Je suis Ophélie

il y a
1 min
220
lectures
37
Finaliste
Public
Image de 2015

Thème

Image de En haut de l'affiche
Le personnage arrive chargé de mots, s'arrête au milieu de la scène, pas par fatigue. Les mots, non prononcés, sont entendus. C'est le message de l'ange. Il dit aussi « Je suis fatigué » de cette histoire et quelqu'un vient, c'est Ophélie, elle dit « Je suis Ophélie ». Le personnage lui dit « Tu vas mourir ». Elle répond « Je sais ». On travaille ceci. En place.

Il faut se remettre en place.

Ophélie provoquera les situations. Tout tient dans Ophélie et la mort tient dans Ophélie. Peut-être l'a-t-on poussée dans la rivière. Menons l'enquête, oublions Hamlet. Je prends des photos en faisant semblant de téléphoner.

À l'heure où s'écrivent ces lignes, le bilan est de 11 morts et 5 blessés

Ophélie se fait descendre dans le hall et Laërte se perd entre pompiers et policiers, nous cherchons dans les anciens récits des solutions actuelles. Hamlet, c'est la mauvaise farce du pouvoir, ce sont les morts à la rencontre des vivants, ça rejoint la vengeance quand on aurait préféré la mémoire. À la fin, on compte. À terre, le poète, le blasphémateur, le rêveur et ses complices, à terre, des spectateurs qui se sont trop approchés, à terre, une certaine idée. Entendons les pas lourds aux voix qui résonnent dans les murailles. Hamlet, ton cheval sous ton royaume, Ophélie, ta lourde robe sous la branche cassée. On sent que l'écriture est en dessous du véritable récit. Et qu'il n'est pas bon d'être confus. Dormir, rêver, peut-être.

À l'heure où s'écrivent ces lignes, le bilan est de 12 morts et 20 blessés

OPHELIE, CRIE, NOUS NE T'ENTENDONS PAS. J'aurais aimé être clown. Ophélie au nez rouge offre son derrière à Hamlet et pète, soulevant un nuage de farine et Hamlet s'éloigne en disant « Ça va pas gazer entre nous ». Le public rit, applaudit quand Ophélie tombe dans la cuvette, se noie dans ses larmes. To be or not to be, en français dans le texte.

Le crâne qu'Hamlet tient n'est pas celui de son père mais celui d'un comique, victime d'une AK47 de l'époque mais qui s'en souvient ? Hamlet, convoquant les morts, peut s'en souvenir et relancer l'enquête.

« Tu dois simuler un orgasme, Ophélie perce elle-même son petit voile. Oui, ce n'est pas tout à fait ça, tu es vengeresse, Antigone à l'épée, tu comprends ? Oui, oui, oui. Les pleurs, on garde pour la mort de Hamlet, tu seras filmée et ton regard en pleurs sera sur toute la muraille. C'est bien, de savoir pleurer. »

Pourquoi votre fille est-elle muette ?
Elle n'est pas muette, sire, elle chante.

37
37

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
mon vote n°36 il y a des passages succulents et drôles !!
dans le partage je vous invite à découvrir mon premier texte sélectionné http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 merci à vous

Image de Denis
Denis · il y a
Je suis Hamlet, et le fantôme avec un trou de trop, et Ophélie, nous sommes tous Ophélie, et nous allons dans la rue... et des funérailles nationales ne suffiront pas.
Image de Mapiette
Mapiette · il y a
Très beau texte où l eau fait lit et ruisselle du haut de l'affiche ....et des yeux d'Ophélie. Mais quel con cet Hamlet !!!
Mapiette-Pierrette

Image de Fhte
Fhte · il y a
Ophélie au sommet de l'affiche !
Image de Allan
Allan · il y a
Ophélie, je la connais bien ! Je te présenterai peut-être vendredi prochain...
Image de Bizarro
Bizarro · il y a
vaille que vaille vers la victoire…………………!
Image de la-cabucelle
la-cabucelle · il y a
laà
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Très belle histoire! To be or not to be, that is the question! Hamlet renchérit la magie de cette histoire! Mon vote n0 4! Mes haïku, FROIDEUR et PREMIERS FROIDS, sont en compétition pour le Grand Prix Haïku Hiver 2016! Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur vous en dit. Merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur