2
min

La femme de l'italien

Image de Christkin

Christkin

110 lectures

92

Amandine avance à pas lents, tête basse, épaules rentrées et dos voûté. Une allure de petite vieille. Le soleil rasant lui fait une ombre qui est un simple prolongement d'elle-même : même noirceur, escarpins noirs, bas noirs, robe noire et chevelure noire. C'est une veuve qui fait dire à ceux qui la croisent « Pauvre femme ». Sa vie n'est plus. Ses boucles d'oreilles pimpantes, des oiseaux multicolores, étonnent, comme si la joie pouvait se frayer un chemin dans l'âme de cette femme accablée. C'est un signe trompeur : son mari lui avait offert cette parure qu'elle n'avait jamais osé porter, tant ça lui paraissait excentrique. Maintenant elle s'en veut tellement de ne pas lui avoir rendu cet hommage. Elle dit parfois devant sa tombe « Tu vois Roméo, je les aime tes oiseaux. Je ne fais plus attention à ce que peuvent penser les gens. »
Tous les week-ends, depuis dix ans, elle va retrouver Roméo au cimetière. Elle marche le long de la départementale, route sinueuse et escarpée. Elle laisse sur sa droite la voie vers le monastère de la Grande Chartreuse. Ces moines s'isolent dans leur désert comme elle dans sa maison. Mais ce n'est pas le même isolement. Eux sont reclus dans la présence de Dieu et de leur fratrie, alors qu'elle, elle est seule au milieu du monde.
A mi-chemin entre la maison et le cimetière, elle a pris l'habitude de faire une pause. Elle s'assied sur le banc d'où l'on peut admirer la vallée. C'était Roméo qui avait voulu quitter Grenoble pour s'installer dans les hauteurs. Elle avait regretté un temps l'effervescence de la ville, puis elle s'en était accommodée. Maintenant elle est satisfaite de ce choix. Le banc est placé entre deux gigantesques érables sycomore. Roméo les appelait des érables de montagne, mais elle avait lu dans un prospectus qu'il s'agissait d'érables sycomore. Là, maintenant, comme elle aimerait se chamailler avec lui au sujet du nom des arbres. Et puis se réconcilier par un baiser. Elle avale sa salive. Les écorces des arbres se détachent en s'écaillant en larges plaques, c'est un signe de vieillesse. Elle regarde l'alignement régulier des arbres. Tout ce temps côte à côte, à s'effleurer du bout des branches devant ce paysage grandiose. Son amour a été pris trop jeune. Elle est absorbée dans l'observation des dessins causés par la desquamation du tronc. Tout à coup son cœur bondit, elle se redresse et écarquille les yeux. La botte de l'Italie se dessine très nettement, forme claire sur le fond gris des écorces. Elle se lève, touche le tronc rugueux, le caresse, l'embrasse, l'enlace. Il y a même une tache rousse, à la pointe du pied, juste là où le continent va botter les fesses de la Sicile, comme disent les Rossi de Piale. Roméo Rossi, son beau calabrais de Piale. Mon Roro, murmure-t-elle avec une sensualité retrouvée.
« Vous aussi vous les aimez ces érables de montagne ? »
Amandine se retourne vers l'homme qui l'a surprise dans cet instant d'exaltation. Elle a encore un sourire illuminé et un regard brillant. Le poids du malheur ne pèse plus sur ses épaules. Le redressement de sa nuque et de son dos a provoqué un élargissement de son buste, comme une ouverture au monde. Ses bas noirs, qui cachaient des jambes qu'on imaginaient variqueuses ce matin, exhibent sa féminité épanouie. Les oiseaux qui pendent à ses oreille témoignent de son esprit fantasque. L'homme est sous le charme.
« Je m'appelle Angelo.
Vous êtes italien ?
Oh, dit-il d'une belle voix rauque, c'était dans une autre vie. Ne parlons pas du passé.
D'accord, nous n'en parlerons plus jamais.
J'adore vos boucles d'oreilles.
Je sais, dit-elle en rougissant. »

Ils s'asseyent sur le banc et devisent gaiement. Amandine parle beaucoup comme ses gens qui sortent d'un très long silence. Sa voix vibre comme les pépiements des oiseaux multicolores de ses boucles d'oreilles. Angelo en a des frissons.
J'ai l'impression de vous connaître depuis toujours.
Mais bien sûr Angelo mio, dit-elle en pouffant de rire.
Ne vous moquez pas de moi.
Il lui prend la main timidement. Quand il voit qu'Amandine ne le repousse pas, il la sert plus fort. Très fort. Une onde de plaisir la saisit ; elle se souvient de la puissance tendre des italiens. Les nuages ont recouvert la plaine et la vallée est devenue un lac cotonneux. Ils sont au paradis.
Elle n'ira plus au cimetière.

PRIX

Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court
92

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Une veuve subjuguée à nouveau par l'amour..
Mes voix
Je concours aussi avec 'Les liaisons miraculeuses ' si vous aimez'..

Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci !
Image de Vinvin Vinvin
Vinvin Vinvin · il y a
Ou comment l'amour se réincarne et se renouvelle. J'ai bien aimé. Bravo !.
Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Et oui, tout passe, mais attention, même les coups de foudre! +5 chez moi les amours durent c'est: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/palimpseste-3
Image de Christkin
Christkin · il y a
ou alors tout se transforme, le même sentiment (ou le même homme) sous des apparences différentes ...
Merci !

Image de JACB
JACB · il y a
Très jolie image que cette botte Italienne gravée dans l'écorce. C'est un jeu que j'aime pratiquer avec les écorces de peuplier, les desquamations de platanes.
Ma cavale est en bleu et jaune mais il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme# en finale de la DDHU.
Merci et bonne chance à vous

Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci :)
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Une nouvelle chance pour l'amour .
Image de Christkin
Christkin · il y a
espérons ;)
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 pour cette veuve inconsolable, vite consolée...
Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci ! Peut-être imagine-t-elle que c'est toujours le même homme ... ou veut-elle s'en convaincre .. ou elle veut repasser du côté de la vie ..
Image de Dominique Coste
Dominique Coste · il y a
Belle écriture !! Un plaisir ! Mes voix
Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci !
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
La vie est semée de rencontres
Image de Christkin
Christkin · il y a
il faut les provoquer (en embrassant les arbres par ex ;) ...)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Faire abandonner Roméo dans un texte prévu pour la Saint Valentin, il fallait oser… Mais il est vrai que c'est peut être lui qui a envoyé Angelo à Amandine (ou qui est revenu sous les traits d'Angelo !) ;) ;) ;)
Image de Christkin
Christkin · il y a
Oui je crois bien que c'est quelque chose comme ça ;)
Image de Lyriciste Nwar
Image de Christkin
Christkin · il y a
Merci !