La bonté de la foi

il y a
2 min
42
lectures
13
Qualifié
Je refuse de me donner mes boursouflures comme authentiques gloire.
Et je ris de mes anciennes imagmations puériles.
Je me souviens encore de cette epoque ou tout etais enfer devant moi. Il me faut bien me souvenir car cela fait parti de moi puisque un homme qui ne connait pas son histoire est celui qui nie son existance.
En fait à lepoque j'etais en classe de 3ème lorsque tout a commencé,je venais de perdre tout ce dont j'avais de plus precieux,je venais de perdre l'espoir de vivre.
La seule personne sur laquelle sur qui je comptait dans ce monde venait de me laisser seule..
-Oui elle m'a abandonné, cette femme au regard toujours fuiant,au sourir doux et au coeur de pomme venait de me quitter. Elle m'avait abandonné à mon propre sort.
-Oh que la vie est dure!
Vraiment elle etait dure avec moi sur qui pourrait-je compter personne n'etait là pour m'epauler à part seulement mon cher oncle qui lui decida qu'après tout les rituels et funerailles m'amènera vivre avec lui.
Après tout, l'heure etait venu pour moi de commencer une nouvelle vie,mais sans jamais pouvoir effacer cette bonne femme de ma tête.
Mon oncle habitait dans une autre ville à environ 168km de la nôtre.
C'etait un Mardi lorsque nous primes un vehicule à la gare pour nous y rendre. Durant tput le voyage mon oncle n'arrêtais de me raconter des histoires aux sens d'humour,et comme ça il parvenait à m'enlever dans les soucis.
Le voyage bien reussi nous arrivions sans defaut à destination. Au moment je descendit de la voiture j'avais l'impression d'être dans un paradis terrestre et j'etais pris par la magnifiance de cette ville et je m'etais fait alors l'idée que de la ma vie à changé,mais ce n'est ce pas une illusion pour moi ?
De la gare nous nous rendîmes au domicile de mon oncle où je devrait prochainement vivre. Arrivée au domicile l'accueil qui m'ait été reservé n'etait celui dont je m'attendais,car la femme de mon oncle avait si surpris et son visage aussi froissé qu'un viel habit me rondonnait. Seulement mon oncle qui me donna l'odre d'entrée et aussi d'aller me baigner.
Le soir lorsque tout le monde fit present,il fut la presentation de cahcun et laissa la parôle à chacun et nous bavadâmes toute la nuit mais à chaque nous parlions je remarquais la tête que faisais ma nouvelle maman.
Depuis ce jour cette femme ne cessait de me rendre la vie difficile par des insultes,des fardeaux et même des corvées. Elle me rappellait même le fait que ma mère est morte, et parfois aussi elle disait que ma mère n'etait qu'une prostituée et c'est ce qui fut la cause de mon enervement.
Un beau jour je m'approchère de mon oncle et lui dire ce qui se passait après lui et il me promit que si cela est vraie il va essayer de voir ce qu'il peut faire.
J'etais rassuré alors sur le cout.
À chaque fois le même problème persistait. Je pris donc mes dispositions que si jamais cela se repète je quitte la maison et chercherais à aller ailleurs. Mais à chaque je me decidais je recevais des doleances de la part de mon oncle. comme ma dignité etait en jeu et aussi pour l'honneur de ma mère je prefère crèver que de perdre ma vraie personne.
Donc j'ai quitté le domicile pour me rendre à la nature, jetais abandonné à moi même dans la rue.
Le froid,la peur,la peur,la salété et la pouriture etaient devenus mes meiileurs amis.
Après deux(2) années de perpetuelles souffrances j'etais perdu à moi même et les gens me prenaient pour un fou. Les jeunes garçons de mon âge me lapidais
Mes etudes etaient fichues et j'etais devenus mandiant. C'est dans cette mandicité j'suis restée qu'un monsieur en quête d'un enfant car il etait en couple depuis plus de quinze ans me remarquais et su que j'avais un problème. Un jour il s'aprocha de moi et me donna une enveloppe pleine d'argent et me siffle à l'oreil <>je ne dis rien et je baissa la tête<>j'eu peur lorsqu'il me parlait mais au fond une joie se créee en moi et je lui dit<< monsieur je vois bien que vous êtes genereux mais je nai confiance en personne>> et après il me rassure que rien ne pourrait m'arriver en jurant,en ce moment j'eu une emotion forte et je decidai d'aller avec lui. Au fait c'etait un ange que Dieu m'avait amener.
C'est depuis lors que ma vie à changer et ce monsieur avec sa femme m'adorait beaucoup et maintenant j'ai repris mes etudes dans la meilleure des écoles.
Toute science qui ne s'accorde avec celle de Dieu est une science sans bonté et même devastatrice!
13

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
crois en la vie est un pas qui mène parfois à la rencontre d'une bonne personne, votre texte est toute en émotion, continuer a écrire avec bonheur
Image de Joseph Pkakela Tolno
Joseph Pkakela Tolno · il y a
Je vous remerci beaucoup pour votre soutien moral