3
min

La fille qui comptait ses pas et qui mangeait du chocolat

Image de Louise Calvi

Louise Calvi

828 lectures

916

FINALISTE
Sélection Public

Recommandé
Géraldine avait un souci. Son poids. Elle était, disaient les médisants, enveloppée. En réalité, rien de tragique. Elle avait été filiforme et aurait voulu le redevenir. Mais comme tout un chacun elle était soumise de façon subliminale et incessante à des appels au grignotage. Il faut être juste, cela ne la rebutait pas.

Elle se disait bien, parfois, qu’il y avait des incongruités entre une pub qui vous proposait des vêtements dans lesquels une enfant de 12 ans entrerait et une autre sur des chips aux goûts variés mais bien sur avec moins de gras, moins de sel, moins de.... C’était des chips oui ou non ?
Alors elle goutait. Normal, il fallait tester. Et comme c’était délicieux elle finissait le paquet.

A côté de ces délices bien gras, bien sucrés comme il ne fallait pas, la société lui proposait du sport. Sous toutes ses formes. aquabiking, running, footing,....presque que des trucs en « ing » qui garantissaient la perte des calories excédentaires pour pouvoir porter... un string, bien sûr ! Elle avait tout essayé mais sa balance s’évertuait à ne bouger que de quelques grammes et encore quand elle était bien lunée, ce qui ne lui arrivait pas souvent. Il faut bien dire qu’avec le nombre de coups de pied que Géraldine lui donnait, cela ne l’incitait, pauvre machine, à satisfaire sa propriétaire.

Géraldine avait vu des diététiciens, des naturopathes, des énergéticiens, rien que des gens qui lui assuraient un retour au poids espéré. Elle avait omis de préciser une chose. Son péché mignon n’était rien moins que le chocolat. Elle ne pouvait – et voulait encore moins - s’en passer. Or depuis près de cinq ans, il en apparaissait de nouvelles variétés, toutes plus sucrées et délicieuses les unes que les autres. Dès qu’elle passait devant un rayon, elle emplissait son sac et arrivée chez elle, passait aux choses sérieuses. Chacun connaissait ce pêché mignon. A chaque anniversaire, Noël ou Pâques, elle en recevait quelques kilos. De quoi tenir sans problème en cas de famine.

Géraldine eut une période de grave introspection. To eat or not to eat chocolate. Elle ressortit de cette phase persuadée d’avoir trouvé LE truc. Il était question ces temps-ci sur les ondes, dans les magazines féminins, people, etc... de la dernière trouvaille connectée qui comptait vos pas et affichait vos résultats sur votre réseau social ! Le nec plus ultra pour sportif non accompli. En un mot comme en cent, ce qu’il lui fallait. Elle fit l’acquisition de magnifiques baskets, rose fluo, avec massage intégré du pied et système Bluetooth associé à un adorable bracelet connecté. Il suffisait de six mille pas par jour pour retrouver une forme olympique et une taille de guêpe disait la notice. Une bagatelle, se moqua-t-elle.

Le premier jour, le bracelet indiqua dix mille pas ! Trop forte ! Je vais avaler les kilomètres et en mettre plein la vue à tous ceux qui ne font que quelques mètres jusqu’à leur voiture. Le second jour, elle alterna bicyclette et marche à pied, histoire de varier. Indéniablement, elle avait moins marché que la veille. L’objet à son poignet lui indiqua quinze mille pas dont un certain nombre en courant. Quelle andouille ce truc, maugréa-t-elle. Il pense que je cours alors que je pédale. Bon, il faut que je re-paramètre la liaison entre mes « running » et cet engin. Elle y passa la nuit. Au matin, elle repartit pour une journée totalement piétonne. Elle fit le tour de la ville car elle avait de nombreux déplacements prévus et elle profita pour faire des tours et détours. Aux alentours de quatorze heures, son bracelet vibra. Le sale objet débile lui indiquait qu’elle n’avait pas fait le minimum de pas à cette heure de la journée. Parce qu’en plus, ces engins vous passaient un savon ! Visiblement le paramétrage avait foiré. C’était censé calmer de faire du sport ? Elle en doutait de plus en plus. Sans compter le caillou qui s’était glissé dans une des baskets. Peut-être l’origine du bug ?

Elle avait par ailleurs rendez-vous avec son voisin, un hidalgo pure souche, tout droit arrivé de son Andalousie natale depuis un mois. Il lui plaisait. C’était foutu pour la robe au décolleté plongeant. Pas assez de pas. Elle n’oserait jamais la porter. Même si sa copine Juliette lui assurait que c’était parfait. De rage, elle avala une tablette de noir 95%. Moins de glucides. C’était toujours ça de gagné. Elle troqua ses baskets soit disant prodigieuses pour des escarpins de dix centimètres de talons. Au moins, ça avait fait ses preuves. Il n’y avait qu’à voir Cendrillon.

Ils avaient rendez-vous dans une petite chocolaterie de la ville où on servait les meilleurs élixirs de la planète. C’est elle, bien sûr, qui avait eu cette idée. Qu’est-ce qui lui avait pris ? Elle aurait dû choisir un resto végétarien, vegan même. Là, pas de danger. Mais chez CE chocolatier, il allait falloir être rusée, ne pas montrer son attirance insurmontable. Ils étaient assis face à face. La serveuse qu’elle connaissait bien, vu les sommes astronomiques qu’elle engloutissait ici, au propre comme au figuré, lui demanda d’emblée : « Comme d’habitude ? Un chocolat façon madrilène avec une forêt noire, un Trianon et un succès ? »
Géraldine manqua s’étrangler. En réalité, c’était la fille qu’elle aurait volontiers étranglée.
« Heu...ben non, quelle idée. C’est beaucoup trop ! Je vais réfléchir.... »
« Pero no, cuela idée est muy bien ! » la reprirent les yeux noirs en face d’elle. « C’est perfecto. Je gusta bien tout ça ». Bon OK, le français était approximatif mais l’idée générale était là.
Ils passèrent donc commande d’un repas « all chocolate » ! Un type pareil, elle n’allait pas le laisser passer. Pendant qu’il était pris d’un ravissement sans fin et fermait les yeux en dégustant une goulée du divin nectar, Géraldine regarda son bras, défit négligemment l’attache du bracelet qui, ô surprise, tomba à terre. Elle fit mine de se lever et écrasa, avec une maladresse étudiée, l’objet malfaisant. Les baskets n’étaient pas prêtes de revoir la lumière.

Zut, j’ai fait un pas....de travers, dit-elle ! Et elle leva sa tasse de chocolat. Santé !!!

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
916

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de L'ô
L'ô · il y a
Gourmande de chocolat, et gourmande de ces mots, j'ai adoré! Bravo
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Merci d'avoir croqué à pleines dents.
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Géraldine a au moins essayé d'arrêter son "pêché mignon" en faisant du sport, c'est ce qui compte. Son effort n'a quand même pas duré longtemps....
·
Image de JOB
JOB · il y a
Je l'ai lu avec gourmandise et j'ai aimé !
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Merci Job. Le texte "Oblitération" t'accueillera avec plaisir. Bises
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Un immense merci à vous tous qui avez soutenu Géraldine dans sa lutte perdue d'avance contre le chocolat. Mais en perdant, elle a gagné le bonheur. Ça c'est plutôt pas mal !
Et merci encore car vos soutiens et vos commentaires ont apporté sans nul doute une recommandation à cette chère Géraldine. C'est très sympa.

·
Image de Vic
Vic · il y a
amusante et optimiste histoire ! impossible de lutter quand il est question de chocolat !
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Toute résistance est inutile en effet. Merci
·
Image de Thara
Thara · il y a
Félicitations, pour cette recommandation de votre texte !
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Cela fait plaisir, presque autant qu'être lauréat. Merci à vous
·
Image de Thara
Thara · il y a
Une histoire bien mise, qui tient plus de l'envie que de la volonté, Géraldine restera une grande gourmande...
+ 3 voix !

·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Plus de volonté face au chocolat. La lutte est inutile. Merci d'avoir soutenu Géraldine
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Mon vote renouvelé pour ce TTC plein de drolerie. Vous avez de nouveau mes cinq votes, Louise !
Vous avez apprécié mon sonnet "Tarak", en sera-il de même pour mon sonnet "Pétrole" ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/petrole

·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Merci à vous
·
Image de Michel Lombarteix
Michel Lombarteix · il y a
Très drôle. A voté
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Merci à vous de ce soutien au chocolat.

Puis-je vous inviter à découvrir une histoire qui me touche de près ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/obliteration
Merci

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Amusante chronique chocolatée anti-conformiste! J'aime!
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Merci pour ce goût du chocolat.
Puis-je vous inviter à découvrir une histoire qui me touche de près ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/obliteration
Merci

·