1
min

La fin

Image de Marrcou

Marrcou

0 lecture

0

Il avait passé la nuit dans la forêt. La période était chaude, il n’avait pas fait de feu.
Alternant les moments de veille, appuyé contre un hêtre centenaire, et ceux de repos, allongé sur une épaisse litière, il avait savouré chaque instant. À la fois centré en lui et ouvert à tous ses sens, il avait été le temps qui passe.
Il avait enfin été là.
Dans cette forêt.
Maintenant.
Maintenant, la fin était proche. Il l'a vivait intensément.
Sans cri, sans pleur, sans tumulte, sans agitation, sans personne, sans solitude, sans désir, sans attente, sans chercher un sens, il était.
La vacuité du chemin qui l’avait conduit là, à la racine de son hêtre, générait en lui un doux sentiment de tendresse.
Tendresse pour cette errance sans but, cette quête de succès, d’argent, de plaisirs faciles, d'étourdissements et de reconnaissance. Cette quête vaine...
Le soleil commençait à poindre à l’horizon d’un rouge vaporeux.
Il vivait l’aube de son dernier jour.
Il vivait.
Enfin !
Seul sous son arbre, il était la connexion avec l’univers.
Une paix immense, indescriptible, au delà des mots humains, l’emplissait.
L’humour de la situation lui tira un léger sourire. C’est maintenant, à l’heure de la mort, qu’il commençait à vivre.
Il aurait donc vécu…
Une bouffée de gratitude fit gonfler son cœur au moins jusqu'aux confins de l'univers.
La mort pouvait maintenant venir.
Il était prêt.
Le passage s’ouvrit.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,