Instant de vie

il y a
1 min
2 662
lectures
225
Lauréat
Jury
Recommandé

Femme. Avec plus d'un demi-siècle sur les épaules. Avec l'envie d'en ajouter un autre. Tellement il y a de choses à regarder. De gens à apprécier. De textes à lire. J'en écris. Des longs et des  [+]

Image de Printemps 2013
J’adore les fous rires. Les plus gros. Démesurés. Ceux qui vous surprennent. Vous fauchent par leur violence. Leur rapidité.

Ça part de rien. Un regard en classe. Avec la voisine. Sur le même bouton immonde. Celui qui décore le nez de la pimbêche. Pour une fois moins parfaite. Ce qui nous met en joie. Bêtement.
On n’ose plus lever les yeux. Surtout, ne pas se regarder. Éviter l’embrasement. Mais la tentation est trop forte. Un coup d’œil. Juste un éclair. Trop tard. C’est l’engrenage.
Les joues se gonflent, sous l’effort des lèvres serrées. Bruits de gorge. Sortes de grognements. La prof hésite. S’interroge. Rhume ?

Il faut tenir. À l’intérieur, c’est le chaos. L’annonce du séisme. La respiration s’accélère. Des vagues soulèvent le ventre, l’estomac. On commence à s’agiter. La tête presque sur le cahier ouvert. On voudrait disparaître. Deux pivoines. Frôlant l’asphyxie.

Rappel à l’ordre. On voudrait bien. Vraiment. Mais le cerveau nous a lâchées. Il se désolidarise. De ce corps agité de soubresauts.
On ne maîtrise plus rien. Raz-de-marée et ouverture des vannes. La bouche enfin libérée expulse des sons inimitables. Des rubans de rire trop longtemps retenus. Vocalises démoniaques. Entrecoupées de reniflements. De reprises de respiration.
On en pleure. C’est presque douloureux. Bras croisés sur l’estomac et épaules secouées en cadence.

« Ça suffit ! Calmez-vous ! Sortez ! »

On ne demande que cela. La fuite. Aller dans le couloir reprendre ses esprits. Chaises déplacées. Sortie rapide. Pliées en deux. Sous les mines interrogatives. Amusées. Tentées. Il faut faire vite. C’est une maladie contagieuse.
Qui tue l’ennui. Un élixir de vie. Une rébellion salvatrice et incontrôlable. Qui nous unit. Dans le souvenir que nous en aurons. Dont nous reparlerons. Qui le fera renaître. Des années après.
Grains de folie qui auront germé dans notre mémoire. À rire seules parfois. Comme des folles.

 

Recommandé
225

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mère et fils

Albanne R.

Ton père a acheté une maison. Une belle maison avec un grand jardin. C’était un élément déterminant, le jardin. Un beau jardin verdoyant dans lequel tu pourras faire tes premiers pas, tes... [+]