1
min

La déclaration.

9 lectures

0

En route vers l'école,un matin brumeux de septembre, j'allume la radio pour dissiper ma propre confusion mélancolique : c'est une chanson de 1975, interprétée par France Gall, "la déclaration d'amour"...

Une déclaration d'amour, quelle drôle d'idée! Comme si l'Amour avait besoin d'une notification officielle pour exister.
C'est vrai, on déclare bien la guerre, mais à regret car, après tout, c'est l'ultime sursaut de l'orgueil et déjà l'aveu de l'échec ; incapacité à communiquer, incapacité à trouver une solution acceptable.
L'Amour, par contre, c'est l'Invisible qui crève les yeux, l'énergie qui rayonne dans les silences partagés. C'est la certitude viscérale de v'ivre avec justesse un lien au tissage unique et aux nuances multiples. Aimer, c'est choisir librement de rester pour la beauté d'un Être malgré ses ombres. Ce sont d'ailleurs les ombres qui donnent du relief, de la consistance à une âme.
L'Amour prend son temps et va au bout du "Nous". Il n'a pas besoin de preuves car on ne le mesure pas à la quantité de mots doux, de cadeaux ou de nuits torrides. C'est pour cette raison que la dette d'Amour n'existe pas. On ne devrait jamais donner en espérant recevoir.

Puisque l'Amour simplement est... Chuuut !

J'éteins la radio...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,