balcon.
Super!
Il y a fort longtemps, la forêt de chênes dorés qui borde le bourg dépérissait et il ne restait que quelques dizaines de chênes. Personne n’y prêtait attention, pourtant le village vivait de cette forêt, grâce aux baies et aux champignons que l’on y trouvait, au bois qui chauffait nos maisons et ses grands arbres qui protégeaient notre village lorsque le vent soufflait fort.
Un jour le bourgmestre rassembla tous les habitants et leur dit:
Mes amis, notre forêt dépérit. Aucune jeune pousse n’est sortie de terre depuis fort longtemps, il faut que nous l’aidions car notre avenir est lié au sien. Je veux que chacun d’entre vous prenne soin d’un arbre, que chacun d’entre vous ramène au village tous les glands trouvés au sol.
Et c’est ainsi que chacun se choisit un arbre et que tous les glands furent ramassés et ramenés au village. Un travail titanesque que chacun réalisa avec le sourire. On jeta au feu les glands abimés. Puis chaque gland restant, fut pesé, inspecté, calibré et on ne garda que les plus beaux. Le bourgmestre remis à chaque famille un sac contenant un trésor de vie. 50 glands, 50 chênes dorés, toute une forêt dans un petit sac. Les familles partirent en forêt et plantèrent soigneusement chaque gland, à bonne distance les uns des autres, dans un terreau fertile.
Rapidement de jeunes pousses sortirent du sol et au fil des années la forêt grandie.
Chaque jour les habitants partaient en forêt mais au matin de la dixième année une épaisse brume dorée fit son apparition autour des arbres. Les plus courageux des hommes entrèrent tout de même dans le bois. Ils ressentirent des picotements sur le visage et les mains. La brume sondait leur âme et ils entendirent comme des chuchotements dans leur tête. Paniqués ils partirent en courant vers le village.
Hahaha nos anciens n’étaient vraiment pas courageux, dit Rony.
Ne te moque pas, tu aurais sûrement fait la même chose.
Pas du tout je ne suis pas un trouillard, enfin je pense que je serais resté.
Tu dis ça parce que tu la connais mais imagines l’inquiétude des habitants la première fois qu’elle est apparue. Au fait, tu ne la connais pas du tout puisqu’elle n’apparaît que tous les 10 ans et que tu n’as que 8 ans...
C’est à cause des histoires qui courent sur elle et ses pouvoirs.
Ne laisse pas ton imagination vagabondée, si cette brume dorée réalise de belles choses elle peut aussi être terrible.
Ou en étais-je ? Ha oui : les plus valeureux des hommes couraient vers le village pour avertir le bourgmestre qu’une malédiction s’était installé dans la forêt et mangeait les âmes de ceux qui osaient y entrer. Le bourgmestre réuni tout le monde sur la place pour les avertir du danger qui les guettait et que personne ne devait s’aventurer dans les bois.
Un homme prit la parole : Nous avons dû l’offenser en coupant trop d’arbres.
Nous l’entretenons peut-être moins bien? dit un autre
Chacun y allait de son avis.
Nous avons toujours planté plus de chênes que nous n’en avons prélevés et nous l’entretenons comme nous l’avons toujours fait dit le bourgmestre.
Regardez ! Elle entre dans le village.
La brume dorée couvrait tout l’horizon et se déplaçait vers le centre du bourg. Elle remontait le long des façades, commençait à recouvrir les toitures. Elle s’engouffrait dans les ruelles comme un torrent de montagne. Affolés, tous les villageois se dispersèrent dans les ruelles et se calfeutrèrent dans leur habitation. La brume envahit tout le bourg qui scintilla d’une aura dorée. Elle entra dans les demeures et sonda chaque âme. Les villageois ressentaient les mêmes picotements et entendaient les mêmes chuchotements à leurs oreilles mais ils ne pouvaient pas fuir.
Ce fut le bourgmestre qui ressentit le premier les picotements, ils étaient intenses et pénétraient les chairs comme une colonie de fourmis. Rapidement ils se transformèrent en une coulée bienfaisante se déversant dans ses veines. Des voix douces chantaient à ses oreilles et le rassuraient. Il comprenait le monde qui l’entourait.
Que ne comprenait-il pas ? Il est le bourgmestre tout de même, hein grand-père.
En fait il venait d’avoir accès à la connaissance universelle de la vie. Il avait compris pourquoi les hommes doivent prendre soin de la terre et de leur prochain.
Si tu me coupes tout le temps la parole on n’aura jamais le temps de décorer le balcon...
Je disais donc que le bourgmestre se sentait différent, et il connaissait à présent son destin et ce qu’il ferait de sa vie.
La brume dorée lui parla.
Atmarsaki Domarsaki Remarsaki, voici comment t’appelle les grands arbres sacrés de la forêt.
Celui qui ramasse la vie, qui donne la vie et reçois la vie. En ramassant la vie et en la rendant à la terre tu as sauvé la forêt sacrée, les grands arbres sacrés en retour te donnent la vie.
Il ouvrit les yeux et ne reconnut pas tout de suite le jeune homme qui était devant lui. Le miroir renvoyait l’image du bourgmestre 20 ans plus jeune. En regardant autour de lui, la brume s’était dissipée et de fines feuilles d’or couvraient les murs de la maison. C’était magique et beau à la fois. Il courut dans la rue et de nombreux bienfaits avaient été réalisés dans les familles. Des malades guéris, des infirmes marchaient, beaucoup avaient rajeuni mais hélas il n’y avait pas que des bonnes nouvelles. 10 personnes étaient décédées. La population ne compris pas pourquoi. Seul le bourgmestre savait qu’ils avaient effectué la grande ascension et changer de plan et qu’ils avaient tous choisit de devenir un arbre sacré de la forêt.
Dis grand-père que veut dire changer de plan?
Combien de temps peut vivre un homme?
Le plus vieux que je connaisse c’est monsieur Bouska, il a presque 100 ans.
Combien de temps peut vivre un arbre?
Houlala, plusieurs centaines d’années.
Que se passerait-il si un homme devenait un arbre, un arbre devenait un rocher, un rocher devenait une planète ou une planète devenait un soleil ?
Il vivrait super vieux mais il ne pourrait plus courir et jouer.
Oui c’est vrai mais ils auraient tous changé de plan et ils s’élèveraient vers la connaissance puis au travers de la connaissance et deviendraient la connaissance elle-même. Ainsi va le cycle éternel.
Je ne comprends rien à tes paroles grand-père Atmarsaki.
Cela n’est pas très grave Rony, un jour lorsque le petit enfant que j’ai recueilli devant ma porte sera devenu grand alors tu comprendras la raison de la brume dorée et ce jour la, je serais prêt moi aussi à m’élancer vers les étoiles...
Allez Rony, il est temps de finir nos décorations nous sommes très en retard.
Oui grand-père il est temps de finir la décoration du balcon pour que la brume dorée vienne à la maison et te garde près de moi pour toujours.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
67

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un très beau conte et bien écrit.
Protégeons la terre, protégeons la forêt qui nous permet de vivre. Bravo ! Je vote
peut-être aimerez- vous mon univers dans "le Loup" http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-loup-7

·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...La Fontaine serait heureux de votre texte , +5 !
si vous aimez moi , j'ai mon " Ensuquée " , merci

·
Image de Sibipa
Sibipa · il y a
Un très joli conte avec une belle morale que chacun devrait suivre: replanter les arbres, reverdir le béton pour mieux respirer.
·
Image de Luzagal
Luzagal · il y a
merci à toi.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli conte moralisateur. Les échanges entre l'enfant et son grand père sont succulents. Bravo, Luzagal ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet tragique que je vous invite à lire si vous avez le temps : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/Mumba

·
Image de Luzagal
Luzagal · il y a
merci Jean.
effectivement superbe sonnet à la fin tragique.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Merci pour votre belle appréciation, Luzagal
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un bien belle fable très agréable à lire. Quelques petites fautes qui ne devraient pas résister à une relecture et une demande de correction. Mes voix.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire bien écrite et plaisante à lire ! Mes votes ! Je vous invite à partir en “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Luzagal
Luzagal · il y a
j'ai pu monter à bord et partir en croisière bien que 2 heures manquent au programme :)
merci à vous

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mystère des mystères ! Mes remerciements de votre soutien !
·
Image de Manu
Manu · il y a
Jolie fable que cette transcendance par la nature, en communication (communion) avec elle, à travers elle. Quelques fautes d'orthographes qui ne gâchent heureusement pas l'émerveillement que peut susciter votre récit, semblable à celui de l'enfant qui écoute la légende. J'aime bien la manière dont vous insérez vos dialogues (assez directe, sans typographie, mais ça ne m'a pas gêné). Mon vote ! Et si vous souhaitez emprunter un autre chemin de voyage dans la brume, voici ma nouvelle : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ce-pays-aux-etoiles-immortelles
·
Image de Maour
Maour · il y a
Merci pour ce texte que j'ai lu avec plaisir. J'espère que vous apprécierez aussi le mien :)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-veritable-histoire-du-petit-poucet

·