3
min
Image de Fabien

Fabien

16 lectures

1

Il était une fée, qui avait, parmi tous les mets que notre vaste globe pouvait porter, une prédilection sans partage... pour les frites.
A la seule évocation du mot frite, ses yeux s'allumaient et laissaient transparaitre un désir bouillonnant comme un bain d'huile pour ce petit rectangle de pomme de terre croustillant.
Cette ravissante créature gourmande, tout comme son plat favori ne manquait pas de sel.
En effet elle était espiègle et coquine aussi, à vous faire rougir de la couleur d'un pot de ketchup épicé.
Elle avait déjà essayé bien des variantes possibles de cette féculente gourmandise:
les bûches, les ponts-neufs , les allumettes, les pailles, les cheveux d'or, bien que les siens fussent d'ébène et les frites " en nid " hummmm ! Mais elle restait sur sa faim et au fond d'elle-même sa féerique intuition lui disait que quelque part l'attendait le sublime.
Ne voulant pas passer à côté de l'extase papillaire, elle était bien déterminée à sillonner la terre entière s'il le fallait, et était prête à affronter tous les dangers pour accéder à l'excellence.
Oh, ce ne fut pas chose facile que de partir en laissant derrière elle son beau pays et tous ses amis.
Elle en avait lourd sur la patate, mais rien, ni personne ne pouvait la détourner de son projet.
C'est qu'elle en avait dans le cornet, la fée frite! Même son pote Athos, n'avait pu la retenir.
Elle partit donc en quête de son Graal : la frite parfaite!
Pour cela, elle s'était confectionnée un fairy-boat rudimentaire, avec une barquette pour toute coque et un papier gras en guise de voile, afin de traverser les océans, s'y faisant d'ailleurs saucer copieusement bien des fois. Elle profitait des accalmies, où, sur une mer d'huile elle se nourrissait de fish sans chips. Puis cette ravissante créature haute comme trois pommes, mettait pied à terre, explorait, dégustait, mais toujours insatisfaite, elle repartait vers d'autres contrées.
Ainsi de continent en continent, de lieu en lieu, elle découvrait les plus étonnantes, les plus invraisemblables, mais aussi les plus écœurantes frites qu'on puisse imaginer. Les tigrées du Bengale, qui sont à dévorer, mais qui vous griffent les lèvres et vous lacèrent l'œsophage, les frites de blue Congo cuites à la graisse d'éléphants, qui vous laissent un poids sur l'estomac, les frites du bush Australien, qui de coutume, allez savoir pourquoi se dégustaient à l'aide de pinces crocodile, celles de Panama, servies dans un vieux chapeau du même nom et les terrifiantes frites d'Hiroshima qui vous explosent en bouche et j'en passe et des meilleures...mais pas de perfection!
Tous ses efforts avaient été vains.
Épuisée, découragée, elle revint en France, contente de retrouver son hexagone, certes, mais désespérée de ne pas avoir trouvé son rectangle succulent. Son intuition l'aurait elle induite en erreur pour la première fois?
Elle s'en posa justement la question, et n'avait plus confiance en elle. Errante, sans plus aucun but, elle parcourait la campagne, et emprunta un chemin sinueux qui scindait en deux, un beau champs de chéries et de désirées en fleurs.
Au beau milieu de cet idyllique paysage, se trouvait un arbre des plus splendides sur lequel son regard se posa, et la fée décida d'aller se reposer à son ombre.
Elle fût Surprise et sursauta lorsqu'elle s'aperçut qu'un homme bien taillé et imposant y était adossé.
D'habitude, si quelqu'un lui faisait une telle frayeur, elle l'assaisonnait généreusement, mais là , elle resta comme plantée dans le sol, sans pouvoir réagir.
L'homme la regarda avec des yeux de merlan frit, et en souriant, il lui adressa d'une voix douce et suave: Je t'attendais ma fée, tu en as mis du temps!
Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, car elle était irrésistiblement attirée par lui.
Il la prit délicatement par la main, et lui donna un long baiser langoureux.
Cet homme mystérieux, ne s'était nourri qu'avec les pommes de terre des champs environnant pour ne pas manquer son arrivée, et sa bouche avait un goût unique et délicieux. Une french-fry dans un french kiss! L'extase, le Graal!
Au moment où elle ne le cherchait plus, elle avait trouvé sous une forme merveilleusement déconcertante, son absolu .
Elle fondait littéralement comme un carré de végétaline sous un feu puissant.
Ainsi, conquise, la Pompadour se laissa éplucher, et consomma pour la première fois une version revisitée de la saucisse frite, dont elle se délecta, cette coquine de fée!
Elle y prit goût, et épousa son délicieux, formant un couple aussi bien assorti que sa dernière découverte.
Désormais unies, la baraque et la fée frites, élurent domicile en Belgique où, en une vision commune de leur avenir ils devinrent frituristes.
Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants, qui eux, préféraient la purée.
Mais ça, c'est une autre histoire!

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,