La leçon

il y a
1 min
1 576
lectures
280
Qualifié

J'écris pour m'amuser, flâner, rêver, voyager. Merci à Toutes et à Tous de votre visite  [+]

Image de Hiver 2020

Le Puy,

Cher Ami,

J’ai appris à aimer toutes les saisons, espérant à chaque fois qu’à la fin de celles-ci vous seriez là, mais ce n’était pas vrai.
J’ai appris à patienter, à écouter le temps passer, à compter les heures, me persuadant que vous seriez là, mais ce n’était qu’un songe. 
J’ai appris à aimer ma maison, la faisant plus belle à chaque lever de soleil, escomptant que vous la trouveriez charmante, mais ce n’était qu’un mauvais rendez-vous. 
J’ai appris à lire la musique, à deviner ses messages secrets, imaginant ridiculement, je le comprends à présent, que quelques notes pour moi de votre part y seraient cachées, mais où donc avais-je l’esprit ?
J’ai appris à écrire, encore et encore, du matin au soir et, parfois même, au creux des mauvaises nuits. Écrire et user des mots pour envelopper ma solitude de chimères et duper ma déraison.
Oui mon Ami, j’ai appris tout cela. Oh, je ne vous blâme pas, la vie est ainsi faite dit-on. Et l’absence a ces vertus-là, celles de nous enseigner l’art de tuer l’ennui et de combler un vide pesant. Elle nous révèle l’autre moitié de nous-même, et nous nous découvrons alors, tantôt des talents, tantôt des intérêts qui jusque là, nous étaient indifférents ou insoupçonnés. 
J’ai souvent été tentée de vous détester je vous l’avoue, mais cela m’apparaissait si inutile car seuls mes murs auraient entendu ma complainte. 
Vous avez fait de moi et je vous en remercie, une passionnée d’écriture. Vous m’avez donné et là encore je vous en remercie, le plaisir de jouer avec les mots et de mettre sur les incidents de ma vie, une touche d’excentricité et de couleur. Rien n’est plus beau mon Ami que de prendre la plume et de laisser voyager son âme et ses pensées au gré des lignes, des phrases et des ponctuations. 
Mes aubes et mes crépuscules se ressemblent, ils sont en effet, confectionnés avec des missives, des billets, des lettres, des pages noircies qui pansent mes plaies. 
La petite lampe de mon bureau sous laquelle vous aimiez tant lire est devenue mon Amie, ma Confidente. Si vous saviez combien je suis heureuse de la retrouver le soir, et de lui confesser toutes mes aspirations et tous mes projets dont vous ne faites plus partie. Car enfin mon ami, il faut que vous le sachiez, j’ai aussi appris, vous m’avez appris, à ne plus vous aimer, et de là, à ne plus vous attendre.

Votre très chère et dévouée, 

Madeleine.

280

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !