La forêt d'antennes

il y a
3 min
90
lectures
48
Qualifié

Très heureux de faire partie de la communauté de Short edition. Tombé très jeune dans la marmite de la science-fiction et du fantastique. Au plaisir de vous lire  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
Je ne sais pas pourquoi, il m’arrive souvent de penser à la chanson de Cabrel et de ressasser un de ces vers : "Et le soir, votre forêt d’antennes est branchée sur la solitude"...Je l’analyse à nouveau, essayant d’en tirer une règle de vie ou à tout le moins une philosophie à suivre. J’y parviens.

    Moi, la quarantaine naissante, le cheveu blanchissant légèrement, encore quelques attraits si je puis dire sans prétention, une assez bonne situation professionnelle, mais voilà personne pour partager ma vie, et le soir venu, la maison se transforme irrémédiablement en morne plaine, désert de Gobi où les sentiments attendent de renaître...et de s'enraciner. J'avais perdu ma bien aimée trois ans auparavant, un peu après mon mariage dans des circonstances tragiques. J'étais en plein, ce que j'appellerais, ma période " jours d'après"...C'était moralement et psychologiquement vraiment pas évident...C'est comme si le temps et les horloges de la maison se mettaient à ne plus vouloir marquer l'heure, ni à en faire le décompte, un trou noir spatio-temporel auquel on ne demande qu'à sortir. Le temps s'était immobilisé mais je continuais à vivre et à respirer.

    Et puis il y eut le franchissement...Le pas décisif, les amis m‘avaient conseillé. Connexion via les réseaux d’Internet, j’en étais maintenant à plus de deux mois, où, irrégulièrement, je venais voir mon profil, y aura-t-il un message cette fois ? J'attendais que quelqu'un me réponde et s'intéresse à moi comme moi je m'intéressais à eux. Ma seconde moitié de pomme n’avait posté qu’une seule photo sur son profil. Cachait- elle quelques rondeurs disgracieuses pour ne point mettre une photo où on la verrait de pied en cap ? Le physique était-il si important ? Cette question saugrenue m’avait effleuré. Elle me plut tout de suite, dès le premier regard et Dieu sait si je suis sélectif.

    Je passe sur les détails de nos discussions et échanges, jusqu’à ce que vienne l’heure de la rencontre physique. Et oui, par Internet le virtuel est au rendez-vous. Parfois, de quelques coins de rues, lors de mes promenades, j’avais l’impression de la voir surgir, courir vers moi...Ce n’était qu’illusion. Je rentrais à la maison dépitée, avec l'impression d'une certaine virtualité du monde, d'un côté immatériel. Je ne me connaissais pas aussi romantique. C’est quelque chose de spécial à vivre comme situation, je ne savais trop comment l’analyser et quoi en penser. Déjà, j’entrevoyais le regard méchant, les biens pensants dardant sur moi un œil noir d’incompréhension...Et tu l’as rencontrée par Internet ? Oh la honte !! Quel serait le regard des autres? Je n'entrais plus dans les normes ? Si ? Et de quoi dépendent- elles ces normes ? Telle est la question...Tout dépend d'un point de vue.

    Je percevais en moi la naissance d’un romantisme à fleur de peau, un romantisme tout ce qu’il y avait de New-Age certainement, ou bien alors j'étais dans l'illusion complète. Je ne lui avais pas demandé son téléphone ni l'autorisation de la voir via la cam, de peur de donner l'impression de brusquer un peu trop les choses et de rentrer trop abruptement dans son intimité. Je prônais la patience et la sagesse.
Je ne l’avais jamais vue pour ainsi dire en vrai, jamais touchée, jamais embrassée, pourtant, elle existait. J'avais son image ancrée en moi tout au long de la journée. Je pensais à elle sans discontinuer. Elle dans le nord, moi dans le sud.

    Quelques semaines s’écoulèrent avant que la décision de nous voir pour, « pour de vrai », vienne. Nous avions tous les deux la sensation de nous connaître mieux. A quoi bon faire durer les échanges si derechef nous ne nous plaisions pas, dès lors que nous passerions au réel? C'est une question lancinante qui m'avait heurté. Quelques jours de vacances, un train matinal, un voyage de quelques heures et puis la rencontre, l'heure H , la descente du train, quelques pas sur le quai de la gare: elle m'attendait souriante, belle comme un cœur, sans complexe et naturelle. J’avais ajusté mon manteau, passé la main dans mes cheveux comme pour vérifier, une dernière fois... L’angoisse de la première rencontre, l'incertitude...mon cœur battait la chamade, serais-je à la hauteur ? N'allait-elle pas en définitive être déçue?

    Que dire ? Que dire si ce n’est que l’on peut souhaiter à tout le monde une telle aventure, un tel bonheur. Elle ne m’avait pas parlé de son cancer du sein, il ne lui en restait qu’un, l’autre était factice, elle se sentait en reconstruction après une telle épreuve. Moi aussi j'étais en reconstruction, après la disparition d'Elise et pour ainsi dire dans une nouvelle étape, un lendemain. Et à force de vouloir reconstruire, n'allions nous pas, construire à nouveau ? N'était-ce pas là le sens de la vie ? Le sens de toute chose...

    Elle m’avait avoué que l’écran permettait de se cacher un peu...Elle se sentait un peu hors normes et n'avait pas osé parler d'un sujet aussi délicat. Elle avait ainsi choisi un site de rencontres sur Internet, par pudeur peut-être, ou parce qu'elle ne se sentait plus vraiment comme les autres...plus comme avant.
    - Ah bon et c'est quoi la norme? lui ai-je demandé...Elle demeura coi.
    Mon amour était intact et ne changea point pour autant malgré cela. Je l'aime comme elle est. Dans un premier temps, nous allons faire les allers-retours pour nous voir. Ensuite nous envisagerons de vivre ensemble.
48

Un petit mot pour l'auteur ? 19 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Le point de vue choisi est original. J'ai beaucoup aimé cette interrogation sur la norme. Qu'est-ce que la norme en effet?
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Les reconstructions sont diverses, toutes émouvantes, elles vont dans le sens de la vie, votre rencontre est belle et donne de l'espoir,David, mes cinq voix. Je vous invite sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-jour-dapres-25, merci à vous David.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Une belle rencontre. L'amour plus fort que la maladie. Mes 5 voix Cyril !
Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
Merci Félix.
Image de Claude MORTRAISE
Claude MORTRAISE · il y a
Beau texte, merci
Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
une erreur d'orthographe ...elle demeura coite et non coi...sera corrigée dès que possible
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Vous pouvez envoyer un mail à Short via l'icône contact. Ils corrigeront la coquille en quelques heures.
Image de Wiame Diouane
Wiame Diouane · il y a
Très belle histoire, pleine d'émotions, de sentiments. Bravo, j'ai trop apprécié. Mes votes!
Je vous invite à découvrir https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/un-trop-plein-de-vides

Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
Merci bcp
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Une belle histoire d'amour sans préjugés. Au début je me demandais bien où vous vouliez entraîner le lecteur. Et voilà, j'ai eu ma réponse. Un texte qui met là en exergue le psychique de ces femmes atteintes de ce mal.
Une invitation à venir découvrir le combat acharné de Marthe dans sa lutte contre son cancer du sein, et peut-être le soutenir.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lintrepide-marthe

Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
merci Brandon.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Une approche, c'est le cas de le dire, très subtile du thème et une belle leçon de sagesse pour notre société de l'apparence, du superficiel. Bravo.
Dans le centre dont je parle dans mon texte "Ressource " (on va encore me dire que je fais de la pub), j'ai aidé des couples, aucun à ma connaissance dans la situation que vous décrivez, mais ils ne me disaient pas tout. ..
Encore bravo !

Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
Merci bcp Randolph
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Belle histoire d'amour :-) Le physique n'est pas si important tout compte fait.
Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
merci Françoise
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une superbe œuvre qui aborde, avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, le rôle de l'amour et l'acceptation face au spectre douloureux de cette maladie envahissante! Mon soutien ! Bonsoir “Katherine la Combattante” est en compétition pour le Prix Prose en rose 2020. Je vous invite à venir soutenir ma Katherine dans sa lutte courageuse et acharnée contre l’épouvantable maladie du cancer du sein. Mes remerciements d’avance ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/katherine-la-combattante
Image de Henri de BASKERVILLE
Henri de BASKERVILLE · il y a
Merci bcp Keith ...superbe vous exagérez!