La fille-maire

il y a
1 min
11
lectures
0

Journaliste, poète, nouvelliste et essayiste, l'écriture accompagne ma vie depuis l'âge de vingt ans. Mais n'est-ce pas là un geste essentiel, constitutif de notre humanité? En tant qu'auteu  [+]

De l'avis de tous, la situation de la ville était devenue catastrophique. L'endettement des ménages ne cessait de s'accroître. Dans le centre historique, l'insalubrité progressait; de vieux immeubles, maintenant, se fissuraient et s'effondraient. Des arrondissements entiers étaient laissés à l'abandon et les trafics en tout genre s'y donnaient libre-cours. La délinquance gagnait peu à peu les beaux quartiers. La situation était ingérable et, dans le conseil municipal, on ne trouvait plus de candidat pour prendre la relève du maire sortant. Pourtant, même dans ce marasme, Il fallait continuer à faire vivre la démocratie : l'heure d'organiser de nouvelles élections avait sonné.

C'est alors qu'une liste citoyenne apparût. Ne rassemblant que de parfaits inconnus, elle avait à sa tête une ancienne prostituée. Son slogan de campagne était des plus simples: « Puisque cette ville est un véritable bordel, j'ai quelques recettes personnelles pour y mettre bon ordre. Votez pour moi, vous ne serez pas déçus. » .

Naturellement son franc-parler et ses manières populaires lui valurent l'indignation des bourgeoises ; surtout celles qui avaient profité de leurs maris et leurs amants pour entrer en politique :
« Vous vous rendez compte ! Une fille pour diriger cette ville. Le fiasco serait complet. »
« Parfaitement, chère madame. Moi, au moins, je n'ai pas eu besoin de coucher pour devenir députée. »
« Bien sûr que non, puisque vous êtes de celles qu'on appelle des putains. »
« Et j'en suis fière. Je pourrais même vous dire que j'ai bien connu quelques-uns de vos chers époux quand j'étais jeune. »

Ces gracieuses joutes électorales ne l'empêchèrent pas de progresser dans les intentions de vote. Et au jour J, elle se paya même le luxe d'être élue dès le premier tour, à la majorité absolue des suffrages. Sa victoire fut commentée dans tout le pays : pensez donc ! Une fille devenue maire de la seconde ville de France. Bien calée dans son fauteuil municipal, le regard tourné vers la mer, elle se repassait parfois le film de sa vie mouvementée. Quelle revanche pour celle qui avait d'abord été une fille-mère !


Jacques Lucchesi
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !