3
min

L'impact des gouttes sur le métal

Image de Zopassant

Zopassant

178 lectures

29

L’impact des gouttes sur le métal
Flic
Floc
Sans cesse
Encore et encore
...
Il fait noir. Et il fait froid. Je suis seul et j’entends ce bruit.

Flic, floc
Flic, floc
...
Je ne vois rien, je respire mal. Je suis allongé et je ne peux pas bouger. Il y a cet homme, il est là, je l’entends. Je l’ai vu tout à l’heure au parc, il nous regardait, il regardait les gens... Il me regardait. Je l’ai reconnu quand il s’est approché de moi. Et puis après, j’étais là, dans le noir, le froid et la peur. Je sais qu’il est là. Je sens son odeur. Et j’entends ce bruit, qui résonne, une goutte qui tombe sans fin... Un robinet mal fermé, un joint abimé, une fuite, l’eau qui s’échappe. Je ne sais pas où je suis. Mais je l’entends, ce bruit. Celui de l’impact des gouttes sur le métal.

Flic, floc
Flic, floc

J’ai dormi, je me suis réveillé, j’ai redormi et je me suis encore réveillé. Et ce bruit, toujours. Cette odeur et cette respiration aussi. Il me parle, je l’entends mais je ne comprends pas. Je me rendors encore et je me réveille encore. Je sens de la lumière, je l’aperçois à travers mes paupières fermées. Je sens la chaleur du soleil sur ma peau. Il doit y avoir une fenêtre. Il est toujours là. Il me parle encore, il me dit qu’il va sortir de la pièce mais qu’avant, il va desserrer mes liens. Que je vais pouvoir me détacher. Mais que je serai toujours prisonnier. Qu’il me fera passer à manger, que je trouverai des habits pour me changer. Une douche pour me laver, des toilettes pour uriner et déféquer mais bien sûr rien pour me raser. Il a tripoté mes liens et est parti. Je n’ai plus senti son odeur, ni entendu sa respiration. J’ai bougé mes mains, mes poignets, la corde a glissé. J’ai enlevé le scotch sur mes yeux et j’ai regardé autour de moi. Un instant, je me suis cru libéré. Autour de moi, des murs, à gauche des toilettes et une douche, en face une cuisine, à droite un lit et au milieu un canapé.
Quelques marques de confort, le lit a des draps propres, dans la cuisine, j’aperçois des fruits dans une coupe, il y a un rideau à la douche... Un tapis sous le canapé. Mais pourtant tout est triste, terne, les murs sont en ciment lissé, froid, gris... En forme de dôme. De 4 ou 5 mètres de haut, sans porte, aucune porte, pas de fenêtre, aucune fenêtre. Enfin, juste un hublot, tout en haut. C’est par là que passe le soleil dont je sens la chaleur sur ma peau. C’est part là, à travers lui, que je vois le ciel bleu... Si bleu. Et ce bruit toujours, flic, floc, qui me poursuit.

Pourquoi suis-je là ? Pourquoi ces toilettes, cette douche, cette cuisine, ce lit ? Pourquoi ces fruits frais dans une coupelle ? Ces draps propres et ces serviettes ? Suis-je un invité ? Ai-je un hôte ? Suis-je un otage ? Je m’appelle Arnaud, j’ai 34 ans et je ne sais pas pourquoi je suis ici. Qui est cet homme ? Pourquoi suis-je là ? J’explore, je pars à la découverte de cet endroit, mon territoire. Il y a des magazines, du papier toilette, 4 mètres de hauteur sous plafond et 70 m² au sol. De l’eau dans la douche et de l’électricité. Je suis dans où ? Dans un bunker ? Une cave ? Et toujours ce bruit.

Flic
Floc

Par le hublot, je vois le jour et je vois la nuit. Je compte. Je compte les jours et je compte les nuits. Je fais des marques sur le mur, avec un couteau que j’ai pris dans la cuisine. Chaque matin, chaque jour après la nuit, je fais un trait. Un premier, puis un deuxième, puis un troisième.... Un jour, il y a tellement de traits, que je dois changer de mur. Un jour, il y a tellement de traits que je dois faire des traits... entre les traits... Pourquoi suis-je là ? J’ai mes habitudes, le hublot me donne le la, je dors quand il fait nuit, je suis actif quand il fait jour. Et toujours ce bruit, flic floc, l’impact des gouttes sur le métal. Quelque part. D’où vient-il ? J’ai fermé et vérifié tous les robinets, l’évier, la douche. Mais il est toujours là. Alors je me couche et je dors. Quand je me réveille, sur le sol, sous le hublot, il y a de la nourriture fraîche et tous les 7 traits, du linge propre. Des draps, des serviettes, des habits. Quelqu’un s’occupe de moi, me nourrit, me blanchit. M’apporte parfois des magazines, des livres et des journaux. De quand datent-ils ? Ce 31 janvier 2016, était-ce hier ou il y a un an ?

Et puis, un jour, je suis dehors. Encore une fois, je m’étais endormi. Et encore une fois, je m’étais réveillé. Mais dehors. Sans mur autour de moi, sans hublot au-dessus de ma tête. Dans ma poche, des clés, devant moi, une maison. Ma maison. J’ouvre la porte, je suis chez moi. J’allume la télé, met les infos : nous sommes le 6 avril 2017 et mon absence a duré 2 ans, et 128 jours. Je suis libre.
Jamais je n’ai compris ce qui m’était arrivé. La police n’a jamais rien trouvé. Elle avait déjà enquêté à l’époque de ma disparition mais cela n’avait rien donné. Et ne donna encore rien. J’ai repris ma vie. Retrouvé du travail, mes amis, ma famille. Et vieilli. Tellement vieilli que parfois je doute. Mais il suffit que j’entende ce bruit. Celui de l’impact des gouttes sur le métal...

Flic
Floc

Pour que je sois sûr que tout cela m’est bien arrivé.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
29

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
A L'AIR DU TEMPS d' Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Expérience extrasensorielle ? Ce mystère restera sans doute entier à jamais...
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Quand il ne reste que la mémoire auditive pour seule certitude ....déroutant votre texte. Mes votes!
·
Image de Chantane
Chantane · il y a
j'adore , bravo, +4 mon maximum et vous souhaite le prix du court et noir
·
Image de Zopassant
Zopassant · il y a
Merci Chantane, vous me faites plaisir !
·
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Une parenthèse, absence de sens, autres repères, une métaphore peut-être dont chacun peut s'emparer. Merci
·
Image de Zopassant
Zopassant · il y a
Vous avez tout compris, c'este exactement ce que je voulais faire passer.
·
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
J'en suis très fière :)
·
Image de Zopassant
Zopassant · il y a
Et merci bien sûr !
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellente histoire rondement menée et qui ouvre la porte à toutes les questions de notre imagination. J'aime. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème " à l'air du temps" retenu pour le prix été poésie. Bon après-midi à vous.
·
Image de Zopassant
Zopassant · il y a
Voilà qui est bien sympa Arlo, je m'en vais lire votre poème. Merci. Topette.
·