1
min

La dernière bière

Image de Mathieu Jaegert

Mathieu Jaegert

28 lectures

3

L’homme s’avance sans hésitation, décidé à s’offrir une petite mousse, une dernière. Secoué de tremblements, son corps tout entier indique pourtant la complexité du choix. Il opte pour une blanche, les blondes et les rousses c’est terminé et le passé, le sien, remué si près du but pourrait tout gâcher. Pas question de faire capoter l’opération. Bien sûr il y aura des remous, mais la situation restera sous contrôle. Il fait deux pas en avant pour s’appuyer sur ce qui ressemble à un comptoir. Un zinc ou un granit, il ne sait plus, comme poli par l’érosion. Il a commandé la pression pour la fuir, il l’aperçoit devant lui. Elle lui renvoie son amertume. Il distingue mal son environnement, les autres clients, les boissons qu’ils tiennent à la main. Est-ce vraiment des verres, des clients ? Le patron a déserté, seule Ulrika lui fait face. Quel drôle de nom ! Il n’a jamais admis que des Allemands puissent avoir voix au chapitre au sujet d’un phénomène qui vient de l’Ouest avant même d’en voir le bout du nez. Oui, Ulrika est un phénomène et l’homme devine que tous ces gens s’amassent pour l’apercevoir. Il comprend aussi qu’il n’assiste pas au même spectacle. Ce ne sont pas des verres qu’ils brandissent mais leur curiosité. Tout se précipite, les lieux, les couleurs et les saveurs se confondent dans la tempête en approche. L’homme se concentre sur son objectif : sa dernière mousse, ses ultimes gorgées. Peu importe le flacon, il sait celui-ci aussi immense qu’impitoyable.
Sa dernière mousse tombe à pic. Lui aussi, le long de la falaise.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une façon humoristique de faire passer cette mousse, qui n'en finit de couler. Et, la chute du buveur n'est pas une surprise.
·
Image de Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, alors ? Et hop, parce que l'absurdité de la vie le vaut bien. Et l'ironie de ton texte, aussi !
·
Image de Mathieu Jaegert
Mathieu Jaegert · il y a
Je te remercie de ton squat...euh ton passage ici !
·
Image de Valoute34
Valoute34 · il y a
J'aime l'étrangeté et l'absurde de ce texte , bravo!
·
Image de Mathieu Jaegert
Mathieu Jaegert · il y a
Merci d'être passée par ici !
·