L'intrigante exaltée

il y a
1 min
7 264
lectures
31
Finaliste
Jury
Recommandé

J'aime lire, tout ce qui me passe sous la main. L'envie d'écrire est venue ensuite. Je me lance à mon tour... sans prétention. Rien que pour le plaisir. Et je vous remercie sincèrement, vous tous  [+]

Image de 2015
Image de Deux lèvres à la fois
Madame de Froidmond n’était plus très loin d’entrer à la Cour. Tous les plans échafaudés allaient enfin porter leurs fruits. Il faut dire que son mariage avec le duc de Boulogne l’avait bien aidée à approcher ce qui serait son destin. Elle avait su l’amadouer, en femme pieuse et vertueuse. Le Duc ne se souciait d’ailleurs plus de la chose, âgé et rongé par la maladie. Il était loin d’imaginer les pensées qui hantaient en fait les nuits de la Dame, et la faisaient haleter ou gémir, le visage caché dans ses dentelles et épais oreillers. Dans ses rêves, tous ses fantasmes étaient comblés. Par Lui.
Demain, ce serait donc la présentation du Duc et de son épouse à la cour. Ils étaient arrivés très tôt, bien plus tôt que l’heure imposée par la bienséance. Ils étaient entrés directement et s'étaient faufilés à travers les salles du château. Madame de Froidmond marchait vite et abandonna derrière elle un duc haletant. Peu importait, elle se précipitait dans les escaliers et couloirs, euphorique... et bientôt mue par une hystérie furieuse. Elle ouvrait les portes les unes après les autres. Elle entra, suante et échevelée, dans une somptueuse chambre et se retrouva face... à un éblouissant derrière. Deux fesses, charnues, blanches, nues...
Madame admire, penchant la tête à droite, à gauche. Elle se passe la langue sur les lèvres. Elle tend les deux mains vers ces magnifiques fondements, quand le derrière lui échappe vivement :
— Mais qui va là ?
— À qui ai-je plutôt l’honneur ? répond-elle avec gourmandise.
— Mais à moi !
Oh mon Dieu, c’est Lui !
Madame de Froidmond se précipite sur Lui, le faisant basculer sur le sol. Elle relève ses jupes pour le chevaucher. Elle crie. Lui, hurle. Le vacarme alerte les gens du château qui accourent et se figent devant le spectacle qui s’offre à eux : l’homme, la chemise remontée jusqu’aux reins, tente de s’échapper en rampant de la furie qui le monte et lui fustige le fessier. On entend un « oh » unanime qui stoppe net nos deux histrions dans leur élan.
C’est alors que le Roi fit son entrée dans la chambre. Attiré par les cris, ces exclamations mi-outrées, mi-amusées, et cet attroupement dans les appartements de son frère. Tous s’inclinent devant Sa Majesté sauf Madame de Froidmond et Monsieur, tous deux en fâcheuse posture...
On dit que cette histoire inspira nombreuses farces et railleries.
Car qui crut tenir le Roi, culbuta monsieur son frère et ce, parce que les yeux n’allèrent pas plus haut que le derrière...

Recommandé
31

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Frédéric Petit
Frédéric Petit · il y a
Joli texte
Image de Gail
Gail · il y a
Merci beaucoup

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Horizontal

Sebastien Ayreault

Il pensait, c’t’andouille, que le sexe des filles était à l’horizontal, et que nos couilles,
Tombaient là-dessus comme un couché de soleil.
Je lui ai dit suis-moi.
La petite Nat’... [+]

Très très courts

Brûler

Mikaël Lumière

Un fauteuil club au côté du lit. Légèrement enfoncé, une jambe par-dessus l’accoudoir, la chemise déboutonnée aux manches relevées ; au poignet, l’heure qui n’a plus d’intérêt, et... [+]