L'homme de l'ombre

il y a
1 min
14
lectures
1

Rédactrice web dans la vie et blogueuse littéraire pour passer le temps, j'écris aussi des textes et nouvelles. En fait, j'écris tout le temps et je lis beaucoup. Bienvenue dans mon monde, qui  [+]

Je suis un homme de l'ombre, ou plutôt devrais-je dire, je suis une ombre. Les gens passent, me regardent, me sourient, et c'est tout. C'est tout, car, une fois la porte de mon lieu de travail refermée, ils sont incapables de me décrire. Suis-je grand ou petit ? Blond ou brun ? Maigre ou bien en chair ? Ils n'en savent rien et ils s'en foutent.

Je travaille tous les mercredis. Je demande systématiquement à remplacer un collègue absent si mon horaire me prive de travail le mercredi. Ce jour-là, même s'ils sont cachés sous mon uniforme, je prête une attention toute particulière à mes vêtements. C'est aussi le jour où je me parfume, où j'enclenche un minuteur qui sonnera 3 minutes plus tard et alors, les dents propres, les cheveux lavés et disciplinés, je me rends au travail, heureux.

Il est presque 10h30 et elle va arriver. Elle, c'est Melle Mathilde, l'accompagnatrice du centre de loisirs. Elle a toujours le sourire Mathilde, elle garde toujours son calme même lorsque les enfants chahutent. Elle est belle, si belle, que je ne raterai un mercredi pour rien au monde

------------------------------------------------------------------------------------

Je ne viens plus le mercredi, Mathilde non plus. Elle n'était pas celle que je croyais, ce n'était pas une fille bien. Quand j'ai vu son profil sur un site de rencontre, j'ai vomi. Ma Mathilde cherche l'amour et elle ne m'en a rien dit. Je ne suis pas inscrit sur "rencontrons-nous", mais mon frère si et il a Mathilde dans ses contacts. Je lui donne RDV. Elle accepte de boire un verre. Je suis heureux.

- Ce n'est pas toi que je devais rencontrer ! Voilà sèchement ce qu'elle me dit.

J'accuse le choc, elle souhaite donc voir mon frère.

- Mathilde, moi c'est Bruno, chaque mercredi au Zoo...

Elle me regarde ébahie. Visiblement, elle ne me reconnaît pas. Je lui parle des chauves-souris, là où chaque mercredi, elle passe en coup de vent accompagnée des enfants.

- Le zoo ? Les chauve-souris ? Mais on n'y reste pas, car la pénombre effraye les enfants et l'odeur est insoutenable. D'ailleurs, je ne vous y ai même jamais vu ! Excusez-moi, je vais y aller.

Tremblante, elle s'en va.

Ma Mathilde trouve que les chauves-souris puent, mais moi, tous ces efforts pour lui plaire, y a t-elle pensé au moins ?

Je l'ai suivie, je l'ai frappée, à mort. Je hurle : "Salope !", cogne de plus en plus fort. Mon frère est arrivé. Et dire que je voulais la lui présenter.

- C'est Mathilde, lui dis-je. Elle n'aime pas les chauves-souris, ni la pénombre et ce qui s'y cache.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une histoire pleine de mystère et bien racontée! Mon vote!
Il ne nous reste que 4 jours pour voter et c’est pour cela
que je vous invite à visiter ma page, merci! Mes deux haiku, BAL
POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES, sont en lice pour le Grand Prix Été
2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur vous en dit!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Image de QueLire?
QueLire? · il y a
Merci, ça fait plaisir d'avoir un retour ! J'ai beaucoup aimé l'été en flamme. Vote effectué !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci bien, Que lire! A bientôt!