La bataille était finie

il y a
1 min
1
lecture
0
La bataille était finie. Ils avaient perdu. Une fois de plus, le corbeau avait triomphé. Pourtant, cette fois-ci, l'oiseau noir ne semblait pas en être fier, comme s'il n'était plus sûr d'avoir agi au mieux de ses intérêts.
Un croissant de lune blanche veillait sur eux dans le ciel encore clair, parcouru de quelques petits nuages légers, parfois rosis dans le couchant. Les chevaux n'allaient qu'au pas, mais ils tiendraient jusqu'à la bastide et aucun ne mourrait, ni homme, ni bête.
Une autre défaite, et l'hiver allait sévir. Le peuple aurait besoin de nourriture et surtout d'espoir. Ils décidèrent de passer par le village voisin pour s'assurer que l'ennemi n'était pas venu piller dans l'intervalle. Tout était calme. Une femme entre deux âges, assez forte, vêtue dans une robe au tissu épais mais non rapiécé, sortit sur le pas de sa porte et se signa devant leur air éreinté. Puis elle leur offrit à boire, ce qu'ils déclinèrent : "Rentrez chez vous, nous pouvons continuer, soyez sans crainte..."
Il ne savait pas comment il allait annoncer la nouvelle à sa sœur. Elle ne pleurerait pas devant lui, mais il redoutait de voir le masque pourtant si gracieux avec lequel elle cachait toujours sa détresse : son cou s'étirait légèrement alors qu'elle rejetait à peine ses épaules en arrière, son regard s'abaissait l'espace d'un instant pour revenir croiser le sien avec un presque sourire, les yeux d'une infinie douceur.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,