Juste un peu pour nous deux

il y a
1 min
13
lectures
3
J’ai ce cœur qui s’effondre alors que ta main erre sans égard sur ma peau. Je voudrais me souvenir.

La maison a des murs de plastique, le goût d’un café froid qui s’attarde sur ma langue. Rien ne va. Tout s’égare.

Et pourtant dans tes yeux, il y a ce soleil, cette tendresse d’instant qui nous appartenait, où je voulais savoir, où tu as deviné.

Je voudrais lire en braille sur les lignes de ta peau tous mes moments perdus. Je voudrais retrouver ce passé effacé. Faire que dans ce miroir où l’inconnu me fixe, matin après matin, je retrouve ton nom.

Faire que dans la surprise de te voir apparaître au détour d’un couloir, la peur de ne pas connaître, jusqu’à ton existence, se brise juste un peu. Juste un peu pour nous deux.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Vous avez bien dépeint cet effroyable moment de solitude, lorsque les souvenirs s'estompent...
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Une prose poétique, d'un goût et d'un rythmes qui me plaisent beaucoup ! Merci Tessa !
Image de Tessa Orel
Tessa Orel · il y a
Merci beaucoup Randolph

Vous aimerez aussi !