4
min

Interstice

Image de Yowaki

Yowaki

135 lectures

59

Je ne sais par où commencer ce récit, d’ailleurs ai-je le droit de le faire ? Si cela n’a jamais été fait, peut-être y a-t-il une raison ? Faut-il que je me taise ? Faut-il que je transforme ceci en légende ou en conte pour enfants comme tant d’autres l’ont fait ? Connaissaient-ils la part de vérité dans leurs écrits ? Tant de questions, cela justifierait peut-être une approche plus « scientifique »...

Expérience initiale : 7h11, mardi 11 avril 2017
Je suis dans mon lit. Un rayon de soleil vient découper les premières ombres à travers la fenêtre de toit. Derrière mes paupières des formes orangées se dessinent. J’ouvre lentement mes yeux embrumés de sommeil, mon regard tombe sur les rayonnages encombrés de ma bibliothèque. C’est là que tout commence. Tap tap tap tap tap, de petits pas sur les planches. Une page qui se tourne seule, sans qu’il y ait de vent dans la pièce. Un éclair doré entre deux couvertures. Je secoue la tête, frotte mes yeux et regarde à nouveau. Rien.

Étais-je encore en train de rêver, était-ce mon imagination ? Pour le savoir je me mis en phase de recherche et j’essayai de créer à nouveau les mêmes conditions.

Test 01 : samedi 15 avril 2017, 7h00
Ne voulant rater le lever du soleil, propice selon mes réflexions à ce qui s’est passé –quel que soit ce qu’il s’est passé- j’avais mis mon réveil à sonner la veille. La sonnerie retentit, j’entrouvre les yeux et élance la main vers la table de nuit. Le silence. La bibliothèque est là, inamovible, les livres me regardent en rangs serrés... Rien. Je ne vois rien. Je n’aperçois rien. Je n’entends rien...

Assis à mon bureau je repasse les paramètres dans ma tête. Qu’ai-je donc raté ? Quelle est la condition que je n’ai pas su reproduire ? Les heures de lever du soleil, le rayon transperçant la fenêtre, les yeux à peine ouverts... Les calendriers et les croquis s’entassent pêle-mêle sous ma tête posée entre mes mains. J’ai beau réfléchir, je n’aperçois aucune solution.

Test 02 : dimanche 16 avril 2017, 6h50
J’ai mis le réveil plus tôt que le lever du soleil pour être sûr d’être réveillé au bon moment. Je coupe la sonnerie en conservant les yeux fermés, j’attends le miroitement orangé derrière mes paupières. Je compte dans ma tête, les minutes s’égrènent... J’en suis à 712 quand je me rends compte que j’ai dépassé les 6h59. Ou bien ai-je compté trop vite ? J’entrouvre un œil discrètement, à la manière d’un enfant qui essaie de tricher. Je tourne ma vision dans tous les sens, sans bouger, seule ma pupille se promène, sans bruit. Rien. Je finis par ouvrir complètement les yeux et attraper mon téléphone pour regarder l’heure : 7h07. Le moment est passé, je n’ai rien vu...

Encore une fois je suis assis devant mon bureau, la tête dans les papiers, cherchant à comprendre ce qui ne va pas, ce qu’il manque. Cela me trotte dans la tête toute la journée, toute la soirée, toute la nuit, m’empêchant parfois de m’endormir. Les tests 03 à 12 sont infructueux mais je ne laisse pas tomber. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, il suffirait pourtant que je me dise que c’était une hallucination et passer à autre chose. J’ai failli me résoudre à cette solution. J’ai arrêté les recherches et les tests pendant 3 mois.

Expérience numéro 2 : samedi 15 juillet 2017, 6h03
Les oreilles encore bourdonnantes des feux d’artifice et de la musique qui l’accompagnait je me suis couché tard. Le soleil d’été me chatouille le nez de ses rayons chauds, la fenêtre de toit est restée ouverte. J’entrouvre un œil pour voir « combien il fait jour » -expression d’enfance qui m’est restée. La lumière m’éblouit, je cligne des yeux et les ouvre à nouveau pour atteindre mon téléphone. Un personnage haut en couleurs disparaît de mon champ de vision dans une rangée de mangas tandis qu’un éclair argenté file vers le plafond. Je cligne à nouveau des yeux et les ouvre en grand. Rien. Je sors les mangas un par un. Rien. J’observe le plafond, rejette la couette, me lève sur le lit, regarde derrière les poutres. Rien.

Cette deuxième expérience, encore plus probante que la première, a été le déclic pour ma deuxième vague de tests et de recherches. Démarche scientifique, j’ai listé tous les paramètres et mis en place un protocole pour les faire varier un par un... Au bout d’une semaine j’ai stoppé toutes les expériences. Trop lourd, trop complexe, et très infructueux...

Soir de canicule, je n’ai pas envie d’aller dans ma chambre, pas assez aérée. Je m’installe dans le canapé, coincé entre deux fenêtres grandes ouvertes et lance un DVD. Les dernières minutes m’apparaissent comme une révélation. Tous les papiers, notes, calendriers s’entassent dans le bac pour allumer le barbecue. Je m’endors ce soir-là avec un grand sourire, heureux d’avoir enfin compris.

Un matin par-ci, par-là, je les aperçois. J’entrouvre mes yeux endormis et je surprends un mouvement, un éclair. Un fugitif instant. Quelques petits bruits entre les livres. Mon sourire s’élargit alors, pour toute la journée ! Ne voulant rester seul à connaître ce plaisir je me mis en tête d’écrire un « mode d’emploi », une technique, une idée, un manuel ! Enfin tout ce qui passe par la tête pour aider d’autres personnes à connaître ça.

Mode d’emploi à destination de ceux qui veulent observer le petit peuple
J’ai cherché des moyens scientifiques de l’observer... c’est finalement dans un film que j’ai trouvé la réponse.
« Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil, ce moment où on se souvient d’avoir rêvé ? C’est là que je t’aimerai toujours, c’est là que je t’attendrai. » La fée Clochette dit ça à Peter au moment de son réveil. Voilà la solution !
C’est là, quand les brumes du sommeil s’écartent, que le petit peuple est perceptible. Quand j’ai eu pris conscience de cela, je me suis aperçu de tout ce que cela englobait. Les enfants « croient » au petit peuple, leurs histoires en sont pleines. Les adultes sont peu à en parler encore. Les enfants se réveillent souvent doucement, avec des lumières douces ou avec la voix de leurs parents. Les brumes de sommeil s’écartent comme un rideau sur une scène pour laisser apparaître la pièce du petit peuple. Ne cherchant pas forcément à comprendre, ils les voient, les observent. Les adultes ont souvent un réveil, plus ou moins strident, qui déchire la brume et fait fuir tout le monde, même eux, hors de la chambre. La prochaine fois que vous vous réveillerez seul, sans intervention extérieure, essayez d’observer autour de vous discrètement –ils sont timides- peut être les apercevrez-vous !

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
59

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci pour ce commentaire et le lien
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Bravo pour ce récit où la féérie et le rationalisme scientifique du narrateur se mêlent admirablement... Je vous invite à venir découvrir le petit peuple qui se cache derrière ma "frontière de brumes" !
·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci pour ce commentaire ! je vais à la découverte ...
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte qui intrigue et puis, tout s'éclaire peu à peu. Seuls les initiés ont accès à phénomène étonnant. Demain je mettrai une sourdine à mon réveil et je verrai le petit peuple moi aussi ! Bravo, Yowaki. Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet tragique que je vous invite à lire si vous avez le temps : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/Mumba

·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci pour vos votes et votre commentaire.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Yowaki ! Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !
·
Image de Dominique Simon
Dominique Simon · il y a
Super Ju, un joli texte qui me fait dire que savoir se promener dans l'enfance est un plus !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre fantastique bien contée ! Mes votes ! Une invitation à partir en voyage sur ma “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci, je mets mon ciré et pars affronter la mer alors !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonsoir Yowaki, grâce à vos votes, “Mon Amour” est en FINALE pour le Prix Saint-Valentin 2018. Une invitation à renouveler votre précieux soutien ! Merci d’avance et bonne soirée !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-amour-36

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Fantasy, imaginaire et conte. J'aime beaucoup. Mes voix. Peut-être aimerez vous "L'héroïne", " Le Grandpé " ou "Tata Marcelle".
·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci, je vais aller découvrir tout ça !
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
J'aime bien ce petit peuple qui surgit aux frontières du réel. "C'est au sortir d'un songe que les portes s'entrouvrent". Un récit prenant et un final somptueux. Bravo ! http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-prix-imaginarius
·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci beaucoup pour cet enthousiasme !
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Mes voix pour votre histoire.
Mon univers si vous le souhaitez : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-lautre-cote-31

·
Image de Yowaki
Yowaki · il y a
Merci pour vos voix
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·