Incommodité féminine

il y a
1 min
71
lectures
43
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très courts
« le jour d'après »
Autrefois, elle avait une maladie si grave et étrange qu’on ne pouvait imaginer, la retombée d’un malaise qui l’accablait dans son être intérieur avait provoqué une lourde langueur au niveau de sa poitrine. C’était notre première fois de constater cette situation qui la harcelait de toute son intégrité humaine et physique. Pourtant au début elle minimisait l’ampleur du mal qui l’avait emporté dans sa nature, et nul ne connaissait son origine, sinon que démiurge.

Elle ignorait même la cause de cette douleur poitrinaire ou catastrophe humaine qu’elle avait attrapé tout d’un coup sans l’avertir ni la soulager, elle était perdue et perturbée, elle ne savait à quel saint se vouer, elle n’avait aucune idée avec ce mal, et elle ne put dormir convenablement durant les nuits comme jadis. De temps à autre, Fatima était gênée par cette altération qu’elle portait depuis un certain temps.

Cependant, elle avait un père et un mari très vaillants et courageux, et motivés comme un soldat qui part en guerre, ces personnalités la moralisaient, et elle avait beaucoup de chances, car, ces deux (2) hommes étaient dotés d’un moyen de subsistance qui l’avaient finalement secouru à se soigner par les canaux de la mutilation, mais toujours, après ce traitement, elle se sentait léser, prétériter et était un peu poussée dans les pensées onéreuses qui contribuaient à son isolement, donc, elle avait à l’idée que sa féminité a été réduite par cette pathologie. Ainsi, avec le temps, elle a su surmonter les difficultés morales qu’elle avait auparavant. C’était grâce à Dieu et à sa famille qu’elle a pu retrouver peu à peu sa santé. Et maintenant elle fait sa vie dans la tranquillité avec l’aide de ses parents et proches alliés. Au fil du temps Fatima a pu juguler les ennuis qui la tracassaient dans son esprit. Cette aventure a été une véritable angoisse pour elle. «C’était pour illustrer en quelques lignes le mal dont souffrent les victimes de cancer du sein, cette pensée est dirigée à l’endroit de ces personnes. »
43

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,