390 lectures

193

Qualifié

La première fois que je l’ai rencontrée, je lui ai cédé le passage tant elle en imposait par sa taille immense et sa corpulence. Son visage était enduit d’un masque blanc, comme celui d’une geisha, qui contrastait avec le carmin de son manteau ample et usé. Elle n’avait cure d’effrayer les passants et ne cherchait pas à civiliser son image d’épouvantail.

Avec ses gros godillots, solidement arrimés à ses pieds, elle naviguait dans le quartier et pérorait toute seule dans sa solitude en invectivant les riverains. Elle se moquait des passants qui la contournaient pour la laisser affronter ses démons. Elle paraissait toujours en colère.

Parfois, on la retrouvait, seule, assise à la terrasse d’un café, toujours le même, à brocarder un interlocuteur invisible. Qui pouvait-il bien être ? Un parent ? Un amant ? Un enfant ? Parfois, elle dormait sur le siège d’un quai de métro. C’étaient les seuls moments où elle paraissait paisible.

Cette femme avait sûrement connu une autre vie car, sous son masque, même sillonné de rides, son visage était loin d’être vilain et révélait une détermination certaine. Sa maison sur son dos était tout ce qui lui restait. Un grand sac mou en skaï noir. Pourtant, elle n’affichait pas la résignation des sans-abris et ne quémandait jamais.

Un jour, elle s’est enfuie du quartier. Pfft ! Envolée !

Qu’est-elle devenue ? A-t-elle voulu quitter un lieu chargé de souvenirs trop brûlants ? Se farde-t-elle toujours de sa poudre de princesse japonaise ? Se protégeait-elle seulement des rayons cosmiques ? Ou bien aussi des humains ?

J’aurais aimé lire à travers les lignes de sa main. Découvrir une enfance heureuse ou non. Un, deux, trois amants. Une passion ardente. Un, deux, trois enfants. Un deuil inconsolable, qui sait.

Je la souhaite libérée des fantômes de son passé. Qu’elle n’ait plus peur d’affronter les autres par un camouflage dérisoire.

Un nuage de poudre blanche, comme celui des cendres d’un être cher disparu, flotte clandestinement dans le cœur de ceux qui l’ont croisée et deviné chez elle une âme blessée.

PRIX

Image de Hiver 2019
193

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Une bien étrange âme en effet !....une esseulée de la vie !?
·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Plutôt une brisée de la vie
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Au travers de cette description émouvante transparaît toute l'empathie pour les brisé(e)s de la vie.
·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Ce n'est pas grave. Je ne participe pas pour gagner même si cela peut être gratifiant. Merci pour votre commentaire et de m'avoir lu.
·
Image de MCV
MCV · il y a
Une femme tragiquement accoutrée comme on en rencontre parfois dans nos villes. C'est un beau texte, dommage, je l'ai raté au moment du concours.
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Je suis touchée
C'est beau merci
Samia

·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Merci pour votre gentil commentaire et votre vote. Je viens de m’apercevoir que je ne suis plus en compétition .... oups !
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Très beau texte sensible, touchant
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Très beau récit... Et je voyais en vous lisant le nuage de poudre de princesse japonaise qui flottait... Comme dans la chute de l'histoire... Merci pour cette magie !
·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Merci pour votre commentaire si poétique comme Le
Sont vos œuvres !

·
Image de René Legendre
René Legendre · il y a
Beau texte ! Découvert grâce à une amie commune...
merci M- L !

·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Oui merci ML et merci aussi à vous pour votre commentaire
·
Image de Alexienne Duplessis
Alexienne Duplessis · il y a
Un regard infiniment "humain" - Très touchant ;)*****
·
Image de Teudor Abarjèro
Teudor Abarjèro · il y a
Merci beaucoup pour votre "regard" infiniment encourageant
·