1
min
Image de Luc Moyères

Luc Moyères

240 lectures

137

Qualifié

Je suis la buse variable, et mon vol ondulant domine les plateaux abrupts du nord de cette terre, doigts friables de moraine serrée que laissa le glacier quand fondit enfin l’énorme mitaine glaciale qu’il avait posé jusqu’aux abords de Lyon. Le grès de ses sables collés et le tuf de ses sources y fondent les demeures, les étables et les granges, élevées de hauts murs en terre crue tassée. Mon œil les reconnaît à leur toit à deux pentes, leur coyau sablier préservant le pisé de l’érosion des pluies. Le gros campagnol roussâtre n’y est pas rare, et je m’en régale.
Je suis le chocard, et mon vol d’arabesques, seul ou en escadrille, se joue des courants entre les cimes d’Oisans. Le gel et le glacier mordent toujours le roc, et toujours tonnent aux échos sans fin les éboulements et les séracs tombant. Ici, hors les refuges, il n’est point de demeures, mais plus bas, vers le Vénéon mousseux et farineux, j’en vois. Gneiss et granits basent les chalets, les grands épicéas, mélèzes et sapins offrent tout leur soutien aux murs et aux charpentes. Parfois la terre crue tassée et les galets roulés viennent aussi contribuer aux parois de ces gîtes. Ici, bouquetins téméraires, lagopède, perdrix et marmottes trépassés assurent ma pitance ; en bref, tout ce qui a vécu et reste consommable... avec parfois le dessert des restes de casse-croûte de randonneurs ou d’alpinistes. La vie est dure, certes, mais je suis libre, et mes piqués au long des parois du vertige, mes ressources brutales au ras des pierriers et mes looping entre les pics fauves nacrés de l’émail des neiges valent bien votre train pesant, guidant le pas lent et résigné des troupeaux, que je nargue de mon cri rouillé du haut de mon domaine de vide.

PRIX

Image de Été 2018
137

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
On «survole» le texte, plus rapace que charognard
Si vous souhaitez suivre d autres aigles https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-cheval-et-la-fleche

·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une belle découverte et un bon moment de lecture.. +5. Je vous invite à découvrir "En route exilés" en finale du prix tanka.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
·
Image de Plumareves
Plumareves · il y a
Magnifique écriture qui dessine poétiquement ces beaux paysages défilant sous les vols dynamiques du chocard, symbole de liberté.
·
Image de Luc Moyères
Luc Moyères · il y a
Merci pour cette appréciation. Je suis heureux que ce texte vous ėvoque la liberté de la haute montagne, dont la chair est le vide bien plus que le roc. Je crois que tout alpiniste éprouve une certaine affection, mêlée d'admiration, pour ces oiseaux effrontés et braillards friands de son casse-croûte.
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un beau texte empreint de poésie sur la nature.
·
Image de Marie
Marie · il y a
Documenté et très bien écrit ! J’ai croisé les vautours fauves de la vallée d’Aspe, attablés comme pour une causerie, sur un rocher pas loin, à ras de voiture. Impressionnant !
·
Image de Haïtam
Haïtam · il y a
Poétique à souhait cette belle envolée au ras des massifs!
Si vous avez un instant pour découvrir Lointaine Ithaque...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lointaine-ithaque

·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Tout à fait "ça"... Compliments, Luc...
Sur le plateau d'Ambel ou celui de Font d'Urle, les vautours, aussi, rôdent en escadrille, deux par deux, au ralenti, le long des parois dominant le Diois.
C'est à couper le souffle : on dirait des avions de combat qui guettent un objectif, prêts à fondre sur une cible. Une vache, un jour, occupée à ruminer couchée, en fit les frais. Elle bougeait à peine, ils la crurent morte.

·
Image de Luc Moyères
Luc Moyères · il y a
Merci. je ne connais pas les montagnes de la Drôme, mais ai longtemps fréquenté la vallée d'Aspe et la montagne basque, fief de vautours fauves. Superbes oiseaux en effet, croque-morts, certes, mais si élégants en vol
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Superbe et documenté, mais la poésie du ciel l'emporte. j'adore, vraiment, et je vote et je m'abonne
·
Image de Luc Moyères
Luc Moyères · il y a
merci pour ce commentaire qui me touche particulièrement, car il fait directement écho à mes motivations à écrire, exposées sur mon profil Short Edition
·
Image de Camille G
Camille G · il y a
Belle leçon de géographie et de "rapacerie" Vu du ciel, c'est toujours un meilleur angle - bravo -
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Retour de déplacement, un regard l’accrocha. Ronron du métro, pas trop plein ce soir-là, tous les usagers ou presque contemplaient leur smartphone, accaparés par son ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Terrible spectacle que tu offres cette nuit. Je contemple l'horizon, persécuté par le tumulte assourdissant de ta fureur déchaînée pas même surpassée par la colère électrique des cieux. ...