Je me souviens

il y a
2 min
849
lectures
974
Finaliste
Public

Après de nombreuses années dans des activités commerciales; J'ai toujours écrit, j'adore la poésie. J'ai beaucoup voyagé tant par mon métier que par passion, la rencontre avec les gens m'a  [+]

Image de 1ère édition
Image de Très très court

Je me souviens de tout, comme si c'était hier, et pourtant, c'est si loin...
Nous avancions dans la forêt du massif de Belledonne, il était tôt, la rosée se jouait bien de mes souliers de vieux cuir et je sentais l'humidité envahir mes chaussettes. Tant pis, je continuais d'avancer, lui, marchait devant, d'un pas lent et sûr. Par moments, il tirait sur sa gauloise, un peu comme si elle lui tenait compagnie. Je me suis toujours demandé comment il faisait pour avancer, que ce soit dans les bois ou en montagne, quelque soit la pente, avec son pas doté d'une "force tranquille", la cigarette rivée entre ses lèvres.
J'écartais comme je pouvais les branches dont les feuilles me baptisaient à chaque enjambée, parfois, certaines me caressaient le visage, comme pour me souhaiter la bienvenue. Lui devant, faisait attention de bien retenir les branches plus rebelles de manière à me faire un passage plus sûr.
Il me disait parfois:
_ Attends! va voir derrière ces deux sapins et baisse toi bien.
Je fonçais vers l'endroit indiqué, et là, devant moi deux petites têtes marron sortaient à peine de la mousse et d'un tapis de pins.
Quelle n'était pas ma joie de cueillir ces jeunes cèpes tout frais et de les déposer dans mon panier que mon grand père avait confectionné et que je tenais fièrement par sa poignée d'osier.
Je me suis toujours demandé comment mon père pouvait se souvenir de ces endroits, où lui même avait ramassé enfant ces précieux fungi.
Il était infatigable et arpentait la forêt avec une passion infinie et un profond respect des arbres, des plantes, des fleurs, et des animaux que l'on pouvait croiser.
De mon côté, j'avais la patience d'un enfant de 11 ans, c'est à dire que je m'ennuyais vite lorsque les champignons trouvaient un malin plaisir à jouer à cache cache avec nous. Mon esprit vagabondait, je regardais la cime des grands sapins avec une envie folle de grimper à leurs sommets. Je coupais des branches de noisetier et mes épées improvisées tournoyaient en perforant d'invisibles ennemis que les branches voulaient bien simuler pour mon plus grand plaisir.
Parfois, le cri d'un passereau venait percer le silence de la forêt, je m'arrêtais net pour mieux l'écouter. Je m'asseyais alors au pied d'un vieux sapin et je rentrais en communion avec les lieux. Je respirais à plein poumons l'air frais de cette matinée d'automne. J'avais déjà découvert à cet âge le plaisir des choses simples que nous offre la nature.
Je me souviens du jour où c'est arrivé. Nous marchions depuis déjà une bonne heure, la cueillette n'était pas au rendez-vous. .
Ce jour là, alors que je me battais en duel avec un vieux tronc, mon père avait fait stopper net mon escarmouche.
_ Chut! m'avait il dit, baisses toi derrière ces branches de noisetier.
J'avais fait ce qu'il me demandait. Il me souriait en pointant son doigt sur ma gauche.
La biche se trouvait à environ une vingtaine de mètres de moi. Elle avait la tête baissée et mangeait tranquillement quelques jeunes feuilles.
Puis, elle avait soudainement relevé la tête et m'avait fixé, les oreilles dressées dans ma direction. Je restais interdit, sans pouvoir bouger ni ouvrir la bouche.
C'était un moment magique, cet instant m'avait paru être une éternité, puis d'un bond ,elle avait disparu.
C'est la voix de mon père qui m'avait sorti de ma léthargie.
_ Tu vois mon fils, m'avait il dit ce jour là,c'est aussi pour ça que nous venons dans la forêt, ne l'oublies jamais.
Aujourd'hui, lorsque en forêt, j'entends l'épée de mon fils affronter quelques vieux troncs qui se prêtent volontiers au jeu, je ne peux m'empêcher de sourire. Parois, je guette, si au détour d'un taillis il n'y aurait pas une petite tête qui me fixerait avec ce regard que je n'ai jamais oublié.

974

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,