1
min
Image de Kate Fairbanks

Kate Fairbanks

35 lectures

2

A peine sorti de ce rêve agité, je sens encore sa présence. Cet ange roux au teint si pâle, me donne l'impression d'être épié, comme-ci elle ne me quittait jamais.
Elle était si proche de moi, que je pouvais sentir son inspiration et son expiration étranges et glacés sur mon cou.
A chaque fois que je ferme les yeux, je perçois la douceur de ces lèvres qui répandent une saveur particulière sur mon corps. Mon sommeil interrompu, une brise légère venant de la fenêtre, exhalait l'odeur de cette femme si mystérieuse, si attirante.
J'essayai d'atteindre ma lampe de chevet, une main ferme, féminine me stoppa dans mon élan.
J'inspirai de froideur, du plus profond de moi même, quand une odeur pénétrante me transperça l'esprit et le corps. Sa longue chevelure rousse et sauvage me confirma son identité. Depuis quelques mois, mes parents avaient engagés un professeur afin de me donner des cours particuliers, en langues étrangères.
Sa physionomie ne pouvait me laisser indifférente...
Je rêvais nuit et jour de sa peau cadavérique, de ses gestes insignifiants mais pourtant étranges.
C'était bien elle, que je distinguais dans la pénombre de ma chambre.



Il ne me fallait qu'un seule regard d'elle, pour m'arracher la raison. D'un instinct quasi animal et d'une agilité de chat, elle se jeta sur moi et m'immobilisa. Je sentais sa poitrine souffler sur ma peau, glissant sur mes mots. L'essence divine de son corps parcourait mon esprit, quand brutalement la colère d'une douce morsure me surprit. C'est là, que la démence de mon âme s'écrie...
Je ne connaissais pas les limites de cette sublime créature, mais je connaissais les miennes.
Je sentais mon sang s'évaporer vers d'autre cieux et pourtant je ne pouvais résister. Par la fenêtre, la brume se dissipait sous la neige, le velours du brouillard me devenait étranger, seule mon cœur était embuée, tout devint flou devant moi.



Lentement, je dépérissais, quand l'ange me regarda tristement, s'arrêta en une fraction de seconde, déposant un léger baiser sur mes lèvres sèches.
Vertige s'empare de mon souffle, devant la beauté dont cette femme m'accable.
Sa disparition se fit sous un battement de cil, la circulation de mon sang s'est arrêtée car c'est dans sa bouche qu'il a préféré couler. Malgré la mort, les flocons flottent encore...

" Mon sang ne circule plus dans mon corps Mais coule sur le sien... "

Thèmes

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Gilles Delplanque
Gilles Delplanque · il y a
J ALLAIS OUBLIER très heureux de t avoir retrouver et que tu ne ma pas rayer a plus gilles
·
Image de Gilles Delplanque
Gilles Delplanque · il y a
ah enfin je te retrouve tu me manque tu ne peu pas savoir a quel point tu sait que je n aime pas lz bla bla surtout sur le net alors svp contact moi réentendre le doux son de ta voie serais pour moi comme un foutu fixe d adrénaline enourmous french kiss and big hugs gilles Gillou_59_ F-H
·
Image de Gilles Delplanque
Gilles Delplanque · il y a
OH PURÉE KATE J ADORE LES BELLE VAMPIRE ROUSSE ET TU LE SAIT BIENT SI TU ETAIS LA !!!!!!????? MOI TU ME MANQUE GILLES
·
Image de Kate Fairbanks
Kate Fairbanks · il y a
J'ai lu tes commentaires, ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles, tu me manques aussi, j'espère que tout vas bien pour toi !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un ange... vampire !
Texte curieux : récit d'un cauchemar ou d'une expérience extra sensorielle ?

·
Image de Kate Fairbanks
Kate Fairbanks · il y a
Et bien une expérience rendu fantastique :)
·