2
min

La cuisine fusion

Image de Danaé Volper

Danaé Volper

1 lecture

0

Dès qu'il franchit le seuil du restaurant, il fut pris de nausée : un mélange immonde de javel et de grillé.
« —Tu es sûre qu'on est au bon endroit ? Réussit-il à prononcer tout en se retenant de gerber.
—Mais oui ! Regarde, c'est bien écrit « La cuisine fusion, pour raviver la flamme ».
—C'est quoi ce nom débile, grommela-t-il, quand ses yeux tombèrent sur une serveuse qui aurait pu passer pour le sosie de Michelle Yeoh. Avec un physique pareil, elle devait être mannequin ou actrice fauchée.
Les temps étaient dur pour tout le monde, manifestement.
«—Ma chérie, je crois que tu as eu raison de réserver ici, lança-t-il d’un ton faussement léger, après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on fête ses vingt ans de mariage. »

« —59 euros le plat ! Tu veux rire ? ! s'étrangla-t-il après que la serveuse se soit éclipsée avec leur commande.
— Des fois, je me dis que j'aurais du écouter ma mère et épouser Sansom, avec son salaire d'avocat, on ne serait pas en train de compter chaque centime...
—Eh bien, va-z-y, redis-le qu'j'ai gâché ta vie, maugréa Marc en se levant de table pour aller au bar. »
A la moindre contrariété, Jeanne ne pouvait s'empêcher de lui jeter son Sansom à la figure. On aurait dit que son appartement sur l'avenue Kléber était un outrage personnel à leur train de vie modeste mais, enfin... ils n'étaient pas à plaindre...
Il fouilla dans sa poche à la recherche de cigarettes lorsqu'il se rendit compte qu'il les avaient oubliés chez lui. Il jura et par dépit, s'accouda au bar.
C'est alors qu'il se rendit compte que la serveuse l'observait fixement. Celle-là, qu'est-ce qu'elle lui voulait ?
—Vous êtes bien bâti, monsieur, fit-elle avec appétit.
Il rougit mais il se reprit en songeant à Jeanne, à leur vingt ans de mariage ; il fallait à tout prix éviter de provoquer une scène en public...
Il vit alors la belle se tourner vers un autre convive et tâter délicatement du doigt le biceps de l'homme. Pauvre nymphomane, songea-t-il en secouant la tête.
Il revint à la table pour goûter le plat du jour, qui était, il dut l'avouer, exquis.
—Tout se passe bien ? S'enquit la serveuse en le dévisageant avec des yeux avides.
— Extra ! Fit-il la bouche pleine. Je veux la recette !
—Venez, je vais vous montrer l'ingrédient secret de ce plat, fit-elle avec un air amusé.
Gêné, il hésita devant le regard brûlant de sa femme.
—Eh ben va-z-y, tant que tu y es ! Le tança Jeanne d'un air de défi.
Il haussa les épaules et suivit la ravissante serveuse qui l'emmena dans la salle du fond, dont tous les murs métalliques étaient entièrement nus et propres.
Ça ressemblait à une chambre froide, sauf qu'il y faisait une température infernale.
—Dis donc, vous ne trouvez pas qu'il fait chaud ici ?
—C'est normal, c'est le four monsieur. Et vous êtes cet ingrédient si spécial.
Là-dessus, la serveuse referma la porte avec un petit rire.
Marc comprit alors la signification du rire jaune.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,